LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Le Mythe Du Bon Sauvage / introduction

Commentaires Composés : Le Mythe Du Bon Sauvage / introduction. Recherche parmi 259 000+ dissertations

Par   •  5 Avril 2012  •  596 Mots (3 Pages)  •  3 642 Vues

Page 1 sur 3

« La nature a fait l’homme heureux et bon,

mais la société le déprave et le rend misérable »

Jean-Jacques Rousseau

Introduction

Qu’est-ce que le mythe du bon sauvage ? Pour les peuples anciens le mythe avait la fonction d'expliquer soit les origines du monde, soit les phénomènes naturels énigmatiques. Du point de vue étymologique, le mot « mythe » vient du grec «muthos» qui signifie parole, légende, récit inventé, et vient du verbe «muthein» qui signifie «parler, converser». La principale définition du mythe qui est donnée dans le « Petit Robert » est la suivante : Récit populaire mettant en scène des êtres incarnant sous une forme symbolique des forces de la nature, des aspects de la condition humaine. Mais aussi le mythe c’est la representation idéalisée de l’état de l’humanité. Image simplifiée que des grupes humains élaborent ou acceptant au sujet d’un individu ou d’un fait et qui joue un role determinant dans leur comportment ou leur appreciation . Au XVIIIe siècle, par la fiction du « bon sauvage », des philosophes tels que Diderot, Voltaire et Rousseau cherchaient non seulement à critiquer la colonisation des Européens en Amérique, mais aussi les idées de progrès et de raison au cœur même de l’idéologie des Lumières. Les philosophes ont été inspirés par de nombreux récits de voyages de Vespucci, Colombe, Magellan. Le « bon sauvage » qui s’est constitué suite à la découverte de l’Amérique, est le fruit de l’imaginaire, l’idéalisation des hommes vivant en contact étroit avec la nature . Il faut souligner que le mot sauvage provient du mot latin selvaticus. Il désigne un habitant de la forêt, et qu'il renvoie à un espace non civilisé où l'homme vit au contact direct avec la nature et les animaux .

Les XVIIème et XVIIIème siècles ont donné beaucoup d’oeuvres avec différentes imaginations de l’homme sauvage. Il faut souligner l’importance du livre du baron de La Hontan, Dialogues curieux entre l’auteur et un sauvage de bon sens (É. Chalier-Visuvalingam, op.citp. 136). Baron La Hontan est parti à 17 ans en Amérique (Canada, Terre Neuve) et a vécu pendant un moment avec les Hurons (G. Lobsiger, op.cit p. 12). Grâce à cette experience il a décrit la vie que menaient les Indiens. Le mythe du bon sauvage, on le trouve aussi chez : Montaigne, Des Cannibales, Essais (É. Chalier-Visuvalingam, op.cit p. 141) ; Diderot, Supplément au voyage de Bougainville (É. Chalier-Visuvalingam, op.cit p.143).

Au XVIII siècle, le questionnement sur l’homme et la société se développe, notamment grâce à des auteurs comme Diderot ou Voltaire. Cependant, Rousseau s’oppose à leurs idées de l’homme social et privilégie l’idée de l’homme sauvage. Jean Jacques Rousseau est devenu célèbre grâce à son Discours sur le science et les arts qui a été couronné par l’Académie de Dijon et connaît aussitôt un très grand retentissement. En 1755, l’Académie de Dijon a proposé un concours dont le titre était le suivant: Quelle est l’origine de l’inégalité parmi les hommes et si elle est autorisée par la loi naturelle? Pour répondre à cette question Rousseau

...

Télécharger au format  txt (3.7 Kb)   pdf (65.7 Kb)   docx (9.3 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com