LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Le Mythe D'Orphée

Note de Recherches : Le Mythe D'Orphée. Recherche parmi 259 000+ dissertations

Par   •  11 Novembre 2012  •  538 Mots (3 Pages)  •  952 Vues

Page 1 sur 3

LE MYTHE D'ORPHÉE

Sculpture :

"Orphée charmant les animaux" de Pierre Francqueville

L'auteur et son œuvre :

Pierre Francqueville, né à Cambai en 1548 et mort à Paris en 1615. C'est en Italie, en 1598, qu'il réalise ''Orphée charmant les animaux", une sculpture en bronze mesurant 2m50 de hauteur pour 1m02 de longueur et 0,64m de profondeur. Faisant au début office de statue de fontaine dans le jardin de Jérôme de Gondi, celle-ci sera amenée à Paris dans le Château de Versailles avant d'etre exposée au Louvre au début du XXeme siècle.

Inspirée d'un épisode de Virgile dans les Géorgiques et de Ovidé dans les Métamorphoses, cette sculpture représente Orphée et Cerbère, chien à trois têtes gardant l'entrée du Royaume d'Hades, qu'il réussi à charmer au son de sa lyre pour descendre aux enfers et tenter de ramener sa défunte bien-aimée Eurydice.

L'etude de la sculpture :

I - Valorisation d'Orphée

a - Orphée et sa beauté

Orphée est représenté totalement nu dans une posture qui met en valeur les formes de son corps et sa musculature.

On peut constater qu'il prend appui sur sa jambe droite et que sa jambe gauche est fléchit se qui lui donne un aspect disproportionné. Tant de subtilités dans sa posture et ses détails qui font référence au statue du style greco-romaine, tout comme pour les sculpture d'Heraclès, de La Venus de Milo, etc.

b - Son attitude et sa musique

Il est represente avec un instrument, une viole, qui fait référence à la Lyre d'Orphée. Un instrument qu'il tient entre des bras flottants, virevoltants et decontractés en opposition avec le fléchissement de sa jambe gauche et l'ancrage de la droite indique la prise d'une position soit stable mais plutôt rigide.

Sa tête penchée en arrière et ses yeux grands ouverts rivés vers le ciel décrive un sorte de transe dans laquelle le poète-musicien entre lorsqu'il se met à jouer de son instrument avec virtuosité. Comme animé d'un pouvoir divin, il exprime ses sentiments au travers de sa musique.

II - Cerbère, l'animal charmé

a - La soumission

Cerbère le chien à 3 têtes est représenté à l'arrêt entre les jambes d'Orphée, comme un animal domestique entre les jambes de son maitre.

De meme maniere il apparaît anormalement minuscule quant à la réalité des mythes, dans lesquelles il est décrit comme une créature énorme, d'une stature effrayante. Dans ce contexte se n'est pas le cas, et cela s'explique comme un signe de soumission de la bête fasse à la supériorité d'Orphée, supériorité divine qui lui est confierait par la magie de sa musique et son chant.

b - Confusion de la bête

Représenté de petite taille, inoffensif et entre les jambes d'Orphée, il apparaît comme dompté, soumis et encore confus.

Ses

...

Télécharger au format  txt (3.3 Kb)   pdf (60.6 Kb)   docx (9.3 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com