LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Les Sexes

Compte Rendu : Les Sexes. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  1 Octobre 2011  •  3 511 Mots (15 Pages)  •  768 Vues

Page 1 sur 15

Introduction

« Les hommes naissent bien dans l'égalité mais ils n'y sauraient demeurer » Montesquieu.

Le mot sexe fait référence à la notion de genre c'est à dire que les différences entre les sexes ne sont pas seulement issues de la nature biologique, mais également d'une construction sociale et culturelle. Durant cet exposé nous allons essentielement nous concentré sur la parité entre hommes et femmes en france, et sur les inégalités hommes-femmes. La parité hommes-femmes désigne la lutte contre les disparités que certaines catégories d'individus subissent (en termes de salaire, d'emploi, d'éducation, de représentativité politique, etc.) en édictant des lois visant à équilibrer les situations inégales, source INSEE, alors que les inégalités hommes-femmes cette dernière désigne une différence qui se traduit par un accès socialement différencié à certains avantages ou désavantages sociaux par rapport à une échelle de valeurs. Une différence entre deux individus ne constitue pas nécessairement une inégalité. Une différence n'est une inégalité que pour autant qu'elle implique une distribution inégale de ressources sociales, quelque soit la nature de ces ressources.

Les Françaises ont longtemps vécu dans l'inégalité entre les hommes et les femmes, de plus elles ont été également largement exlues de la représentation démocratique. Pour remédier à cela de nombreuses lois, ainsi que des déclarations on fait leur apparition comme c'est le cas en 1791 avec la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne d'Olympe de Gouges, dont le préambule commence ainsi : « Les mères, les filles, les soeurs, représentantes de la nation, demandent à être constituées en Assemblée nationale », Les femmes françaises font, du point de vue du droit, leur entrée dans la vie politique en 1944. L’ordonnance du 21 avril 1944 leur octroie, en effet, le droit de vote et d’éligibilité, dans les mêmes conditions que leurs homologues masculins. Si ce texte constitue un réel progrès, il n’intervient que très tardivement, surtout si l’on compare la situation de la France à celle de ses voisins les plus proches. Sur les quinze pays que compte aujourd’hui l’Unioneu ropéenne, dix avaient reconnu, plus tôt que la France, le droit de vote aux femmes : elles sont électrices et éligibles dès 1906 en Finlande.2, en 1919 en Allemagne et en 1928 au Royaume-Uni. En 1946 : Le Préambule de la Constitution proclame : « la loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l'homme ». Enfin 8 juillet 1999 : Une révision constitutionnelle ajoute à l'art. 3 de la Constitution de 1958 la disposition suivante « la loi favorise l'égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et aux fonctions électives », et prévoit que les partis doivent « contribuer à la mise en oeuvre » de ce principe (art. 4).

Nous avonc choisi ce sujet car c'est un sujet d'actualité, en effet la parité hommes-femmes ainsi que les inégalités font toujours débats de nos jours, même s'ils ont tendances à diminuer.

Comment peut-on expliquer, en France, la persistance d'inégalités entre les hommes et les femmes dans des sociétés démocratiques qui reposent selon Alexis Tocqueville sur « l'égalité des conditions »?

Pour cela nous verons que les inégalités hommes-femmes se sont réduites (I), mais que cela reste à nuancer car la parité entre les hommes-femmes et les femmes n'est pas complète (II).

I) les inégalités hommes-femmes se sont réduites

Historiquement, la plupart des sociétés ont transformé une différence naturelle, entre l’homme et la femme, en une inégalité dans la répartition des tâches, dans l’accès au pouvoir et dans la représentation des sexes. Or, depuis l’avènement des sociétés démocratiques, ces inégalités se réduisent progressivement. De plus Tocqueville a montré que le propre des sociétés démocratiques c’était “l’égalité des conditions”. L’égalité des droits obtenus pour les hommes a provoqué une “frustration relative” chez les femmes.

A) Une amélioration des conditions et des droits

a) Dans la sphère professionnelle

Dans la sphère professionnelle, l’emploi salarié féminin a progressé de 50% depuis 1968. En effet de nos jours environ 2/3 des femmes ayant l'âge de travailler ont un emploi ou en cherchent un contre plus des ¾ pour les hommes, alors que dans les années 1968, le taux d'activité des hommes étaient deux fois plus élevé que celui des femmes. De plus en France les femmes ne s'arrêtent plus à travailler pour élever leurs enfants, ce qui tend à rapprocher leurs carrières professionnelles de celles des hommes. Près d’un actif sur deux est une femme.

De nos jours les femmes font également des métiers qui sont dits « masculins » comme c'est le cas de chauffeurs de bus, ingénieure, docteure, et elles ont également des postes à plus haute responsabilités, comme c'est le cas de cadre. En 2001 environ deux cadres sur cinq étaient des femmes contre un cadre sur six en 1968. Cela peut être du au fait que depuis les années 1960, la réussite scolaire des felles a été déterminante pour le développement de leur activités professionnelle.

Dans la sphère professionnelle, les inégalités de salaire ont été le premier principe visé par le problème de l'égalité des droits. En France l'égalité de rémunération a été dicté par une loi du 22 décembre 1972 qui dit que le salaire doit être identique pour un même travail ou un travail de valeur égale. Nous pouvons voir que depuis 1968 il y a eu une amélioration car de nos jours l'écart de salaire moyen des femmes est inférieur de 18% à celui des hommes, alors qu'en 1968 il était de 35%.

Les indicateurs des transformations récentes de l’activité féminine en France

1968

1975

1982

1990

2001

Emploi féminin ( en milliers )

6964

7820

8650

9429

10650

Taux d'activité

...

Télécharger au format  txt (23.6 Kb)   pdf (224.6 Kb)   docx (19.9 Kb)  
Voir 14 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com