LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Les enjeux et les débats sur le retour du service militaire

Étude de cas : Les enjeux et les débats sur le retour du service militaire. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  21 Juin 2019  •  Étude de cas  •  2 048 Mots (9 Pages)  •  85 Vues

Page 1 sur 9

Le retour du service militaire

Intro :

Le service militaire a été l’objet de débats, réformes et polémiques pendant deux cents ans. Rarement un sujet aura animé pendant aussi longtemps la sphère publique car aujourd’hui encore se poursuit une réflexion sur ce dernier. Il est alors intéressant de se demander si ce service est un ciment de la Nation ou bien un  héritage inutile et coûteux ? Temps perdu ou expérience enrichissante ?

Nombreux considèrent que son rétablissement pourrait régler certains problèmes qui traversent la société française. Plusieurs candidats de la campagne présidentielle de 2017 se sont d’ailleurs prononcés pour rétablir une certaine forme de conscription. Parmi eux nous retrouvons : Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen, et Emmanuel Macron. Actuellement le rétablissement d'une forme de service obligatoire fait son chemin.

Tout d’abord, nous allons voir ensemble en quoi consiste le service national universel. Ensuite, nous verrons les avantages de ce nouveau modèle de conscription et enfin, nous vous évoquerons les aspects négatifs d’un retour au service militaire.

Le cadre et les grands principes du SNU ont été rendu publics lors du Conseil des ministres en juin 2018. Promesse de campagne d'Emmanuel Macron, le SNU prendrait la forme d'un service civique d'un mois obligatoire et s’adresse, après la classe de 3e, aux jeunes filles et garçons âgés de 15 à 16 ans, suivi d'un engagement plus long sur la base du volontariat.

En effet, l’actuel service civique sera l’un des moyens d’accomplir cette seconde phase du SNU. Pour bien comprendre, rappelons que le Service Civique est un engagement volontaire au service de l'intérêt général, ouvert à tous les jeunes de 16 à 25 ans. Indemnisé 573 euros par mois, il peut être effectué auprès d’associations, de collectivités territoriales ou d’établissements publics, sur une période de 6 à 12 mois en France ou à l'étranger.  

Attention, le service nationale universel n’est pas un service militaire et les jeunes porteront donc un uniforme et non un treillis a déclaré Gabriel ATTAL, le secrétaire d’État chargé de la Jeunesse et de la mise en place du service national universel auprès du ministre de l’Éducation nationale.

  1. Qu’est-ce que le SNU ?

Passons maintenant à la forme et au contenu du SNU.

Il comportera obligatoirement une phase de cohésion de deux semaines, en hébergement collectif et hors de son département de résidence suivit d’une mission d’intérêt général sur deux semaines également.

Il s’agit donc bien d’une phase d’un mois obligatoire avec :

  • 15 jours en hébergement collectifs
  • 15 jours de stage concret sur le terrain

Il y aura des cours :

  • De formation aux premiers secours
  • De formation de défenses et sécurité nationale pour apprendre à réagir en cas d’attentats
  • De formation pour apprendre à aider en cas de catastrophe
  • De formation aux gestes qui sauve la planète (pour devenir des éco citoyens)

En ce qui concerne les deux dernières semaines de stage concret, le jeune devra choisir une mission d’intérêts général auprès d’une association, d’une collectivité, d’une structure publique ou d’un corps en uniforme. Il ne s’agirait donc pas que d’observation.

Enfin pour ce qui est de la 2ème phase facultative, chaque jeune de 16 à 25 ans  peut ensuite poursuivre une période d’engagement de 3 à 12 mois. Leurs missions concerneront alors la défense, la préservation du patrimoine ou de l’environnement ou encore l’accompagnement des personnes.

Phase d’expérimentation :

13 départements proposent aux jeunes qui le souhaitent de vivre cette expérience. Il s’agit d’une première phase d’expérimentation qui aura lieu en juin prochain où les jeunes  seront encadrés par des animateurs, des éducateurs spécialisés et des militaires.

Les jeunes volontaires effectueront donc du 16 au 28 juin un séjour de cohésion en internat. Puis ils réaliseront dans un second temps leur mission d’intérêt général entre juillet 2019 et juin 2020.

Le programme d’une journée type, dévoilé par Gabriel ATTAL, a quelques airs militaires, avec un réveil à 7 heures et un hymne national de 8 heures à 8h30. Ensuite, les adolescents participeront à différents modules, 24 au total sur les deux semaines. Parmi eux, un bilan de santé complet, une évaluation de maîtrise du français mais aussi des activités de pleine nature ou sur le thème de la défense ou encore de la culture et du patrimoine.

A quoi va-t-il servir ? 

        Ce service a pour but de favoriser la mixité sociale et d’inculquer les valeurs républicaines.

Pour répondre à la volonté affichée de « brassage social et géographique », les jeunes ne seront pas accueillis dans leur département mais répartis sur l’ensemble des autres sites. De plus, monsieur ATTAL affirme que le SNU sera même ouvert aux jeunes souffrants de handicapes, ou encore aux jeunes parents.

En ce qui concerne l’engagement civique, il vise à impliquer davantage la jeunesse dans la vie de la Nation, à promouvoir la notion d’engagement et à favoriser un sentiment d’unité nationale autour de valeurs communes. Le SNU doit renforcer les liens entre l’armée et la nation et selon Macron, la participation de militaires y contribuera. »

Voici un extrait d’une brochure réalisée par le gouvernement pour promouvoir ce projet et inciter les jeunes à devenir volontaire.  Depuis le 4 mars, une rubrique sur le site Internet jeunes.gouv.fr permet aux jeunes souhaitant participer à la phase test du SNU de postuler.

http://www.jeunes.gouv.fr/SNU : vidéo (5 raisons de faire le SNU)

  1. Les points positifs de ce nouveau modèle de conscription

A présent, nous allons voir les avantages de ce nouveau modèle de conscription.

  1. L’échange entre le gouvernement et les pouvoirs publiques

Tout d’abord, le gouvernement a donné la parole aux jeunes pour construire ce projet avec eux afin d’être en phase avec ses attentes et d’éviter que le SNU ne soit vu comme une sanction. La conception du SNU s’est donc fait collectivement lorsque le Premier ministre Édouard PHILIPPE s'est rendu à Avignon pour le lancement officiel du cycle des concertations territoriales sur le Service national universel (SNU).

...

Télécharger au format  txt (13.3 Kb)   pdf (209 Kb)   docx (16.7 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com