LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Bientraitance

Cours : Bientraitance. Recherche parmi 237 000+ dissertations

Par   •  12 Novembre 2019  •  Cours  •  1 296 Mots (6 Pages)  •  48 Vues

Page 1 sur 6

Dans le secteur professionnel du travail à domicile, il est important de prendre du recul et de prendre conscience que toutes décisions doivent être prise en fonction des seuls besoins de la personne accompagnée.

Bien que cela soit difficile, du fait de la proximité, une distance doit se faire pour maintenir une relation professionnelle et permettre vivre de manière positive toute situation affective difficile (décès, hospitalisation, détresse, dépression …).

L’assistant de vie dans sa vie professionnelle sera amené à vivre ces situations.

Toute relation induit des limites.

REPRESENTATION DE LA SPHERE PRIVE DU DOMICILE

[pic 2]

  1. LA SPHERE INTIME DU DOMICILE

Le domicile permet la rencontre de 3 dimensions :

  • La famille
  • Les amis
  • Les professionnels intervenants au domicile

Le développement humain et entrainé par la société fait que ces 3 dimensions bien distinctes évoluent.

Exemple 1 : un jeune couple qui fait intervenir une personne (une infirmière) à son domicile fera attention à son vocabulaire et au rangement de la maison. Il pratiquera en règle générale le vouvoiement.

Alors qu’un couple de personnes âgées y prêtera moins attention et aura un discours plutôt familier.

En fonction du développement physique de la personne les dimensions à l’intérieur de la sphère auront tendance à s’effacer.

Encore une fois ce n’est qu’une règle générale qui dépendra de plusieurs paramètres (la région d’intervention, l’âge des intervenants, la culture, l’histoire de vie des personnes …). En effet, les personnes qui vivent dans un village auront plus tendance à avoir un langage et des gestes familiers (comme faire la bise).

Exemple 2 : la personne âgée associe l’intervenant professionnel en l’appelant « mon enfant ». Plus une personne se sent seule plus elle va identifier l’autre à un membre de la famille.

La sphère intime est unique pour chaque personne. Sa représentation de la société est en effet différente.

  1. Les limites affectives

A domicile la personne accompagnée assimile souvent l’ADVD à une personne de la famille surtout les personnes âgées. La personne accompagnée a souvent des gestes et des mots affectueux. Cette sphère intime du domicile rend la limite professionnelle très mince.

  1. Limites dans les gestes

Beaucoup d’ADVD se demandent si elles doivent faire la « bise » à leurs employeurs. Faut-il poser les limites dès le premier contact de l’intervention ? Ce geste intime est-il autorisé ? Puis-je prendre la main de mon employeur pour la rassurer ?

Le domicile est une sphère privée où la vie intime des personnes se déroule. Dans sa sphère la personne est rassurée et se laisse plus de liberté. Il est difficile de s’y introduire du fait des actes plus relâchés de la personne.

Faut-il bannir ces gestes ?

Le professionnel à domicile en emploi direct dispose d’une certaine liberté dans sa relation avec ses employeurs. Cependant, attention au dépassement des limites. Comme dans toute profession il y une certaine déontologie à respecter. Prenons en compte qu’ici les gestes affectifs doivent servir à rassurer, aider, consoler, guider l’accompagné.

  1. Limites dans les mots

Il y a ceux qui appellerons le professionnel par exemple « ma fille », ceci rend la proximité élevée.

L’ADVD ne va pas faire écho aux mots trop familier. Par exemple, si la personne accompagnée utilise « ma fille », l’ADVD ne va pas répondre « maman ». La limite ici est de rester neutre et professionnel dans les mots.

  1. L’écoute distancée

Ecouter la personne sans prendre parti. Divers problèmes affectent la vie de la personne accompagnée. L’assistant de vie met de la distance ne donnant pas d’avis mais en restant à l‘écoute. La sphère intime entraine des tensions du fait de la proximité, cependant ces tensions sont mineures et se règlent souvent d’elles-mêmes.

  1. La notion d’empathie

Qu’est-ce que l’empathie ?

Le mot "empathie" n’existe dans la langue française que depuis une cinquantaine d’années.

Généralement, l’empathie regroupe trois notions : l’empathie cognitive, l’empathie affective, et l’empathie compassionnelle.

  • L’empathie cognitive "désigne la capacité à comprendre les pensées et intentions d’autrui. Et désigne une chose simple : quand vous observez une personne dans le train la tête tournée vers la fenêtre, les yeux dans le vide, vous comprenez qu’il est en train de rêvasser."

  • L'empathie affective "est la capacité à comprendre, non pas les pensées, mais les émotions d’autrui."
  • L’empathie compassionnelle, "est l’autre nom de la sollicitude. Elle ne consiste pas simplement à constater la souffrance ou la joie d’autrui, mais suppose une attitude bienveillante à son égard."

Les pièges de l’empathie

Pour le psychiatre et psychanalyste Serge Tisseron, "l’empathie est de plus en plus menacée par les manipulateurs de tous bords. Politiques, publicitaires, managers, extrémistes religieux, etc. tous seraient tentés de détourner la compassion pour autrui à leurs propres fins."

...

Télécharger au format  txt (8.7 Kb)   pdf (414.1 Kb)   docx (330 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com