LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Dissertation sur « Pauca Meae »

Dissertation : Dissertation sur « Pauca Meae ». Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  26 Mars 2021  •  Dissertation  •  1 274 Mots (6 Pages)  •  44 Vues

Page 1 sur 6

Dissertation sur « Pauca Meae »

« Pauca Meae » se trouve au centre du recueil Les Contemplations, œuvre emblématique du chef de file du romantisme, Victor Hugo. Endeuillé par la mort accidentelle de sa fille Léopoldine, noyée dans la Seine avec son époux, le poète déploie une série de dix-sept poèmes élégiaques afin de rendre hommage à cet être exceptionnel, plongeant le lecteur dans les réminiscences de son passé.

        Dans « Pauca Meae », il est légitime de penser que les mémoires de Victor Hugo hantent les pages du recueil comme une ritournelle. Le sujet : « Qu’est-ce que les contemplations ? C’est ce que l’on pourrait appeler si le mot n’avait pas quelques prétentions, les Mémoires d’une âme. Le fait de prétendre qu’une faculté comparable à un champ mental dans lequel les souvenirs, proches ou lointains, sont enregistrés, conservés et restitués pose problème car en effet, il réduit l’œuvre à une simple autobiographie reflétant ses mémoires, étymologiquement  μνήμη (mními) « souvenir » en grec qui a une apparenté avec  μενοινάω (menoináô) et  μέμονα (mémona) ce qui signifie «  penser, avoir à l’esprit ».

        

         Au cours de notre  étude, nous nous demanderons dans quelle mesure Victor Hugo fait des contemplations les mémoires d’une âme.

        Pour répondre, il faut d’abord revenir sur l’œuvre dans son intégralité et ainsi tenter de comprendre comment Victor Hugo dit le souvenir, pour voir ensuite comment Victor Hugo chemine vers l’acceptation et voir que comment il sort du deuil.

Dans « Pauca Meae », Victor Hugo divulgue et dit ses souvenirs, il évoque l’enfance de Léopoldine, les souvenirs en famille  et nous fait par des ses pensées. « Le souvenir... C'est la présence dans l'absence, c'est la parole dans le silence, c'est le retour sans fin d'un bonheur passé auquel le cœur donne l'immortalité. » Henri Lacordaire.

  1. Certes, il dit le souvenir pour ne jamais oublier:

  1. Délicatesse et nostalgie

Victor Hugo parle du souvenir de sa fille de façon délicate et nostalgique. Il l’a décrit comme une enfant exemplaire et admirable, au comportement irréprochable. Léopoldine est mise en scène comme étant d’une certaine douceur et simplicité qui inspire la sagesse (VII : Elle était pâle, et pourtant rose, / Petite avec de grands cheveux ») Il l’a dépeint comme une enfant sérieuse et mûre (VII : « Le soir elle prenait ma bible/ Pour y faire épeler sa sœur »)  Le registre pathétique utilisé ici mais en avant cette scène romanesque qui suscite chez le lecteur une certaine émotion. De plus l’antithèse (VII : « Elle disait: Je n’ose, / Et ne disait jamais : Je veux. ») insiste sur la candeur de l’enfant. Dans « Pauca Meae », Victor Hugo se remémore le souvenir de sa fille avec qui il entretenait une relation fusionnelle. Il immortalise et partage le souvenir qu’il conserve de sa fille perdue.

  1. La Bible : souvenir et littérature

La Bible a une place importante au sein de la famille de Victor Hugo. Depuis petit, il l’admire, prend plaisir à la lire et à transmettre les aventures décrites. Il tient à ce que ses enfants partagent le même engouement que lui. Il relate à plusieurs reprises le souvenir que son ainée prenne le temps de transmettre et d’inculquer à ses frères et sœurs cette admiration. On remarque son importance grâce à la comparaison (VII : «Et, comme lampe paisible, ») et à l’anaphore (VII : « Sur Moïse et sur Salomon, / Sur Cyrus qui vient de la Perse, / Sur Moloch et Léviathan, / Sur l’enfer que Jésus traverse, / Sur l’éden où rampe Satan ! ») En effet, il se souvient de ses filles lisant le « saint livre ». Dans « Pauca Meae », Victor Hugo nous transmet ses souvenirs de ses enfants mais aussi il montre une famille chaleureuse, unie et pieuse.

...

Télécharger au format  txt (7.5 Kb)   pdf (68.9 Kb)   docx (11.4 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com