LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Le Travail Est Il Une Bonne Chose ?

Recherche de Documents : Le Travail Est Il Une Bonne Chose ?. Recherche parmi 255 000+ dissertations

Par   •  3 Novembre 2011  •  329 Mots (2 Pages)  •  1 514 Vues

Page 1 sur 2

in emploi. On a estimé dans les années 1960-70 que les politiques macroéconomiques de relance étaient de nature à résorber un chômage dont les racines étaient perçues à l’époque comme étant d’ordre purement conjoncturel.

2. La loi d’Okun a formalisé la relation croissance-chômage. Le keynésien A. Okun montre au début des années 60 que le chômage augmente chaque fois que la croissance effective (ou le PIB effectif) tombe au-dessous de la croissance potentielle (ou du PIB potentiel). Le gap d’Okun correspond à l’écart entre les deux (la croissance potentielle est celle qu’il serait possible d’obtenir si les facteurs étaient pleinement employés). La loi d’Okun montre que, pour les Etats-Unis de l’époque, tout accroissement du gap de trois points entre le PIB effectif et le PIB potentiel entraîne une augmentation du taux de chômage de un point au-dessus de son niveau « naturel ». En gros, une croissance de 3 % fait reculer le taux de chômage de 1 point.

B. Historiquement, la corrélation entre la croissance et l’emploi se vérifie globalement, mais son intensité est variable

1. Durant les Trente Glorieuses en France, la croissance moyenne, de l’ordre de 5 %, était associée à un taux de chômage inférieur à 2 %. Un chômage seulement frictionnel et assimilable au plein emploi. La relation croissance-emploi s’est dégradée ensuite. Dans les années 1980-90, une croissance moyenne de 2,5 % s’associe à un taux de chômage moyen d’environ 10 %. La sensibilité de l’emploi à la croissance est restée très forte aux Etats-Unis. Sur les vingt dernières années, il semble qu’une croissance de 2 % suffise à augmenter l’emploi d’un peu plus de 1 % (élasticité supérieure à 0,50), et à maintenir l’économie à un niveau proche du plein emploi.

2. Contredisant les pronostics sur « la fin du travail », la croissance est de nos jours redevenue plus riche en emplois dans tous les pays. La France a créé deux millions d’emplois entre 1996 et 2000, contre 750 000 entre 1986 et 1990, pour un

...

Télécharger au format  txt (2.1 Kb)   pdf (51.6 Kb)   docx (8.4 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com