LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Exposé sur le roman Candide ou l'optimiste

Commentaire de texte : Exposé sur le roman Candide ou l'optimiste. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  9 Avril 2017  •  Commentaire de texte  •  1 589 Mots (7 Pages)  •  20 717 Vues

Page 1 sur 7

Introduction

Candide est un conte philosophique écrit à Genève par Voltaire en Janvier 1759. Réédité vingt fois (20), il connut un franc succès du vivant de l’auteur et la portée de ce conte ne s’est jamais démentie depuis. Il fait à ce titre partie des grands classiques de la littérature française. Candide s’inscrit dans un contexte philosophique du XVIII siècle propice au fatalisme qui croit que le monde est fait le meilleur des mondes possibles. Voltaire porte la philosophie inverse qui fait de l’homme le moteur de l’amélioration de sa condition.

  1. Présentation de l’auteur et de l’œuvre
  1. Présentation de l’auteur
  1. Biographie

Caché derrière le nom de Voltaire, François Marie Arouet est philosophe, écrivain et auteur dramatique français. Il est originaire d’un milieu bourgeois. Son père était notaire et avait pour client un certain Roquebrune celui dont Voltaire voulait ressembler. Il fut de brillantes études chez les jésuites de Louis-Le-Grand (actuelle Collège de Clermont). Il fut l’un des plus grands écrivains de la France du siècle des lumières c’est-à-dire du XVIII siècle. Né le 21 Janvier 1694 à Paris il fut l’auteur de plusieurs œuvres françaises. Il mourut le 30 Mai 1778 à 83 ans.

  1. Bibliographie

Connu sur le nom de Voltaire, François Marie Arouet est l’un des plus grands écrivains français du XVIII siècle. Il fut l’auteur de plusieurs œuvres françaises parmi lesquelles on peut citer les principales qui sont : il écrit sa première œuvre en 1718 du nom d’Œdipe. Ensuite en 1734 il écrit les Lettres philosophiques, en 1748, Zadig ou la destinée, en 1759, suite à deux évènements qui l’ont marqué il écrit Candide ou l’optimisme. Enfin en 1764, il écrit un Dictionnaire philosophique et en 1767, il écrit l’Ingénu. Tous ces  principales œuvres connues un grand succès.

  1. Présentation de l’œuvre
  1. Structure

Le conte est divisé en deux cents cinquante-neuf (259) pages dont trente (30) chapitres qui racontent l’histoire de Candide, le héros, ses aventures et ses mésaventures au cours de ses voyages à travers le monde.

  1. Résumé de l’œuvre

Le conte philosophique commence en Westphalie. Candide se retrouve expulsé du château du baron chez lequel il vivait car il a embrassé la fille de celui- ci, Cunégonde. Peu après son expulsion, il se fait enrôler par l’armée bulgare et manque de près la mort. Il va assister à un véritable massacre lors d’une bataille entre Bulgares et Arabes. Prenant la fuite, il rencontre Pangloss, son précepteur à penser qui lui apprend que toute la famille du baron, y compris Cunégonde, ont été tué. Pangloss et Candide décide de s’en aller vers le Portugal mais la traversée est difficile, le bateau coule, un tremblement de terre secoue Lisbonne à leur arrivée, ce qui vaut à Pangloss d’être pendu et Candide roué de coups. Il est accueilli par une vieille femme chez qui il va revoir Cunégonde, toujours vivante. Tous les trois s’enfuiront vers Cadix pour le Paraguay. Une fois arrivé sur place, les deux amoureux veulent se marier mais Candide est reconnu et doit s’enfuir et ils se perdent de vue. Candide se réfugie involontairement chez le frère de Cunégonde, toujours vivant lui aussi et le tue. Il doit à nouveau s’enfuir et découvre en route l’Eldorado dans lequel il reste vivre un mois. A la fin de cette période, il demande à son valet d’aller chercher Cunégonde et de le rejoindre à Venise. Avec un plus désespéré que lui, Martin, Candide retourne en Europe. Il va à Bordeaux, puis à Paris où là aussi on lui joue de mauvais tours. Il arrive toutefois à se sauver, part rejoindre l’Angleterre pour ne pas y rester. Il part finalement vers Venise où il apprend par son valet que Cunégonde a été vendue et qu’elle se trouve actuellement à Constantinople. Sur la route de Constantinople, il fait la rencontre de Pangloss et du Baron, tous deux censés être morts. Candide finit par retrouver Cunégonde et se marier avec elle. La difficulté de vivre en cohabitation leur fait comprendre que le travail sera la seule façon pour eux de s’en sortir. Et ils améliorent ainsi leur situation.

  1. Etude des personnages
  1. Personnages principaux
  1. Candide

Candide est le personnage éponyme et principal du conte. C’est un jeune garçon qui travaille au château du Baron. Voltaire nous en donne une brève description physique : « Sa physionomie annonçait son âme ». Comme portrait moral Voltaire nous le décrit comme un personnage très crédule car il croyait aveuglement à la philosophie de Pangloss, son précepteur. Son nom a pour origine le comportement du personnage, il évoque son innocence d’âme. Naïf et insouciant, le jeune Candide aime éperdument Cunégonde. Son nom a pour étymologie le mot latin <>, qui signifie « blanc », couleur qui symbolise sa façon d’être, tout en ayant une consonance qui rappelle la « candeur ».

  1. Cunégonde

Cunégonde est la fille du baron de Thunder-Ten-Tronckh. C’est elle qui est à l’origine de l’exil de Candide hors du paradis terrestre. Elle est aimée de Candide mais plus pour sa beauté que pour son intelligence. On s’en aperçoit lorsqu’à la fin, quand elle devient laide, Candide n’éprouve plus aucun sentiment pour elle, il a confondu amour et pure attirance physique. Son seul atout : son talent culinaire, car il est dit qu’elle deviendra « une excellente pâtissière ». On peut noter au passage qu’elle manque cruellement de sens moral mais que c’est aussi sans doute ce qui lui permet de traverser facilement chaque épreuve.

...

Télécharger au format  txt (10 Kb)   pdf (92.3 Kb)   docx (13.4 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com