LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Rapport des professeurs à la laïcité

TD : Rapport des professeurs à la laïcité. Recherche parmi 279 000+ dissertations

Par   •  22 Novembre 2022  •  TD  •  34 697 Mots (139 Pages)  •  32 Vues

Page 1 sur 139

FOUCAULT Camille[pic 1]

FREULON Élise

GAILLON Marion

MELLADO Baptiste

INITIATION A L’ENQUETE

Le rapport des professeurs à la laïcité

“Comment est enseignée la laïcité dans les cours du secondaire ?”

[pic 2]

Université de Tours

Licence 1 sociologie                                                                              M. Buron

Groupe TD3                                                                                    2020-2021

Le rapport des professeurs à la laïcité

“Comment est enseignée la laïcité dans les cours du secondaire ?”

Introduction

 

            La première étape de notre enquête a été de trouver un sujet où chacun de nous était d’accord et éprouvait un intérêt personnel. Le choix a été particulièrement long et difficile. Notre projet de départ était d’étudier « Les interactions entre les élèves et les professeurs des écoles maternelles ». Cependant, au vu des circonstances sanitaires actuelles, cette idée nous a vite paru compliqué à mettre en place. Après « Les violences à travers la télévision » et « Les réseaux sociaux entreprises », nous avons une nouvelle fois changé de sujet. Nous nous sommes tournés vers un sujet qui intéressait tous les membres du groupe : l’enseignement. C’est ainsi que nous est venus l’idée de prendre appuie sur l’actualité et suite au récents événement le sujet est apparu naturellement. Nous avons décidé de nous intéresser à la laïcité : un sujet d’actualité qui fait débat en ce moment. En effet, les récents événements de l’actualité montrent que le principe même de la laïcité est remis en question dans plusieurs pays à travers le globe, et au sein même des institutions scolaires où divers litiges se sont produits en France. Ces différents événements nous ont amené à nous intéresser aux milieux scolaires et aux différents protagonistes du savoir et transmetteur de la laïcité.

             Pour établir notre questionnement problématique, nous avons lu des articles, des extraits de livre et nous avons effectué des entretiens. A défaut de faire des observations au vu de la situation sanitaire nous nous sommes basés sur ce qui était à notre disposition et accessible à tout le monde. Nous avons donc décidé de choisir chacun un sujet à « analyser ». Seront donc analysés dans une partie suivante les films Le brio et La femme la plus détestée d’Amérique ainsi que le sujet d’actualité concernant l’attentat de Samuel Paty et enfin une vidéo YouTube débattant de la laïcité en classe. De plus, les lectures que nous avons effectuées nous ont apporté des connaissances à ce sujet et nous ont permis de faire des rapprochements avec des expériences racontées par les professeurs lors de nos entretiens. Notre choix de population s’est porté sur les professeurs du second degré. Pour diversifier les données recueillies, nous avons fait le choix de multiplier le type d'établissements -privés/ publiques- et leur géolocalisation- milieu rural/ urbain. Nous présenterons les résultats répartit en différents thèmes.

                Le contexte historique

La laïcité est un principe républicain fondamental. Elle a été affirmée dès la Révolution française, notamment dans l’article 10 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789 qui stipule que « nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par loi. » Mais c’est sous la IIIe République que la laïcité s’est réellement définie et enracinée. La loi Ferry du 28 mars 1882 qui rend l’école obligatoire et laïque remplace ainsi l’instruction morale et religieuse par l’instruction morale et civique et donne congé un jour par semaine aux élèves pour « permettre aux parents de faire donner, s’ils le souhaitent, à leurs enfants l’instruction religieuse en dehors des édifices scolaires ». Puis la loi Goblet du 30 octobre 1886 laïcise l’ensemble du personnel de l’enseignement primaire. La laïcité est institutionnalisée avec la loi du 9 décembre 1905 sur la séparation des Églises et de l’État. Cette loi proclame en effet la neutralité de l’État à l’égard des différentes religions : « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte (…) » (article 2). La laïcité ne se réduit toutefois pas à l’exigence de la neutralité de l’État. Elle se fonde aussi sur la liberté de conscience ainsi que sur celle de culte, affirmées dès l’article 1er de la loi du 9 décembre 1905 : « La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes (…). » Puis en 1946 la laïcité est érigée en principe constitutionnel : l’article 1er de la Constitution de la IVe République dispose que « la France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale ». La Constitution du 4 octobre 1958 reprend cette disposition dans son article 1er et ajoute : « Elle [La République] assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances ». L’application du principe de laïcité suscite cependant de plus en plus de tensions à la fin du XXe siècle. C’est autour de la question du voile islamique porté dans les établissements scolaires que les controverses sont les plus vives. Une première affaire éclate en octobre 1989 lorsque trois élèves sont exclus d’un collège de Creil (Oise) après avoir refusé d’ôter leur foulard en classe. Les atteintes à la laïcité sont par la suite plus fréquentes dans les services publics et l’espace public. Le président de la République Jacques Chirac crée alors en 2003 une commission de réflexion chargée de réfléchir à l’application du principe de laïcité dans la République, placée sous la présidence de Bernard Stasi. À la suite de la publication de son rapport, une loi encadrant le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse dans les établissements scolaires publics est promulguée le 15 mars 2004. Elle stipule que « dans les écoles, les collèges et les lycées publics, le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit. ». Des Chartes de la laïcité sont par ailleurs adoptées, en 2007 dans les services publics et en 2013 à l’école.

...

Télécharger au format  txt (210.1 Kb)   pdf (676.3 Kb)   docx (230.6 Kb)  
Voir 138 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com