LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Pauvreté familiale, l'une des causes de l'abandon scolaire...

TD : Pauvreté familiale, l'une des causes de l'abandon scolaire.... Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  15 Juillet 2017  •  TD  •  7 816 Mots (32 Pages)  •  263 Vues

Page 1 sur 32

UNIVERSITÉ PUBLIQUE DE L’ARTIBONITE AUX GONAÏVES

(UPAG)

Faculté des Sciences de l’Éducation

(FSED)________________________________________

Devoir de sociologie

Thème : Pauvreté des familles et abandon scolaire en Haïti

Sujet : la pauvreté familiale, l’une des causes de l’abandon scolaire dans la zone de Raboto, commune des Gonaïves, département de l’Artibonite.

Préparé par : Charlemagne LOUIS

Casimir LOUIS

Niveau : II/ 2e session

Soumis au professeur Jean Rony GUSTAVE

Le 14 octobre 2016

Plan du travail

I. Introduction et contextualisation ………………………… 2

II. Bilan historiographique ………………………………… 4

2.1 Cadre conceptuel

2.2 Les différentes approches

III. Problématique ………………………………………….. 9

3.1 Questions problématisées

3.2 Hypothèse

IV. Méthodologie ………………………………………………… 11

4.1 Plan de travail

4.2 Documents consultés

4.3 Recherche sur internet

4.4 Observation

4.5 Entretien

4.6 Difficultés rencontrées

V. Enquête sur le terrain…………………………………………… 15

5.1 Questionnaire

5.2 Présentation des données

VI. Analyse des données et conclusion………………………………..21

Introduction

Depuis le début des années quatre vingt-dix, la pauvreté est un thème requirent au sein des organisations internationales de développement. Aujourd’hui, tout le monde s’accorde sur le fait que la pauvreté est un phénomène complexe, pluridimensionnel, ne pouvant être réduit à sa simple expression monétaire, c’est-a-dire à un niveau insuffisant de ressources économiques pour vice de façon décente. Le PNUD (Programme des Nations Unis pour le Développement) déclare ainsi que « la pauvreté n’est pas un phénomène unidimensionnel, un manque de revenu pouvant être résolu de façon sectorielle 1». Il s’agit d’un problème multidimensionnel qui nécessite des solutions multisectorielles intégrées.

De même, la Banque Mondiale affirme que « la pauvreté a des dimensions multiples, de nombreuses facettes et qu’elle est la résultante de processus économique, politiques et sociaux interagissant entre eux dans des sens qui exacerbent l’état d’indigence dans lequel vivent les personnes pauvres2 » La pauvreté est un phénomène que, sans doute, toutes les sociétés civilisées rêvent de bannir. Malheureusement, la pauvreté possède, entre autres caractéristiques, un caractère de persistance qui la rend menaçante pour les générations à venir.

La persistance de la pauvreté tient notamment au fait que les familles pauvres n’arrivent pas à donner à leurs enfants les clefs qui leurs permettraient d’échapper à leur conditions et de connaître une mobilité ascendante. L’une de ces clefs est indéniablement la scolarisation.

En fait, il faut préciser tout de suite que les principaux résultats de recherche concernent le lien entre l’origine sociale et la persévérance scolaire remontent aux années soixante et soixante-dix. C’est à cette époque qu’on a pu établir une relation non équivoque entre la classe sociale d’origine et la réussite scolaire. Néanmoins, la pauvreté continue, et continuera sans doute longtemps si on ne prend pas les mesures nécessaires d’affecter le rendement scolaire de nombreux enfants haïtiens. C’est pour cette raison qu’il est important de bien examiner ce qui, dans la pauvreté, est susceptible d’influencer la décision de poursuivre des études. Il est également de mesurer les conséquences d’une faible scolarisation.

Des la première concertation, les personnes pauvres ont clairement déclaré que la famille devrait être le premier chapitre du rapport. La protection de la vie familiale est le moteur qui fait agir les personnes les plus pauvres. Bien entendu, le logement, la santé, le travail sont tous des éléments vitaux, reconnus d’ailleurs comme droit fondamentaux pour réaliser cette aspiration à vivre en famille. La grande pauvreté, parce qu’elle est une violation de ces droits, réduits à néant tous les efforts de fonder une famille.

Dans toutes les sociétés où les familles subissent la question de pauvreté, il y a toujours un ensemble de difficultés qui se présentent surtout dans le domaine éducatif. Parmi les, on peut en citer l’abandon scolaire.

L’abandon scolaire se voit comme l’interruption définitive ou temporaire des études avant l’obtention d’une reconnaissance des acquis (diplômes, certificats, attestations d’études, etc.) de la part d’une institution d’enseignement. Le terme abandon est utilisé à la fois au niveau secondaire, au niveau collégial et l’universitaire.

Le taux d’abandon scolaire des adolescents et jeunes en Haïti est très élevé, car les familles sont dans l’incapacité de financer les études de leurs enfants sur une longue période. Les adolescents privés d’appui familial courent souvent le risque de se retrouver dans la rue ou de s’associer aux bandes armées qui demeurent une forte réalité en Haïti. Cette situation expose alors ces jeunes à entrer en conflit avec la loi.

Contextualisation

Pour pouvoir répondre correctement

...

Télécharger au format  txt (49.3 Kb)   pdf (101.9 Kb)   docx (31.8 Kb)  
Voir 31 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com