LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Sociologie de la consommation

Analyse sectorielle : Sociologie de la consommation. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  21 Février 2018  •  Analyse sectorielle  •  5 450 Mots (22 Pages)  •  280 Vues

Page 1 sur 22

Corinne Delmas

Sociologie de la consommation

Examen : Dissertation ou questions (au choix)

Plan :

Introduction

1ère partie : Une pratique à géométrie variable

        Chapitre 1: L’affirmation de la consommation

        Chapitre 2 : Un essor contrasté

        Chapitre 3 : L’enchâssement social d’une pratique

        

2è partie : Une pratique multidimensionnelle

        Chapitre 1 : Satisfaire des besoins

        Chapitre 2 : Une valeur identitaire

        Chapitre 3 : Une question politique

        Introduction 

  • La consommation objet de recherche en sciences sociales

La consommation à beaucoup été étudiée en sciences sociales. En histoire les historiens interrogent l’émergence et l’essor de cette pratique et la société de la consommation. C’est un objet de recherche aussi en économie. Les économistes théorisent le comportement individuel du consommateur et le fonctionnement du marché. Les sciences de gestions cherchent à comprendre comment créer des marchés et proposent des outils aux spécialistes de marketing. L’anthropologie a été les bases d’une théorie générale de la consommation d’objets autour des notions d’échanges, d’appropriation symbolique et d’objectivation. La sociologie s’intéresse aux question d’imitations, d’émulation et de distinctions entre les individus sociaux. De nombreux aspects de la consommation marchandes ont intéressés les sociologues dès le début de la discipline (G. Simmel,  E. Le Play, M. Halbwachs, Ecole de Chicago). Depuis les deux dernières décennies la sociologie de la consommation s’est développé avec l’apparition de manuels avec l’existence de colocs, l’entrée dans le dictionnaire de sociologie. La sociologie de la consommation recours un ensemble de travaux très divers par rapport à d’autres branches de sociologie ancienne. C’est une sociologie qui propose des travaux portant sur des objets très divers (la mode, la publicité, les nouvelles technologies, le budget des familles, l’alimentation…). Mais on a une sociologie de la consommation très vivante qui s’est développée mais on a aussi une certains nombres de travaux relevant des militants, qui portent sur des pratiques de consommations durables… Mais ce ne sont pas des travaux sociologiques reposant sur des enquêtes et un minimum de rigueur scientifique.

  • Qu’est ce que la consommation ?

Consommer dans le langage courant cela signifie acheter un bien ou même des services pour en faire usage ou non. Quand on parle de consommation, on fait référence à la consommation marchande. Le terme de consommation à l’orange renvoyait au début du 19è signifiait de parvenir à son terme (consommation du mariage, consommer une affaire…). Le terme de consommation revoit à l’idée d’achèvement, d’accomplissement par la destruction ou l’anéantissement.

En économie, consommer renvoyait ou été synonyme de l’action d’amener une chose à perdre sa valeur économie par usage qu’on en fait pour la satisfaction de besoin personnel.

La consommation est tout d’abord une pratique, un pratique consistant a consommer. Mais c’est surtout un objet qui est objet de débat en particulier dans notre société. Par exemple autour de la question : Est-ce qu’on peut changer le monde avec son caddie ? Avec l’enjeu de consommation durable. Mais c’est un objet de débat très ancien.

Première partie : Une pratique à géométrie variable

Chapitre 1 : L’affirmation de la consommation

C’est une pratique sociale qui n’a pas toujours exister et qui a évolué. Il faut rappeler le poids des configurations nationales, voire locale et du contexte historique. En fonction des périodes certaines zones apparaissent plus importantes que d’autres dans l’histoires de consommation, soit parce qu’elles ont étaient plus étudiées ou également parce qu’elles ont étaient le lieu d’innovation majeur ou majeures de pratiques très particulière (USA au 19è et 20è siècle, les pays d’Europe de l’Est avant 1789, la Chine depuis 2000…).

Est ce qu’il y a un modèle états-unien ?

Au 20è siècle, la question des pratiques de consommations ou la société de consommation sincère dans une problématique plus vaste consistant finalement a confronter le cas Européen ou le « modèle européen » ou les pratiques de consommation européenne au principe qui est vu comme un modèle qui est le modèle états-uniens. Qu’elle est la spécificité de l’Europe qui est souvent vu comme un modèle, à savoir les Etats-Unis.

L’histoire contemporaine de la consommation aux USA se caractérise par un grand marché unifié. Une classe moyenne très importante. Sans oublier le rôle de l’Etat avec des lois précoces sur l’alimentation et le médicament.

Il est plus difficile de proposer l’histoire de la consommation dans l’Europe du 20e siècle avec le nombre d’états différents. Comment les pratiques de consommations évoluent au fil de l’histoire ? Qui a été marquée par des guerres. Et au fond comment les différents pays Européens se situent par rapport à l’exemple ou contre-exemple américains. S’ajoute à cela des circulations de valeurs et cela pèse aussi sur l’histoire e la consommation en France.

La consommation n’a pas toujours existé en France, elle n’apparait qu’en lien avec certains nombres d’évolution : industrialisation, urbanisation, essor des transports… On peut distinguer plusieurs types d’économies : Marie-Emmanuelle « Histoire de la consommation », 2012. Elle a étudié les mobilisations des consommateurs au 19è siècle.

  1. La naissance incertaine de la consommation : une rupture majeure en Europe vers 1750…

Tous les auteurs ne sont pas d’accord : certains insistent sur les premières évolutions à l’époque moderne et d’autre évoquent la rupture au 2Oè siècle avec la société de consommation. Les chronologies varient alors en conséquence. Il y a des formes complexes de consommations et de commerces depuis l’Antiquité mais il va plutôt agir d’autoconsommation.

        1. Une rupture majeure en Europe vers 1750…

D. Roche « Histoire des choses banales, Histoire de la consommation XVIIIe-XIXè siècle », 1997. On voit une augmentation centrale des ménages en Europe populaire, une diffusion de produit de luxe et le développement d’enseignes dans les villes. L’ouvrage propose une histoire de la civilisation ou de la culture matérielle sensible à la place et à la fonction de l’objet dans notre culture. L’auteur souligne des changements perceptibles dès le 17è siècle, ou les échanges commerciaux se développent, les innovations commencent à modifier le rapport que les individus ont avec les objets et les modes de vies vont se transformer très progressivement.

...

Télécharger au format  txt (35.3 Kb)   pdf (347.8 Kb)   docx (1.5 Mb)  
Voir 21 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com