LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Trois mythes grecs fondateurs.

Dissertations Gratuits : Trois mythes grecs fondateurs.. Recherche parmi 259 000+ dissertations

Par   •  14 Octobre 2012  •  1 423 Mots (6 Pages)  •  1 033 Vues

Page 1 sur 6

Trois mythes grecs fondateurs

J’ai choisi d’exposer les mythes d’Œdipe, d’Antigone et d’Icare car ils me paraissent fondamentaux dans la mythologie grecque. Ils sont aussi fondateurs de la culture et de la philosophie occidentales. Avant d’exposer ces trois mythes, il convient de rappeler le rôle spécifique du mythe pour l’Homme. Le mythe peut être considéré tout d’abord comme une façon poétique d’expliquer le monde. En effet, l’Homme n’est pas en mesure de comprendre l’univers dans lequel il évolue ce qui entraîne sa frustration mais surtout sa crainte. Mais plus fondamentalement, le mythe renvoie à la condition universelle de l’Homme. Il reflète ses craintes, ses doutes, ses valeurs, sa grandeur et sa faiblesse ainsi que sa finitude.

Œdipe

Laïos et Jocaste, sa femme sont les souverains de Thèbes. Un jour, l’oracle de Delphes prédit à Laïos qu’il sera tué par son fils et que celui-ci épousera Jocaste, sa mère. Ainsi, quand Jocaste tombe enceinte, Laïos décide d’abandonner l’enfant, dès sa naissance, en haut du mont Cithéron. Il perce les pieds de l’enfant et les immobilise dans des lanières. C’est pourquoi, lorsque des bergers le trouvent et le recueillent, ils le nomment Œdipe ce qui signifie « pieds enflés ». Œdipe grandit sans savoir l’origine de sa naissance. Devenu adulte, il décide de partir pour Thèbes. Sur la route, il croise Laïos et l’insulte. Sans savoir qu’il s’adresse à son père, Œdipe le tue. Continuant son chemin, Œdipe est confronté à la fameuse énigme du Sphynx qui assiège Thèbes : « Qu’est-ce qui marche à quatre pattes le matin, à deux le midi et à trois le soir ? ». Œdipe, en répondant : « c’est l’Homme qui au matin de sa vie se déplace à quatre pattes, qui au midi de sa vie marche avec ses deux jambes et qui au soir de sa vie s'aide d'une canne, marchant ainsi sur trois pattes », libère la cité du monstre. Il est accueilli en véritable héros et la main de Jocaste (sa mère), veuve, lui est offerte, il l’accepte. L’oracle s’est ainsi réalisé. Œdipe et Jocaste, ignorant la vérité, vivent heureux pendant plusieurs années et ont quatre enfants. Mais bientôt, la peste s’abat sur la ville. L’oracle de Delphes annonce que tant que l’assassin de Laïos n’aura pas été dénoncé, la peste ne cessera pas. Œdipe met tout en œuvre pour trouver qui est l’assassin mais ne tarde pas à se rendre compte qu’il est l’assassin. Quand elle l’apprend, Jocaste se pend. Œdipe, pensant que la mort serait un trop grand soulagement, décide de se crever les yeux et de mener une vie d’errance.

Un des enseignements de ce mythe est que l’on ne peut aller contre son destin. Laïos tente de changer son destin en éliminant Œdipe mais son entreprise est vaine. La quête d’Œdipe, voulant trouver la vérité, est l’objet d’Œdipe-Roi de Sophocle. L’enquêteur est le coupable et c’est là toute l’ironie tragique de la pièce

Ce mythe regroupe aussi les plus importants tabous de notre civilisation comme le parricide et le tabou universel selon Levi-Strauss qu’est l’inceste. C’est pour cette raison que ce mythe a pris une telle dimension. Beaucoup d’auteurs ou d’artistes se sont inspirés de ce mythe notamment Corneille, André Gide dans le drame Œdipe et les poètes du Parnasse comme José-Maria de Heredia ou encore le peintre Ingres avec Œdipe explique l’énigme du sphinx ou enfin, Igor Stravinsky, dans son opéra Œdipus Rex.

De ce mythe, vient également le terme « complexe d’Œdipe», développé par Freud dans la psychanalyse. Il désigne l’attachement qu’ont les jeunes garçons pour leur mère si bien qu’ils en viennent à considérer leur père comme un rival et à développer pour lui de la jalousie et une certaine hostilité.

Antigone

Le mythe d’Antigone s’inscrit dans le prolongement de celui d’Œdipe. En effet, Antigone, ses deux frères Etéocle et Polynice et sa sœur Ismène sont le fruit de l’union de Jocaste et d’Œdipe. Quand ce dernier quitte le pouvoir, le royaume de Thèbes revient à Etéocle et Polynice qui prennent la décision de régner chacun un an à tour de rôle. Toutefois, quand Etéocle arrive à la fin de son année de pouvoir, il refuse de laisser le trône à son frère. S’ensuit alors une guerre entre Polynice et Etéocle qui entraîne la mort des deux frères. C’est au tour de Créon, frère de Jocaste d’arriver au pouvoir. Celui-ci décrète que seul Etéocle sera enterré avec les honneurs et que Polynice sera laissé sans sépulture, considéré comme un traître pour la cité.

...

Télécharger au format  txt (9 Kb)   pdf (103.6 Kb)   docx (11.8 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com