LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Pourquoi ajouter la fraternité à l'égalité et à la liberté ?

Dissertation : Pourquoi ajouter la fraternité à l'égalité et à la liberté ?. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  14 Mai 2021  •  Dissertation  •  2 550 Mots (11 Pages)  •  179 Vues

Page 1 sur 11

Pourquoi ajouter la fraternité à la liberté et à l’égalité ?

La République française possède plusieurs symboles comme le drapeau tricolore, la Marseillaise, Marianne ou bien la devise « Liberté, égalité, fraternité ».

Cette devise figure dans l'article 2 de la Constitution française du 4 octobre 1958.

Liberté :  Possibilité, pouvoir d'agir sans contrainte ; autonomie

Egalité: Qualité de ce qui est égal, équivalent, absence de toute discrimination entre les êtres humains, sur le plan de leurs droits

Fraternité : >Lien existant entre personnes considérées comme membres de la famille humaine ;                 sentiment profond de ce lien.

(Mais aussi)   >Lien de parenté entre frères et sœurs, c’est-à dire des enfants nés ou élevés par les                 mêmes parents

La liberté et l'égalité,déjà affirmés dans certains textes antérieurs, tels que la Constitution du Massachusetts (1780), sont posées comme principe en France dans l'article 1 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, « Article Premier. Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune. ».

La fraternité arrive le 14 juillet 1790 sur les drapeaux des fédérés lors de la fête de la Fédération au Champ-de-Mars.

L’article premier de la Déclaration universelle des droits de l'homme (1948) inclut les femmes et ajoute l’obligation de fraternité : « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. ».

Cette devise qui annonce les valeurs et principes fondatrices du pays est adoptée officiellement en France une première fois le 27 février 1848 par la Deuxième République, et surtout après 1879 par la Troisième République, inscrite aux frontons des édifices publics à l’occasion de la célébration du 14 juillet 1880.

Cette troisième notion va donc être imposer plus tardivement, bien que ces 3 valeurs soient complémentaires, elles ne s’intègrent pas automatiquement les unes aux autres,

→ Ainsi nous nous demandons : pourquoi ajouter la fraternité à la liberté et à l’égalité ? Quel rôle va détenir celle-ci ?

Nous verrons donc dans une première partie que la fraternité joue un rôle de familiarité puis dans une seconde partie quelle joue un rôle de solidarité .

I. La fraternité comme rôle de familiarité

Le nom « fraternité » tire son origine du latin « frater » qui signifie frère.

a) La notion de frère et de fraternité dans la famille

La fraternité va donc dans un premier sens naître entre frères.

L'idée de « familiarité » a pour fond de réalité la famille, donc un groupe humain que structurent trois relations : une relation, faite de liberté et de fidélité, entre un homme et une femme ; les relations d'inégalité entre parents et enfants, et des relations plus égalitaires entre frères et sœurs.

La fraternité est donc d'abord une familiarité par appartenance à une même famille.

Une société fondée sur la référence à la famille peut être matriarcale, patriarcale ou « fratriarcale ». Or, seule la troisième version, par élimination de la figure inégalitaire du Père, pourrait assurer une égalité « naturelle » ; une égalité incompatible avec un principe d'autorité qui, cherchant à maintenir l'« enfant » en servitude le provoque à l'émancipation.Ainsi la Fraternité semble bien accordée à des aspects de l'Égalité et de la Liberté précédemment évoquées.

La familiarité a pourtant en propre une autre tonalité : celle du sentiment qu'entre frères on peut se libérer des attitudes de soumission requises à l'égard du père donc qu'il y a lieu de se libérer des contraintes qui retiennent chacun et qui enpêchent une convivialité spontanée qui à son tour va se chercher des moyens d'expression.

Ex : Le Tu remplace le Vous dans ceraines familles → la fraternité va donc ici rétablir l’égalité et permettre l’émancipation des enfants et donc la liberté.

La fraternité va donc commencer à s’apprendr au sein de la famille et va permettre la compréhension de l’égalité et de la liberté.

b) La notion de frère et de fraternité dans la religion

La familiarité à travers la notion de frère et de fraternité va également se développer dans la religion.

La religion va  constituer une des bases à cette fraternité, qui va être absolument centrale dans la doctrine chrétienne.

La fraternité découle du commandement du Christ : « aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés ». Cet amour qui va lier les hommes va les rendre égaux.

De plus, Dieu serait le père spirituel de tous les croyants dans la religion et les ancètres communs de tous les hommes seraient Adam et Eve donc rendre frère tous les hommes sur terre, cette notion va également les mettre sur un pied d’égalité.

Un autre commandement « tu aimeras ton prochain comme toi-même » va aussi établir un principe de similude entre les hommes et leurs prochain. Dans une idée d’acceptation de tous, tels que les hommes sont.

...

Télécharger au format  txt (16.1 Kb)   pdf (127.2 Kb)   docx (17.1 Kb)  
Voir 10 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com