LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Cours de linguistique

Cours : Cours de linguistique. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  4 Mars 2017  •  Cours  •  1 019 Mots (5 Pages)  •  209 Vues

Page 1 sur 5

Les phrases atypiques

Ce sont des phrases qui ne vont pas forcément répondre aux critères morphosyntaxiques ou sémantiques.

Les phrases atypiques peuvent être de deux sortes :

  • phrases atypiques avec structure phrastique
  • phrases atypiques sans structure phrastique

Les phrases atypiques avec structure phrastique

Elles ont trois formes.

        A. Phrase à présentatif

        exemple : C'est                         +                Marie

                        → présentatif                                → séquence ou terme complétif

Le principe de la phrase à présentatif.

Le présentatif a pour caractéristique d'être figé.

        Exemple : « Qui a mangé le gâteau ? C'est Marie. »

D'un point de vue sémantique le « C' » est anaphorique à « qui ».

L'attribut « Marie » vient identifié le « C' ».

Dès que l'on a une anaphore on perd la fonction de figement.

L'élément pronominale est forcément déictique.

Rappel : Fonction de l'attribut

« Marie est ma sœur. »

        → opération d'IDENTIFICATION , c'est donc un prédicat d'identification.

« Spot est un chien. »

        → on mets l'élément « Spot » dans une catégorie, donc on parle ainsi de opération de classification/catégorisation. On parlera alors de prédicat typant.

« Spot est gentil. »

        → sert à qualifier. On parlera alors de prédicat qualifiant ou caractérisant

Ici on a trois phrases avec trois cas de prédications possibles avec l'attribut.

Retournons au présentatif...

A quoi sert le présentatif ?

Il sert à introduire un élément nouveau de la situation d'énonciation.

Dans l'exemple précédent :                 C'est                +         Marie

On sait que « Marie » est le sujet logique.

Ici « c'est » ne dit rien de Marie ainsi on peut dire qu'il n'y a pas de prédicat ici. Son but est seulement d'introduire le sujet logique. Ainsi il y a une incomplétude qui est considérée.

Enfin le présentatif fait toujours apparaître dans sa forme un élément verbale.

        Exemple :         C'est

                                → ici on a le verbe « être » qui est explicite.

                        Voici / Voilà        

                                → ici on a une structure verbale implicite.

On a donc cette notion de figement qui est mise en place.

Le présentatif ne peut avoir qu'un type de nature de mot : nominal (pronoms, noms, subordonnées, l'infinitif).

Le deuxième type : les phrases non-verbales

...

Télécharger au format  txt (4.9 Kb)   pdf (89.8 Kb)   docx (569.6 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com