LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Incipit, Un barrage contre le pacifique, Marguerite Duras

Commentaire de texte : Incipit, Un barrage contre le pacifique, Marguerite Duras. Recherche parmi 274 000+ dissertations

Par   •  18 Juin 2017  •  Commentaire de texte  •  3 073 Mots (13 Pages)  •  4 473 Vues

Page 1 sur 13

Support : incipit de « Il lui avait semblé » jusqu’à « mauvaises idées.

Démarche de la séance :

Rappel sur les fonctions d’un incipit de roman

La tradition littéraire = entrée dans la fiction romanesque par :

-Fonction informative sur :

Le cadre spatio-temporel

Les personnages (caractères, situation sociale).

Mise en place de l’intrigue

-Fonction programmatique = annoncer, mettre en place les thèmes clés qui jalonnent l’œuvre.

-Fonction dramatique = mise en place de l’intrigue

-Répondre à l’horizon d’attente du lecteur / susciter la curiosité.

Contexte de l’écriture

-Dimension autobiographique = enfance de la romancière en Indochine.

-Univers exotique

-Suzanne, personnage romanesque qui correspond à la vie de la romancière.

Situation du passage

-Début in média res : lecteur directement plongé dans l’action

-3 personnages : la mère, le fils, la fille.

-Achat et mort d’un cheval.

Problématiques possibles

1)Dans quelle mesure cet incipit romanesque est-il déroutant, original pour le lecteur ?

2)Comment cet incipit déroutant laisse-t-il présager la suite de l’histoire ?

3)Comment l’auteur incite-t-elle le lecteur à entrer dans la fiction romanesque ?

4)Quelle image des personnages et de l’homme cet incipit expose-t-il ?

5)Pourquoi peut-on dire que cette première page de roman a une dimension programmatique ?

6)Cet incipit de roman répond-il aux attentes du lecteur ?

7)Quelles sont les fonctions de cet incipit romanesque ?

8)Pourquoi peut-on dire que cet incipit est efficace pour faire entrer le lecteur dans la fiction du roman ?

9)Comment cet incipit, tout en annonçant les thèmes de l’œuvre, place d’emblée le lecteur dans une réflexion sur la condition humaine et sur le monde ?

Les grandes idées directrices :

I)Originalité de l’incipit (Quoi ?)

1)Un début in media res

2)Une écriture particulière / un style proche de l’oralité

3)L’absence / le refus de la description réaliste et de l’incipit balzacien traditionnel.

II) La dimension programmatique (Comment ?)

4)Les thèmes présents

5)Les thèmes en devenir / esquissés

III) La réflexion sur l’homme (Pourquoi ?)

6)L’échec face à l’espoir

7)La volonté d’agir

I)Le caractère déroutant mais efficace dans l’incipit (Quoi ?)

Un début in media res

-Le lecteur est directement plongé dans la fiction romanesque : la 1ère phrase de l’extrait en témoigne :

Usage du pronom référentiel « leur »

Indice numéral « tous les 3 »

-Absence de référent précis

-Pas de description précise du lieu, ni d’époque claire, nous plongeons directement dans le récit de l’action rapportée par un narrateur omniscient : une voix narrative qui commente l’action passée :

Usage du plus que parfait « avait semblé »

Utilisation de la modalisation épistémique

Tournure impersonnelle « il leur avait semblé ».

-La voix narrative commente les impressions et sentiments des personnages ou l’action accomplie.

-Ce n’est que dans la suite du texte qui se construit au fur et à mesure de la lecture que le lecteur recompose le sens et fixe le cadre.

-L’originalité de l’incipit tient au désir d’imprécision = refus de la tradition = volonté de rendre le lecteur actif dans sa lecture et de procéder à un travail de composition et recomposition du sens.

-Lecteur placé en déroute par cette imprécision

Aucune indication d’époque, de date

Rien de précis quant à la localisation

-Le narrateur laisse cependant aux lecteurs quelques indices qui participent à la construction du cadre spatio-temporel.

1)La localisation

-Pas de description réaliste précise mais plutôt symbolique.

Complément circonstanciel de lieu « à Ram » pas une ville connue mais plutôt un nom forgé sur celui d’une ville réelle = Réam, ville du Cambodge : le lecteur est ainsi plongé dans un espace exotique, évocation d’un ailleurs, du voyage, par phénomène d’écho implicite à la mention du titre « Pacifique ». Mais un espace plus symbolique que réaliste. Nous entrons dans un espace-temps qui est celui de la fiction romanesque.

Lieu symbolique clairement dessiné = celui de la plaine, repris deux fois «  coin de plaine saturé ». Caractérisation : un espace clos.

Répétition du terme « coin » + « jusqu’à » adverbe. Souligne l’isolement des personnages.

Impression d’être au bout du monde // avec le titre.

Métaphore de la plaine associée à celle du « désert », « où rien ne pousse ».

Espace clos où les personnages

...

Télécharger au format  txt (22.6 Kb)   pdf (73.7 Kb)   docx (21.1 Kb)  
Voir 12 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com