LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse de Pratique professionnel La prise en charge d'une personne diabétique

Guide pratique : Analyse de Pratique professionnel La prise en charge d'une personne diabétique. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  20 Juin 2015  •  Guide pratique  •  2 340 Mots (10 Pages)  •  829 Vues

Page 1 sur 10

Analyse de Pratique professionnel

La prise en charge d'une personne diabétique

                 (glycémie capillaire, injection d'insuline)

Qui:                 - Moi, étudiante de première année

                - l'infirmier

                - Mme B, âgées de 68ans, mesure 1m63 et pèse 101.8kg soit un Indice de Masse Corporelle de 38,32. Mme B est selon la grille AGGIR (Autonomie gérontologie-groupe iso-ressources)  en GIR3  qui correspond à une personne qui a conservé partiellement ses capacités motrices, mais qui a besoin d'être assistée pour se nourrir, se coucher, se laver, aller aux toilettes. Mme B se déplace avec un rollator à 4roues.  Elle a une obésité de classe 2 (sévère), elle souffre de diabète de type 2 qui est devenue résistant et qui a nécessité la mise en place d'un traitement par insulinothérapie. Elle est atteint d'arriération mentale, et a une cataracte congénitale ainsi qu'un glaucome a son œil gauche. Mme B aime regardée la télévision et elle a des poupées et de nombreux nounours dont elle prend énormément soins.

QUOI:                glycémie capillaire, injection d'insuline

OU:                dans la chambre de Mme B à la résidence Victor Hugo

POURQUOI: Pour savoir quelle est la glycémie de Mme B, afin de faire une injection d'insuline selon la prescription médicale.

QUAND:        à 17h, il s'agit d'une glycémie post prandiale (1h30 a 2h après le repas, ici après le gouter de 15h30)

        

        Le Diabète:

 Est une maladie chronique qui se caractérise par une augmentation anormale du taux de glucose dans le sang. le diabète se définit par un taux de glycémie à jeun supérieur ou égal à 1,26 g/l (mesuré à deux reprises).

C’est le manque d’insuline, une hormone sécrétée par le pancréas, qui est la cause du diabète. L’insuline a pour fonction de diminuer le sucre dans le sang et les personnes touchées par le diabète n’en produisent pas assez, voire pas du tout.

Il y a deux types de diabète:

Le diabète de type 1, appelé aussi diabète insulinodépendant, survient quand  l'organisme ne produit plus suffisamment ou plus du tout d’insuline de façon définitive. Ainsi, quand vous ne secrétez plus d’insuline, votre glycémie est plus élevée que la normale. Le diabète de type 1 sera diagnostiqué si votre glycémie à jeun est supérieure à 1,26 g/l (7 mmol/l) ou si votre glycémie, quel que soit le moment de la journée, est supérieure à 2 g/l (11mmol/l). Pour pallier le manque d’insuline que vous ne secrétez plus, vous devrez alors plusieurs fois par jour vous faire des injections de cette hormone.

Le diabète de type 2 est une maladie chronique évolutive. Elle apparaît chez les sujets plus âgés et elle est souvent liée à une mauvaise hygiène de vie (alimentation, activité physique) et à des antécédents familiaux de diabète. Le pancréas ne produit pas suffisamment d’insuline et son action est diminuée, ce qui provoque un taux de sucre dans le sang trop élevé.

La glycémie post prandiale est la prise d'une glycémie faite 1h30 à 2h après la prise d'un repas. Chez une personne non diabétique elle doit être inférieur à 1.80g par litre de sang. Chez les personnes atteint de diabète insulinodépendant se taux se taux est souvent supérieure à cette norme. En effet si on injecte de l'insuline c'est pour évité que leur glycémie monte trop haut.

Un diabète mal soigné peut générer des complications à long terme

ex: (artère cœur: athérosclérose(un dépôt de lipide sur la paroi des artères , HTA.. Yeux: cataracte( est une opacification complète ou partielle du cristallin présente dès la naissance ou se développant peu après.) glaucome(Le glaucome est une maladie de l’œil associée à la destruction progressive du nerf optique, le plus souvent causée par une pression trop importante à l’intérieur de l’œil.) (...)

  • Avant le soin:

On est le 5 février. Il est 17h, c'étais lors de la distribution de médicament l'infirmier m'a demandé si je voulais allée dans la chambre de Mme B pour lui faire sa glycémie capillaire et faire l'injection d'insuline . J'avais vu ces soins réalisés sur d'autre résident le même jour, de plus j'avais déjà réaliser des glycémies capillaire par contre il s'agissais de la première fois où j'aller faire une injection d'insuline, mais je me sentais capable de le faire et je n'avais pas d'appréhension. J'ai dit à l'infirmier que je m'en chargeais. J'ai vu la prescription sur l'ordinateur pour l'insuline, c'étais du Lantus 100U/ml cartouche de 3ml ( insuline glargine) 30U à 17h.(UE 2.11 pharmacologie et thérapeutique) La seringue avais déjà étais préparer par l'infirmier. J'ai pris un plateau j'y est mis deux coton, le lecteur de glycémie, une bandelette, un auto piqueur, la seringue d'insuline, puis j'ai pris un flacon d'alcool modifié que j'ai mis sur un coton. J'ai pris le plateau de la main droite et avec la main gauche j'ai pris un autre plateau pour collecter les déchets. La porte étais déjà ouverte, Mme B attendais qu'on viennent lui faire son insuline et nous observé quand on étais dans le couloir. Je suis entré, je lui est dit bonjour. J'ai pris une pompe de la solution hydro-alcoolique au mur et je me suis laver les main. (UE 2.10 Infectiologie hygiène) En même temps je lui est dit qu'aujourd'hui c'est moi qui allais lui faire sa glycémie capillaire et l'injection d'insuline. elle me répondit d'accord en acquiesçant du cou. ( Compétentence 6 Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins)

Pendant le soin:

Dans un premier temps, j'ai déchiré la protection en aluminium sur la bandelette, puis je l'est inséré dans le lecteur de glycémie,  j'ai vérifier que le numéro de série affiché en haut de l'écran du lecteur soit le même que celui de l'emballage de la bandelette. Ils correspondaient. J'ai mis le lecteur de glycémie sur sa petite table en faisant attention a ce que la bandelette ne touche rien. j'ai enlevé l'embout de l'auto piqueur. J'ai demandée a Mme B si elle pouvais lever la main droite comme ce matin j'avais réalisée sa glycémie sur un doigt de sa main gauche, j'ai pris son majeur et j'ai compressé sur le côté du doigt puis j'ai appuyer pour que l'aiguille sorte. J'ai mi l'auto piqueur dans mon plateau. J'ai demandé a Mme B si elle pouvais baissé son majeur vers le bas et j'ai appuyé pour qu'une goutte de sang se forme. J'ai pris le lecteur de glycémie et j'ai mis en contact la bandelette avec la goutte de sang. Puis le lecteur à afficher 20sec. De ma main gauche j'ai pris le coton sec et j'ai essuyé le sang puis j'ai compressé pendant quelque seconde et j'ai mis le coton usager dans le plateau. Je me suis lavais les main à la solution hydro alcoolique. Les 20 secondes étaient terminer le lecteur affiché 2.56g. Je savais que le taux de glycémie en post prandiale étais de 1.80 et l'infirmier m'avais expliquer quelque minute avant que le taux de glucose dans le sang des résident a qui ont injecte de l'insuline dépassé souvent les 2g par litre de sang. J'ai dit à la patiente le résultat affiché.

...

Télécharger au format  txt (13.6 Kb)   pdf (345.2 Kb)   docx (14.6 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com