LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Culture Et Expression générale (bts Notariat)

Rapports de Stage : Culture Et Expression générale (bts Notariat). Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  31 Mai 2015  •  1 402 Mots (6 Pages)  •  985 Vues

Page 1 sur 6

DEVOIR :

1. Etude des paratextes

1.1 Dans le premier document, 1/2, nous pouvons remarquer comme renseignements concernant l’auteur une présentation de ce dernier qui est Jacques Prévert.

A travers cette présentation, on comprend que l’auteur défend les plus démunis face aux plus forts. Ici, en l’occurrence, les enfants contre les maisons de redressement en dénonçant ce qui s’y passe.

Concernant le contenu, nous avons comme paratexte une introduction du sujet abordé faisant référence à un fait divers. Ce document montre les conditions de vie au sein des maisons de redressement et en particulier celle de Belle-Ile-en-Mer. Par conséquent, on imagine que cela va être un récit péjoratif concernant cette maison de redressement.

Dans le document 2/2, nous pouvons voir qu’il y a plusieurs renseignements concernant l’auteur.

Tout d’abord, en bas, à droite, est inscrit le nom de l’auteur : Jacques Prévert, la date de publication : 1934 ainsi que le titre de l’œuvre : Paroles.

Ensuite, sous le titre du poème, à gauche, il y a le nom du destinataire étant Marianne Oswald qui est écrit en gras.

De même, en bas, sous le poème, une annotation est inscrite pour expliquer aux lecteurs qui est la destinataire. Ici, c’est une amie de Jacques Prévert.

Avant même de lire le poème, on peut comprendre que Jacques Prévert va expliquer quelque chose, faire passer des émotions à travers ses dires en s’adressant à un proche.

Concernant le contenu, on voit inscrit le titre du poème en majuscule et en gras : CHASSE A L’HOMME.

Ce titre évoque le thème du sujet énonciateur d’un fait. Cela nous évoque la fuite d’un enfant, poursuivit par des adultes afin de le rattraper. Le terme « chasse » est un terme péjoratif, annonçant que l’enfant ne représente rien puisque ce mot est employé pour des animaux donc considérés comme des choses. Cela montre la valeur que l’enfant possède à travers ce titre.

1.2 Dans le document 2, il existe également plusieurs renseignements concernant la provenance de l’auteur.

En premier lieu, il y a le nom de l’auteur, Jacques Bouquin ainsi que des informations le concernant à la fin de l’article. Il nous est expliqué qu’il est le président de l’association pour l’histoire de l’éducation surveillée et de la protection des mineurs ainsi que le corédacteur en chef de la revue « Le temps de l’Histoire ».

Nous pouvons ainsi comprendre qu’à travers cet article, Jacques Bouquin va parler des mineurs, de leur protection et faire état de l’éducation surveillée.

En second lieu, nous avons la parution dans un périodique mensuel étant le « Monde Diplomatique » afin de toucher le plus grand nombre de personnes et d’avoir un but informatif et explicatif.

En troisième lieu, une date de publication est inscrite : Juin 2002 pouvant situer la période où l’article à été rédigé.

Concernant le contenu, on relève plusieurs informations.

D’abord, il y a l’introduction en italique qui informe de la création de centres fermés par M. Luc Ferry et M. Nicolas Sarkozy. Jusqu’à lors, cette méthode n’a était qu’échec. Sa fonction est de prôner la protection et l’insertion en critiquant le système d’enfermement.

Ensuite, nous pouvons voir le titre en gras et en majuscule inscrit sous l’introduction. Le terme « délinquant » est un terme péjoratif amenant l’idée de punition, de répression.

Pour finir, il y a un sous titre en majuscule : LE FANTOME DES MAISONS DE REDRESSEMENT.

Le terme fantôme nous fait penser à l’absence de personne mais en même temps à la surveillance. Ce terme est péjoratif.

La fonction du sous titre est la critique des maisons de redressement avec aucune aide pour les jeunes.

2. Identification des genres, des types et extraction du propos directeur

2.1 Le genre du document 1, 2/2 est littéraire et plus particulièrement poétique avec un poème en vers.

Le type de ce document est narratif puisqu’il raconte ce qui s’est passé en 1934 à la maison de redressement de Belle-Ile-en-Mer.

Le lieu du poème est Belle-Ile-en-Mer. Cela se situe au XXème siècle et plus précisément en 1934.

Ce poème raconte qu’un jeune de la maison de redressement explique aux gardiens son ras-le-bol mais ces derniers le frappent à coup de clés dans les dents, lui cassant, et le laissant

...

Télécharger au format  txt (8.9 Kb)   pdf (102.5 Kb)   docx (11.5 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com