LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La nuit

Mémoire : La nuit. Recherche parmi 233 000+ dissertations

Par   •  9 Janvier 2020  •  Mémoire  •  2 355 Mots (10 Pages)  •  27 Vues

Page 1 sur 10

1

Ce phénomène existe en dans les pôles arctique et antarctique. En entendant cela, on peut penser aux aurores boréales et autres faits mythiques de la nuit, qui la rendent belle et magique d’une certaine manière,

Des populations peuvent passer 6 mois entiers dans la nuit, même en journée (fait assez paradoxal), et doivent donc s’habituer à une absence de lumière constante.

Moralement comme physiquement cela peut être très compliqué.

2

D’abord, filmer la nuit peut apparaître comme paradoxal si l’on se souvient bien de la philosophie première du cinéma, celle de la lumière. Il est par conséquent très compliqué de filmer la nuit, de capter les lumières de ce monde particulier pour le représenter le plus fidèlement possible.

Mais, de nombreux films prennent place la nuit, puisque c’est un contexte vraiment particulier, une véritable ambiance qui aide à créer une histoire, un scénario, des personnages…

3

La nuit est d’une certaine manière le thème central de nombreux films des années 1920-1930.

En effet dans cette période s’est développé le concept des studios B, initié par les grandes maisons de réalisation Universal et Paramount, qui réalisaient des films à moindre budget diffusés lors de séances spéciales de cinéma qu’on appelait les “doubles programmes”, durant lesquelles on diffusait deux films pour le prix d’un.

Ces studios proposaient des films appelés les séries B, puisqu’il s’agissait majoritairement de longs métrages de 70 minutes, d’épisodes en soit, à petit budget donc. Anecdote : parfois les mêmes acteurs y jouaient plusieurs rôles tant le budget était réduit.

4

L’idée principale était de recréer l’ambiance de la nuit. Mais, avec un petit budget il est impossible de recréer des décors parfaitement adaptés à l’esthétique voulue, d’utiliser les nouvelles techniques en développement…

 Dès lors, le tournage s’effectuait dans des hangars, les films étaient réalisés en noir et blanc (alors que les couleurs commençaient à se développer), et à l’aide de fumées et d’éclairages différents, il était possible de retracer toute une histoire se déroulant la nuit, sur le monde de la nuit (films policiers par exemple) dans un cadre esthétique de qualité et pertinent.

Les séries B sont dès lors devenues une grande partie du cinéma, jusqu’à leur déclin fin des années 1950-1960. De nos jours, cette appellation désigne aussi bien les films de cette époque que n’importe quel film à petit budget : certains Tarantino sont même considérés comme appartenant à cette catégorie.

5

Du coup, certains films qu’on appelle maintenant films séries B peuvent s’attacher à représenter la nuit avec des techniques plus développées qu’auparavant.

George A. Romero reprend le concept de la série B et réalise en 1968 le premier volet d’une saga qui deviendra culte : La nuit des morts vivants, en noir et blanc alors que la couleur est en plein essor.

On voit ici un extrait du film avec des morts vivants dans la nuit, dont la représentation est rendue possible par le fait que l’image soit en noir et blanc mais surtout le contraste saisissant entre le décor sombre, et les personnages, éclairés de plein fouet par un projecteur.

6

2. Comment photographier la nuit ?

De même, différentes techniques entrent en jeu dans le processus photographique de la nuit, qui se doit de capturer des moments d’obscurité.

→ Le flou : représentation plus réelle de la réalité, en ce sens que la vie est incertaine

Le net fige la réalité, presque comme la mort.

7

8

La lumière est la source de la photographie. Pour obtenir une photographie lumineuse, le processus est relativement logique : rendre le capteur plus sensible en augmentant la sensibilité de l’appareil, augmenter le temps de pose pour laisser la lumière pénétrer plus longtemps dans l’appareil et ouvrir le diaphragme au maximum pour que la lumière reste.

[pic 1]

Cependant, une trop forte sensibilité rendra une image flou, comme si l’on prenait une photo en contre jour.

Il sera alors intéressant d’étudier deux manières de prendre des photos la nuit : soit le moment que l’on veut immortaliser est un moment vif et ainsi il faudra augmenter la sensibilité (avec modération) pour saisir le peu de lumière que l’on a.

9

Soit l’instant que l’on veut saisir est plus long et il ne sera pas nécessaire d’augmenter la sensibilité.

C’est le cas du lightpainting, technique de photographie qui saisit des mouvements de lumière pendant une pose longue.

10

Il existe une autre technique, l'astrophotographie. Il faut savoir que lorsqu’on observe un objet dans l’espace à travers un télescope, celui-ci ne stagne pas ; il apparaît en mouvement continuellement. En effet, il semble se déplacer et ce mouvement est dû au mouvement de rotation de la terre. C’est pourquoi il est particulièrement complexe de capturer le ciel la nuit. La nuit n’évoque pas forcément l’idée d’obscurité, de silence, de sommeil ; on constate qu’elle est en mouvement et qu’on peut quand même y trouver des sources de lumière.

11

3. Comment dessiner la nuit ?

Peindre la nuit est un véritable défi, il faut trouver le bon noir, qui ne sera pas trop sombre mais qui traduira le mieux la teinte de la nuit.

De plus, le peintre devra mettre en valeur la lumière, en utilisant des jeux de lumière, des couleurs différentes, vives ou claires. Certains moments de l’année ou de la nuit peuvent être très intéressants à peindre, car ils seront adaptés à certains choix artistiques.

12

Cette oeuvre de Nicolas Poussin est une des représentations des quatre saisons, celle de l’hiver. L’Hiver ou Le Déluge illustre une vision apocalyptique du monde la nuit. Poussin s’est inspiré de la nuit, mais aussi du Déluge de l’Arche de Noé.

...

Télécharger au format  txt (15.2 Kb)   pdf (134.9 Kb)   docx (211.7 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com