LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Scénographie hugolienne

Synthèse : Scénographie hugolienne. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  31 Mars 2020  •  Synthèse  •  504 Mots (3 Pages)  •  12 Vues

Page 1 sur 3

SCENOGRAPHIE HUGOLIENNE

- Florence Naugrette

- Anne Ubersfeld (scénographie)

- « Le théâtre est un point d’optique. Tout ce qui existe dans le monde (…) tout doit et peut s’y réfléchir » Victor Hugo dans La préface de Cromwell. On parle également pour le théâtre de miroir de concentration.

Florence Naugrette pour évoquer l’espace de la scène, une scène orientée par les verticales, une scène qui peut être close par les murs faisant alterner portes ouvertes, portes dérobés ou encore portes monumentales.

- Tandis que Anne Ubersfeld « tout le théâtre hugolien est construit sur l’opposition de deux espaces, l’espace A et l’espace non A.

- Espace A : Espace du pouvoir, de la puissance, de la reconnaissance sociale

- Espace non A : espace de l’exil, de lieux ouverts, de l’avenir

- Acte I, III et IV : espace A

- Acte II : espace non A, ouvert : la rue, l’espace des rebelles, des maudits

- Acte V : espace ouvert qui renforce l’aspect tragique

- Hernani appartient à l’espace non A : dimension de l’exil, le proscrit, le banni

Décors :

- Caractères monumentales, décor qui pèse de tout son poids qui peut parfois créer une atmosphère de prison, pesante

- « Chez Hernani est caractérisé par la quantité énorme d’ouverture, portes, fenêtres qui soulignent les effets de clôtures. C’est un monde sans évasion »

- « Le pouvoir surgit par les portes » DC ouvre la porte du placard

- Les escaliers partent dans l’ombre : DRG et DS

- Les petites portes (galerie des portraits) H caché etc.

- L’escalier a une vocation majeure dans la mise en scène hugolienne car escalier en quatre parties

- T. Gauthier « Il nous semblait monter par un escalier dont chaque marches étaient un vers au sommet d’une flèche de cathédrale, d’où le monde nous apparaissait comme dans une gravure sur bois d’une cosmographie gotique »

- A. Ubersfeld « au dernier acte apparait cet espace invisible, ténébreux, presque souterrain, d’où jaillira comme du tombeau le spectre de DRG » (rompt toutes les possibilités d’une fin heureuse)

- Grandes majorités des scènes se déroulent la nuit qui fait parti du décor

- La nuit c’est la transgression, la cachette, la conjuration, lieu de l’exil, lieu pour accomplir un amour interdit, un amour qui ne doit pas encore voir le jour

- Pour Florence Naugrette « cet espace-temps est celui de la pulsion et de la vison »

Obscurité et lumière du point de vue de la scénographie

- Soit de la nuit au flambeau soit des flambeaux à l’obscurité

- Vers 2012 Christine Berg met en scène Hernani « la pièce est d’une force de composition exceptionnelle,

...

Télécharger au format  txt (3.1 Kb)   pdf (34.2 Kb)   docx (8.5 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com