LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Breakfast Club & le Teen Movie

Discours : Breakfast Club & le Teen Movie. Recherche parmi 236 000+ dissertations

Par   •  5 Décembre 2019  •  Discours  •  1 030 Mots (5 Pages)  •  58 Vues

Page 1 sur 5

Breakfast Club & le Teen Movie

Déf° : Film sur les ados ? Pour ados ? Point commun : Opposi° au monde des adultes, à l'autorité.

Teen Movie américain : les jeunes ont leur territoire autonome # Teen movie fçais : s'intéresse au conflit des généra°, dc explore les différents territoires (adultes /ados)

HistQ :

  • 50ies → « Teensploita° » :  cinéma plein air & drive in.

1. Films dramatiques :

 Juvenile delinquent flicks : Graine de Violence, R. Brooks ;    La Fureur de Vivre, N. Ray

2. Films + légers :

  • Rock'n roll films (Rock around the clock, F. Sears ;
  • Films de voitures : Carsploita° : Hot Rod Girl, L . Martinson
  • Films d'horreur : Teen horror flicks (I was a Teenage Werewolf, G. Fowler)

60ies : →  +  2 nouveaux sous-genres :

  • Motocycle Gang Films (The Wild Angels, R. Corman) : ados libres, rebelles, anticonformistes, désobéissants (#  mythe de la banlieue américaine, paisible, propre...). Rebellion frontale.
  • Beach party films (Beach Party, W. Asher) : ados blancs, gentils (« clean teens »), conformes à norme. Rejettent criminalité & sexe : # réelle remise en question du mode de vie américain. Rebellion biaisée.

→  Respectabilité, pas de remise en question sociale.

>>> Points communs : # Autorité traditionnelle (parents, police, profs),

 mais de façon + / - dangereuse pour la Sté (remise en question, ou non).

  • 70ies → Renouveau du genre.
  • Teen romance :

Amercican Graffiti, G. Lucas, 73 :

 → Personnages qui vont devenir des types : le nerd, le séducteur, le populaire, l'ado moyen & le Wolfman, personnage mystérieux qui incarne une figure paternelle & en même tps un personnage mystérieux.

>>>> Film matrice de Breakfast Club

Le Laureat, Mike Nichols (67) : remise en question profonde de la société des 60ies, annonce de la Révolu° de 68.

  • Slashers : Carrie, B. de Palme (76), Halloween, J. Carpenter (78) :

→ la sexualité (surtout féminine) est punie, donc réprimée. Les personnages qui succombent au sexe, à la drogue (càd à la débauche) sont systématiquement éliminés).

>>> Défend une morale traditionnelle, conservatrice.

  • Teen sex movie :

Rich Kids, R. Young (79), Porky's, B. Clark (82) = comédies de dépucelage.

 Même rapport à la morale : la débauche y est montrée négativement, même si c'est par le rire.

85 : Dispari° des Teen Sex Comedies :  appari° SIDA ?

  • 90ies : Films + sombres (ds lignée des Juvenile delinquent films) :

Kids, L. Clark ; Elephant, G. Van Sant ; Virgin Suicide, Sophia Coppola.

Les types ds Breakfast Club :

  • L'intellectuel : Brian (~ Brain), le nerd
  • Le rebelle, Brender = Basket case
  • La populaire, Claire, a Princess
  • Le sportif, Andrew (Athlete /sporto)
  • Allison, la fille originale, marginale

Stéréotypes ou archétypes ?

  • Les types sont présentés comme stéréotypes au début.

C'est la question centrale : Question de l'identité.

 

  • C'est même le sujet de l'Essai, la question de l'identité : « Who do you think you are ? » Aspect déjà très péjoratif de la formula° (~ « Tu te prends pour qui? »).
  • Voir aussi la phrase de Bowie

- Mais ces stéréotypes semblent éclater, comme les mots de D. Bowie : en comparant le début & la fin, on voit qu'il y a une évolu° des personnages, même ds la façon dont ils se voient entre eux :

  • Ouverture :

Ados se comportent comme des stéréotypes, et sont vus / prof comme tels (cf la lettre-Essai de Brian, au début : « Vous nous voyez comme tels »).

La disposi° spatiale des ados au début montre qu'ils n'existent que face au prof. 

...

Télécharger au format  txt (5.6 Kb)   pdf (129.1 Kb)   docx (550.8 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com