LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse De Pratique sur Mr Y atteint du troubles du comportement avec hétéro-agressivité suite à une rupture de son programme de soins

Mémoires Gratuits : Analyse De Pratique sur Mr Y atteint du troubles du comportement avec hétéro-agressivité suite à une rupture de son programme de soins. Recherche parmi 245 000+ dissertations

Par   •  24 Avril 2012  •  642 Mots (3 Pages)  •  2 551 Vues

Page 1 sur 3

Analyse de pratique

Monsieur Y., âgé de 26 ans, est entré le 17 février 2012 depuis son domicile, à l'unité Chopin en Soins Psychiatriques à la Demande d’un Tiers Péril Imminent. Il a été amené par la gendarmerie pour troubles du comportement avec hétéro-agressivité suite à une rupture de son programme de soins ( prise de neuroleptiques per os). En effet, ce jeune homme était entré en conflit avec son père suite à un refus de lui prêter ses clés de voiture pour aller se fournir des cigarettes. Le père face à l'agressivité de son fils, s'était réfugié dans les toilettes; avec les clés de voiture. Monsieur Y s'était alors emparé d'une hache et avait tenté d'ouvrir la porte des toilettes à coup de hache dans la porte. Le père effrayé avait alors ouvert la porte et donné la clé. Monsieur Y. était alors parti acheter ses cigarettes et au retour, il fut interpeller par les gendarmes appelés par son père, puis conduit directement à Chopin. Ce patient est atteint de schizophrénie paranoïde, avec présence d'un automatisme mental, des hallucinations auditives avec une attitude d'écoute, un délire de persécution et une anosognosie. D'ailleurs, cette anosognosie est à l'origine de sa non-observance au traitement, responsable de nombreuses décompensations ultérieures ayant nécessité des hospitalisations. Ainsi il a déjà été hospitalisé en novembre, octobre, avril et janvier 2011, en décembre et février 2010, en 2005. Sa première hospitalisation remonte à 200 ou il avait tenté de se suicider par défenestration. Ce patient habite avec ses parents, a une soeur et un frère qui a été hospitalisé au CH de Ravenel en 1998 pour crise clastique. Ce monsieur est sous Risperdal Consta LP 50mg/2ml, neuroleptique atypique, à action anti-productive,( anti-psychotique) qui se présente sous forme d'injectable à libération prolongée intra-musculaire. C'est pourquoi dans le cadre de la prescription médicale, je vais réaliser l'injection en intra-musculaire de ce produit. Avant de reconstituer le produit à l'aide du flacon poudre et de la seringue pré-remplie de 2ml, j'effectue la surveillance établie par protocole, avant chaque injection retard de neuroleptique. Au préalable je vais prendre la pression artérielle, le périmètre ombilical, le poids et la température afin de vérifier l'apparition d'effets secondaires liés à ce traitement. En effet, les neuroleptiques peuvent induire une hypotension, une prise de poids localisé au niveau abdominal et un syndrome malin des neuroleptiques se traduisant par une hyperthermie. En cas d'apparition d'un de ses effets, il faudrait prévenir le médecin pour qu'il évalue le maintien ou non de l'injection. Dans ce cadre, j'effectue les différentes vérifications, sans que Monsieur Y n'émettent aucunes oppositions. D'ailleurs, un dialogue s'instaure facilement entre nous, il se prête même à me montrer son tatouage situé au niveau du torse. Cependant lorsque je vais prendre sa température et que je jette l'embout, Monsieur Y change soudainement de comportement. Lui qui était détendu, souriant, devient tendu, crispé, son visage se ferme et devient dur. De même, il me demande d'un ton agressif : « qu'est-ce que vous avez jeté? ». Je lui

...

Télécharger au format  txt (4.1 Kb)   pdf (62.9 Kb)   docx (9.3 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com