LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La connaissance de soi

Cours : La connaissance de soi. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  9 Juillet 2017  •  Cours  •  515 Mots (3 Pages)  •  340 Vues

Page 1 sur 3

[pic 1]

INTRODUCTION

Une telle notion se situe philosophiquement dans une problématique élargie :

        Celle des niveaux de conscience

S’interroger sur la connaissance de soi ne peut se réaliser en faisant sur l’économie d’une différenciation des 2 questions suivantes :

        QUI SUIS-JE ?

        QU’EST-CE QUE JE SUIS ?

A la première question nous nous arrêtons sur l’identité de l’homme.

A la deuxième, nous allons nous arrêter sur les traits qu’il partage avec ces congénères.

I LE CONNAIT TOIT TOI-MEME

CF. LE MENON ET LE PHEDON DE PLATON

Platon pense que l’âme est éternelle à partir de la théorie de la réminiscence (remémorisation). Celle-ci est en quelque sorte une remémorisation, le surgissement de l’âme, des idées qui ne sont points nouvelles car elles sont de toute éternité.

Se connaitre pour Socrate, c’est s’interroger, c’est entrer en soi, c’est faire apparaître ce qui est déjà là. La problématique de l’immortalité de l’âme conforte Socrate dans sa pensée.

II LES NIVEAUX DE CONSCIENCE

La connaissance n’a pas de fondement en dehors de la conscience.

        Se connaître, c’est prendre conscience de soi.

Soit de manière immédiate, soit de manière réfléchie.

Le problème qui se pose est lié au fait que la conscience soit quelque part victime de sa précarité.

Qu’est- ce qu’une conscience précaire ?

C’est chez FREUD son incapacité à dominer le psychisme humain.

Dans la 1ère Topique de FREUD, il y a 3 instances :

        La conscience – Le préconscient – L’inconscient

La conscience est superficielle

L’inconscient est fondamental

La conscience est précaire parce que précisément ce qui se joue dans le psychisme lui échappe massivement.

Je peux être conscient de ma frustration sans être conscient de son origine.

Chez NIETZSCHE, la conscience est illusoire parce qu’elle dépende de sa relation au monde.

La conscience de soi fonde la connaissance de soi, parce qu’elle se distingue de la conscience de l’autre et de la conscience du monde.

La connaissance de soi est une connaissance progressive, elle n’est viable que dans la relation avec le monde.

Se connaître, ce n’est pas se confondre avec les autres et au monde dans lequel on vit. Une telle connaissance prend en compte mes différentes déterminations psychologiques, physiologiques, métaphysiques et physiques.

...

Télécharger au format  txt (3.4 Kb)   pdf (174.1 Kb)   docx (8.9 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com