LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire Britannicus, Acte 3, scène 7 (plan détaillé)

Commentaire de texte : Commentaire Britannicus, Acte 3, scène 7 (plan détaillé). Recherche parmi 262 000+ dissertations

Par   •  16 Février 2017  •  Commentaire de texte  •  536 Mots (3 Pages)  •  4 580 Vues

Page 1 sur 3

Britannicus, acte 3, scène 7

I/ Une scène théâtrale classique : le dépit amoureux

a) Un triangle amoureux

b) La douleur, la colère, la mort

c) Une incompréhension mutuelle

II/ Le quiproquo résolu : le discours explicatif

a) Les explications de Junie (contenu)

b) La structuration de son discours

c) Un discours efficient

III/ Suggérer plus que dire : l’écriture dans la tragédie

a) Un niveau de langue soutenu

b) Registre pathétique, lyrique, tragique…

c) Respect de la bienséance, la force de l’implicite

Intro : Contextualisation, problématique, annonce du plan

Introduction :

Racine est l’un des deux plus grands auteurs de théâtre classique au XVIIème siècle avec Corneille. Il est l’auteur de nombreuses tragédies à succès dont Britannicus. Britannicus apparait en 1669, c’est une tragédie en V actes. L’extrait se déroule à Rome sous le règne de Néron au moment où ce dernier commence à sombrer dans la folie et à devenir un tyran. Aveuglé par son pouvoir, il se met en tête de conquérir Junie, jeune femme promise à celui dont il usurpé le trône : Britannicus.

A cet instant de la pièce, les jeunes amants peuvent enfin s’expliquer sur leur situation amoureuse, gravement compromise par Néron.

I/Une scène théâtrale

La scène de dépit amoureux est un topos du théâtre. Dans la scène, Britannicus exprime son mécontentement à l’égard de Junie : en effet dans la scène précédente a affirmé qu’elle n’éprouvait rien pour lui.

A/Le triangle amoureux

On se retrouve dans une situation amoureuse mêlant trois personnages, situation qui crée du conflit : les deux hommes ont des vues amoureuses sur Junie et l’un a le pouvoir, pas l’autre : tout cela crée des conflits.

Cf. vers 971 : « Je ne murmure point... Que l’éclat d’un empire ait pu vous éblouir »

Britannicus souligne le fait que Junie est vénale, intéressée par l’argent, arriviste. Le conflit est très net.

En fait Junie a des sentiments amoureux pour Britannicus, cf. « votre image sans cesse est présente à mon âme. »

On réalise qu’il y a un lien forcé entre Néron et Junie : « Néron nous écoutait et m’ordonnait de feindre » ; + vers 1010,1012

B/Une incompréhension mutuelle

La scène s’établit sur un quiproquo amoureux : dans la scène précédente, Junie a due clamer son indifférence à l’égard de Britannicus et naturellement, ce dernier est convaincu qu’elle ne l’aime plus. Règne entre les deux personnages en ce début de scène, une atmosphère de confusion et de colère.

...

Télécharger au format  txt (3.5 Kb)   pdf (43 Kb)   docx (9.5 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com