LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Le personnage face à la violence de la guerre dans voyage au bout de la nuit de Louis Ferdinand Celine

Commentaire de texte : Le personnage face à la violence de la guerre dans voyage au bout de la nuit de Louis Ferdinand Celine. Recherche parmi 263 000+ dissertations

Par   •  2 Décembre 2017  •  Commentaire de texte  •  391 Mots (2 Pages)  •  682 Vues

Page 1 sur 2

LA 6 : La violence coloniale dans Voyage au Bout de la nuit de Louis-Ferdinand Céline

Présentation de l'auteur :

  • Louis-Ferdinand Destouches → LF Céline
  • 27/05/1894 → 011/07/1961
  • famille de modestes commerçants
  • s'engage ds un régiment de cuirassiers en 1914
  • → études de médecine → s'installe au dispensaire de Clichy
  • 1932 → VaBdlN → prix Reanaudot
  • → fait scandale, violence du récit

Pb : En quoi ce passage très violent consacré à la vie dans les colonies offre une vision pessimiste de la nature humaine ?

I – La violence de la scène

  • niveau de langue → fam voire vulgaire
  • syntaxe imite les Africains qui ne parlent pas français
  • collègue au Corocoro → directif
  • père de famille → passif
  • violence raciste → famille traitée comme des animaux sans intelligence
  • famille passive, soumise → la femme garde les yeux baissés
  • passivité du père → ridicule, ''planté penaud devant le comptoir''
  • résignation exprimée par la dernière phrase '' il n'y avait plus qu'à l'accepter''
  • lecteur → choqué de la soumission à la violence raciste

II – La dénonciation du système colonial

  • racisme : individus traités en fonction de clichés méprisants liés à la couleur de peau → qualifiés de ''sauvages'
  • ajout d'1 Y dans toutes les phrases → imitation du langage des noirs → rappel slogan Banania '' Y a bon '' en 1915 (cliché raciste)
  • les commis sont des ''indigènes'' → affichés comme la famille → mais sont racistes quand même avec la famille
  • critique de la bêtise humaine

III – Un narrateur ambigu

  • pronom ''Nous''  entend que le narrateur observe la scène
  • mais emploi du ''on'' pour désigner ce même groupe, le narrateur se désolidarise de groupe
  • il regarde la scène, mais n'y prend pas directement part
  • place ambiguë : distance avec les blancs, mais ne défend pas les noirs → s'amuse de la scène
  • dresse un portrait pas flatteur de la famille et souligne leur bêtise

Conclusion :

  • épisode très violent, car la famille est victime de racisme européen et d'africain
  • B → position ambiguë : ne participe pas à la scène ( pas coupable ) mais ne fait rien pour les défendre → portrait pas positif
  • céline à travers le narrateur dénonce la bêtise humaine et montre sa vision pessimiste de la nature humaine

Ouverture :

  • affiche publicitaire Banania ''Y a bon'' 1915
  • illustrations pour VaBdlN de Jacques Tardi 1988
  • liens avec d'autres extraits

...

Télécharger au format  txt (2.5 Kb)   pdf (293.4 Kb)   docx (11.2 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com