LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

"A une passante", Baudelaire, Les Fleurs du Mal, 1861

Commentaire de texte : "A une passante", Baudelaire, Les Fleurs du Mal, 1861. Recherche parmi 233 000+ dissertations

Par   •  26 Octobre 2016  •  Commentaire de texte  •  962 Mots (4 Pages)  •  2 927 Vues

Page 1 sur 4

"A une passante", Baudelaire, Les Fleurs du Mal, 1861

Introduction:

Présentation de l'auteur:

Nom: Baudelaire

Epoque: 19s

Mouvement littéraire : romantisme (19s)

Mouvement qui exalte la liberté, l'imagination et considère le "moi" comme une valeur absolue.

Biographie: Surtout connu pour son recueil de poèmes Les fleurs du Mal, ainsi Le spleen de Paris plus connu sous le nom de Petits poèmes en prose. La thématique de la femme est beaucoup abordé notamment dans Les Fleurs du Mal.

Présentation l'oeuvre:

Titre: Les Fleurs du Mal

Date de publication : 1861

(Contexte):

Genre: poésie

Présentation de l'extrait :

Sous-genre: poésie

Type de texte:

Place dans le reste de l'oeuvre:  extrait de la section Tableau Parisien où il décrit plusieurs visages de paris sous le second Empire.

Temps, lieu, énonciation, résumé de l'extrait (quand?où?Quoi?):  Ce poème raconte la rencontre du poète avec une femme énigmatique qui va lui laisser entrevoir une image fugace (qui ne dure pas) d'un amour impossible, et dont l'échec le rendra désenparé.

Comment la femme est-elle présentée ? Que fait-elle naître chez le poète ?

Plan:

I-Une rencontre

1-Un récit

  • Le décor qui est posé au 1er vers : "la rue" qui est une synecdoque (consiste à donner à un mot un sens plus large) de la ville
  • Décor bruyant, agressif : verbe "hurlait" v1 + adj "assourdissante" v1, "hurlait" personnifie la rue
  • allitération en "r" v1 qui traduit encore ce bruit
  • Le poète représenté par "moi" v1 nous donne l'impression qu'il est enfermé dans ce décor bruyant
  • "hurlait" v1 qui décrit une action qui dure dans le temps (imparfait)

=>cadre urbain et hostile, peu propice à une rencontre amoureuse

2-Un choc émotionnel

Construction qui respecte la construction classique du sonnet : 2 quatrains qui évoquent la rencontre et 2 tercets qui narrent la chute

  • Dans le 1er quatrain : apparition de la femme avec le verbe de mvt "passa" v3 (passé simle qqch de bref). Rejet entre le v3 et v4 pour faire durer la description de cette femme.
  • 2ème quatrain : réaction du poète

Absence de mvt chez lui traduit par le participe passé "crispé" + verbe "buvait" à l'imparfait en oppo au passé simple de la femme mobile.

  • 2 tercets :

-tout est résumé quasiment dans le le 1er hémistiche au v9 : antithèse entre éclaire/nuit. Eclair qui correspond au coup de foudre, nuit qui correspond à l'absence, et au vide eune fois la femme passée.

-Points de suspension traduit l'attente + l'hésitation, l'espoir d'amour

II- La passante et le poète

1-La passante

  • Rien que dans le titre elle est désignée par un mvt "une passante"
  • le poète en fait d'abord son éloge à travers sa description : avec les adjs qui caractérisent sa silhouette "longue et mince" v2 ; "en grand deuil, douleur majestueuse" v2 qui traduisent son attitude qui la rend supérieure.
  • Sa supériorité par d'autres adjs : "majestueuse", "fastueuse", "noble" + "jambe de statue" v5 => comparaison à une oeuvre d'art
  • vers 4 : deux participes présents caractérisent sa démarche "soulevant" "balançant" + rythme parfaitement équilibré dans ce vers : on peut le couper en 4 morceux de 3 syllabes => traduit sa démarche
  • ambiguité de cette passante :

-v8 antithèse entre plaisir et tue qui traduit cette ambiguité

-v10 et v8 : renaître en oppo avec tue

-femme dangereuse v7

=> femme à la fois ange et démon

2-Le poète

  • le poète désigné par la 1ère pers du sing "je", "moi"
  • dans les deux 1er quatrains il subit et il est acteur dans les tercets
  • poète en position d'infériorité face à cette femme et à cette environnement :

-idée d'enfermement dans la rue

-par rapport à cette femme il est paralysé  : "crispé" + "extravagant"

  • retour sur la scène vécue dans les tercets : il revient au temps de l'écriture (présent, futur, passé composé)
  • v13/14 il parle à la passante avec la 2ème pers du sing : apostrophe "ô toi" + "tu"
  • discours adressé à cette femme sans réponse, avec une question sans réponse v11

=> poète démuni

3-Un couple impossible

  • 2 persos opposés :

-par leur attitude mobile/immobile

-par leur tempérament : dominant/dominé

  • 2 persos séparés : v13 :  avec le chiasme + oppo entre "je" et "tu" + absence de communication "j'ignore" "tu ne sais", oppo de sens entre "fuire" et "aller"

=>rencontre marquée par l'impossibilité dès le départ et pourtant il rejette la faute sur elle "ô toi qui le savais" v14

...

Télécharger au format  txt (6.1 Kb)   pdf (69.3 Kb)   docx (11.2 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com