LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse de situation pratique: la toilette

Commentaires Composés : Analyse de situation pratique: la toilette. Recherche parmi 256 000+ dissertations

Par   •  17 Mai 2014  •  1 864 Mots (8 Pages)  •  2 307 Vues

Page 1 sur 8

Introduction :

Dans une maison de retraite si la communication soignant-soigné semble importante et prioritaire pour ces personnes âgées, les soins de confort tel que la toilette (au lit ou au lavabo) leurs procurent un sentiment de bien-être, bien entendu, pour cela il faut que la pudeur et l’intimité soit respecter. De plus les soins de confort permettent également de prévenir des complications comme les escarres, notamment pour les patients qui ont une immobilisation prolongé telle que l’alitement. Il ne faut donc pas passer au-dessus de ces soins qui sont indispensables pour l’individu.

• Ma représentation avant le soin :

Avant d’effectuer cette toilette au lit pour une patiente Alzheimer, je pensais que c’était un soin simple à effectuer et cela même avec cette maladie. Pour moi il n’y avait pas besoin d’une grande observation, ni même de techniques particulières. Selon moi c’était une toilette assez facile et identique à celle que j’ai faites lors de mon premier stage. Je ne pensais pas qu’il y aurait besoin d’un mode de communication particulier pour cette patiente.

• Le contexte de l’activité de soin :

Madame M. est née le 12.02.1935 à Paris, dans le 18éme arrondissement. Elle est âgée de 78 ans. Veuve, elle a une fille qui a été désignée comme son administrateur légale sous contrôle judiciaire (Article 488bis du code civil) à son arrivée dans la maison de retraite, au « rez-de-jardin » le 23.12.2006.

Le 20.09.2006, la maladie d’Alzheimer a été détectée chez cette patiente suite à un rendez-vous pris par sa fille, qui s’inquiétait de voir sa mère oublier les gestes simples de la vie quotidienne. Malgré ce diagnostic, Madame M. est restée à son domicile mais avec une aide-ménagère qui venait 2 fois par semaine, ainsi qu’une aide-soignante qui venait chaque matin. Cela n’a pas empêché qu’elle soit hospitalisée le 10.12.2006, pour une importante inhalation de fumée qui avait entrainé un évanouissement. Madame M. avait oublié d’éteindre le gaz chez elle, ce qui avait provoqué un incendie. Suite à cet incident elle a été placée dans cette maison de retraite. Madame M. est alors consciente de son état et déclare ne plus pouvoir vivre chez elle, la maladie n’est alors pas à un stade avancé. Actuellement (11 Juin 2013) la maladie d’Alzheimer de la patiente est au stade terminal, madame M. a perdu toute son autonomie, n’arrive plus à se déplacer ni à communiquer. Cette évolution a conduit irrémédiablement la patiente vers un état grabataire.

J’ai souhaité prendre en charge madame M. pour sa toilette au lit ainsi que la réfection de son lit tout au long de mon stage, l’infirmière et l’aide-soignante ont accepté de me la confier et elles m’ont observé lors de la première toilette et réfection du lit.

• L’écart entre ma représentation et la réalisation effective du soin :

En réalité, la maladie d’Alzheimer rend ce soin très technique qui entraine des peurs chez les patients ainsi qu’un sentiment d’intrusion (ex: à peur lorsqu’on lui lave le visage). Il faut d’abord connaitre la maladie puis prendre en compte les habitudes de vie de la patiente, la rassurer et lui parler. Je me suis rendu compte que la communication est différente, j’ai dû établir avec Madame M. une communication non verbale basée sur les gestes et j’ai essayé d’avoir une rétroaction de sa part. Pour la toilette au lit j’ai fait attention aux postures (ergonomie) ainsi qu’à ses expressions de visage car Madame M. est parfois douloureuse. Je n’ai pas oublié de lui dire ce que j’allais lui faire comme soins, même si je n’avais pas réellement de réponse de sa part.

• L’axe étudiant-activité de soin :

Grace au cours du premier semestre sur « les soins infirmiers aux personnes âgées démentes », a mon stage précèdent de 5 semaines que j’ai effectué, aux recherches que j’ai fait sur la maladie d’Alzheimer et les conseils des professionnels de santé qui m’ont entouré tout au long, j’ai pu mettre en place mes connaissances et les améliorés.

 J’ai dû faire la toilette au lit complète de Madame M. Cette patiente est atteinte de la maladie d’Alzheimer au stade final (c’est une information importante pour adapté la communication et les gestes pendants la toilette).

Réalisation de la toilette au lit

Pour effectuer cette toilette au lit je me suis basée sur l’expérience que j’ai eu de mon ancien stage (en soin de suite et réadaptation) et du TP sur la toilette lors du premier semestre.

• Tout d’abord, j’ai frappé à la porte de la chambre de Madame M. afin de lui signaler mon entrer dans sa chambre, puis je suis rentrée, j’ai allumé la présence pour que l’équipe ou la famille sache qu’un soin est effectué dans cette chambre et qu’ils ne peuvent pas entrer. Je me suis ensuite assise auprès d’elle pour lui parler et lui signaler que j’allais lui faire sa toilette. (J’ai mis en place un système de communication grâce à ses yeux, Madame M. cligne des yeux 1 fois pour dire oui et 2 fois pour dire non, ce qui m’a permis d’établir un échange). Ensuite j’ai été cherché dans l’armoire de la patiente puis dans la salle de bain le matériel nécessaire pour une toilette au lit, comme : 2 gants de toilettes (1 pour le corps et 1 pour la toilette intime), 2 serviettes de toilette, une protection, les vêtements nécessaires (un haut, un bas, un maillot de corps, des chaussettes, une culotte), du savon, une cuvette,

...

Télécharger au format  txt (11.1 Kb)   pdf (122.1 Kb)   docx (12.2 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com