LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse de Pratique professionnelle en lien avec un soin d'hygiène.

Dissertation : Analyse de Pratique professionnelle en lien avec un soin d'hygiène.. Recherche parmi 299 000+ dissertations

Par   •  28 Avril 2016  •  Dissertation  •  2 270 Mots (10 Pages)  •  2 545 Vues

Page 1 sur 10

Analyse de Pratique Professionnelle.

Ce soin d'hygiène s'est déroulé dans un hôpital où je réalisais mon premier stage en tant qu'élève en première année de soins infirmiers. La spécialité était:  les soins de suite et de réadaptation. Ce service est composé de 20 lits. En journée 3 Aide-Soignantes, 2 Aide aux Soins Hospitaliers, 2 Infirmières, une Kinésithérapeute, une Aide Personnalisée à l'Autonomie et une Ergothérapeute(un jour sur deux) sont présentes.Cette analyse de pratique professionnelle concernera un homme de 82 ans que je nommerai Mr T et concernera les compétences 3 et  6.

 

        Ce patient est arrivé au SSR aprés 3 mois  en Réanimation suite à une rupture d'Anévrisme de l'Aorte  causée par une chute. Ce patient avait également été diagnostiqué atteint de DTA (Démences de Type Alzheimer); on ne dit pas simplement atteint de la maladie d'Alzheimer car celle-ci ne peut réellement être diagnostiqué qu'aprés la mort;IRA (insuffisance rénale aigüe), de DID(diabète insulinodépendant) et de problèmes de déglutition sévères provoquants chez lui des pneumopathies d'inhalation hypoxémiantes fréquentes... Cette personne est nourrie par sonde entérale suite à une gastrostomie nécéssaire pour palier à ses problèmes de déglutition sévères. Il ne peut donc se déplacer à son gré. D'autre part à cause de ses démences de type Alzheimer, Mr T a énormément de mal à coordonner ses mouvements et actions sans qu'on lui indique l'ordre chronologique dans lequel il doit les effectuer.

Aprés avoir réalisé ma démarche de soin et m'être un peu plus renseignée sur ce patient que j'avais vu plusieurs fois auparavant au cours de la distribution des repas , couchés...

Je me sentis alors prète à réaliser un soin d'hygiène auprès de Mr T; qui sera sa toilette.

        Le soin d'hygiène que je voulais réaliser était une aide à la toilette au lavabo, car en effet du fait des démences de type Azheimer de ce patient, la coordination et la chronologie de ses mouvements  ne le rendait pas autonome sur ses soins d'hygiène.

        Avant d'entrer dans la chambre de Mr T,j'ai relu attentivement les transmissions du matin le concernant afin de m'assurer qu'il n'y avait pas eu de changements qui auraient pu m'échapper lors des transmissions, et ainsi agir et m'adapater en fonctions des nouveaux besoins du patient. Chaque personne est différente, et est donc libre de décider (ou non lorsqu'elle en est incapable)quelle manière est la plus adaptée pour lui et lui est la plus efficace et confortable. Bien entendu il est nécessaire de conserver l'autonomie du patient , et dans le service de SSR ou j'étais pour certains de le retrouver et par la même occasion de retrouver leur estime de soi.

        Je suis par la suite allée chercher le matériel nécessaire. J'ai également pris de quoi changer les draps du lit de Mr  T; car ceux-ci sont généralement souillés; et de quoi désinfecter son environnement proche. Une fois avoir rassemblé le matériel, et m'être informée de l'état du jour de Mr T dans le classeur de traçabilité, je me dirige donc vers sa chambre.

        Je frappe à la porte  sûre de moi et entre dans la chambre de Mr T avec mon matériel de soin. J'allume la présence et dépose mon matériel dans la salle de bain (en amont de la chambre) de manière rapide et me dirige vers Mr T. Il était assis dans son fauteil avec l'adaptable en face de lui; l'alimentation était branchée.

Je le salue ,lui demande s'il a bien dormi cette nuit et s'il se sent bien ce matin.

        Il m'a répondu qu'il avait bien dormi et qu'il faisait beau dehors. J'ai aquiéscé et lui ai alors proposé de l'accompagner à la salle de bain afin de réaliser sa toilette quotidienne. Sachant qu'avant mon arrivée en stage sur les transmissions ciblées par les AS il était inscrit qu'il arrivait de manière occasionnelle que Mr T refuse des soins d'hygiène, j'ai attendu une quelconque réaction de sa part sans succés. Je me suis alors sentie un peu perdue et génée par ce long silence...

J'ai réitéré ma demande, et lui ai indiqué que nous allions aller ensemble à la Salle de bain afin de réaliser sa toilette..

        Il m'a regardé fixement, et m'a demandé de répéter. J'ai alors répété exactement mot pour mot la phrase que j'avais dit précédemment...

        Il a alors détourné le regard et est revenu vers moi en me disant ne pas comprendre...

Je me suis sentie de plus en plus mal à l'aise, comprenant peu à peu ce qu'il allait arriver.

Les concepts d'intimité et de dignité se sont alors présentés à moi.

Aprés que Mr T m'ait expliqué qu'il s'était lavé la veille, et qu'il ne voyait pas l'intérêt de se relaver aujourd'hui puisqu'il n'était pas «sale»,j'eus peur de m'imiscer dans son intimité propre en allant à l'encontre de sa volonté mais également de porter atteinte à sa dignité .

Je savais cependant qu'il ne pouvait pas s'agir d'habitudes de vie puisque en temps normal, Mr  T était tenu de s'adapter aux habitudes de l'hôpital, il me semblait donc qu'il était quand même temps de passer aux négociations...

J'ai continué à lui expliquer, toujours de manière douce et posée que malgré sa toilette de la veille , il serait bien d'en refaire une aujourd'hui et qu'il fallait le prendre comme un moment de détente plus qu'une contrainte. Il a alors détourné le regard, et a hoché la tête de gauche à droite. J'ai continué d'une voix la plus calme et douce possible en lui indiquant que cela prendrait très peu de temps mais Mr T continuait de hocher la tête. J'ai alors pensé qu'il vaudrait peut être mieux que je revienne plus tard...

Je me suis redréssée. Avant de prendre la direction de la sortie, j'ai demandé une dernière fois à Mr T si une toilette seule du visage lui conviendrait mieux, mais au vu de son comportement et de son ton de voix de plus en plus insistant , toujours avec le sourire, je l'ai donc laissé et suis partie comme j'étais venue. J'ai éteint la présence , ouvert la porte et l'ai refermé dérrière moi.

        Une fois devant celle-ci close,un sentiment d'échec m'envahit. Un tas de questions se mirent à raisonner dans ma tête. Qu'est ce que je n'avais pas fait pour que cela fonctionne? Avais-je été trop douce et souple face à cette situation? Aurais-je dû me montrer plus ferme? Etait-ce le fait de me voir déposer le matériel dans la salle de bain sans être allé le voir en premier qui l'avait éffrayé?

...

Télécharger au format  txt (12.6 Kb)   pdf (141.9 Kb)   docx (13.8 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com