LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Economie Droit Devoir CNED: la chute des ventes des constructeurs automobiles en 2008-2009

Compte Rendu : Economie Droit Devoir CNED: la chute des ventes des constructeurs automobiles en 2008-2009. Recherche parmi 296 000+ dissertations

Par   •  4 Juin 2015  •  1 026 Mots (5 Pages)  •  910 Vues

Page 1 sur 5

PREMIERE PARTIE : ECONOMIE GENERALE

Question 1)

Les constructeurs automobiles ont réduit leur capacité de production en 2008 et en 2009 car en 2008 est apparue la crise économique, ce qui a donné un déséquilibre entre l'offre et la demande. En effet, suite à une diminution de la croissance et à une augmentation du chômage, il y a eu une baisse au niveau de la demande pour le secteur automobile (que ce soit pour les particuliers ou pour les professionnels) car les revenus des agents économiques étaient inférieurs par rapport aux années précédentes. Comme l'explique la loi de l'offre et de la demande, si la demande diminue, la production diminue également pour éviter de faire face à une surproduction.

Question 2)

La demande de véhicules industriels en France en 2009 et au premier semestre 2010 n'a pas cessé de chuter. En effet, on peut voir qu'en 2009, les ventes de véhicules industriels sont en baisse de 38% et poursuivent leur recul avec une baisse de 24% au premier semestre de 2010.

Les éléments susceptibles d'expliquer cette évolution sont d'une part, la crise économique qui rebute les entreprises d'investir dans des véhicules industriels qui sont coûteux et d'autre part, la chute de la croissance des entreprises qui entraine forcément une réduction de l'achat de ces véhicules.

Question 3)

La compétitivité correspond à l'aptitude pour entre entreprise ou un secteur d'activité, à faire face à la concurrence potentielle ou effective. Si elle constitue un frein au développement, c'est parce que les constructeurs français d'automobiles ne sont pas assez compétitifs face aux autres pays comme par exemple l'Allemagne. En effet, en 2009, les pouvoirs publics ont mis en évidence le « poids élevé des charges sociales sur les salaires » et « la dérive des coûts salariaux depuis 2000 » ainsi que « la fiscalité liée à la production ». Cela s'applique donc à tout le monde : aux fournisseurs comme aux constructeurs automobiles. On peut également observer une forte dégradation du taux de marge qui est passé de 40% (début des années 2000) à 7% (2008). En conclusion, la phrase signifie que les constructeurs français d'automobiles ont du mal à créer de la valeur ajoutée à travers leur production et que pour qu'il y ait de « rapides efforts », il faudrait faire appel à des aides publiques afin de réduire les couts de production pour être plus compétitif.

Question 4)

L'externalité négative, liée à la commercialisation de véhicules automobiles, justifiant l'intervention de l'état est la pollution. En effet, les vieux véhicules émettent plus de CO2, ce qui accentue un usage néfaste des automobiles. Pour résoudre ce problème, l'Etat a instauré la prime à la casse pour inciter les acheteurs à « délaisser » leur véhicules polluants pour des véhicules plus neufs donc moins polluants. En 2009, on comptabilise même 600 000 véhicules primés.

Question 5)

Le degré d'ouverture mesure la dépendance économique d'un pays par rapport aux autres pays. En France, celui-ci est important et ne cesse d'augmenter. En Europe Occidentale, les parts de marchés atteignent les 22,4% (soit +0,8 point) pour les véhicules particuliers et 38,2% (soit +7,7 points) pour les véhicules utilitaires légers.

Question 6)

La commercialisation des véhicules et des composants automobiles au niveau mondial repose sur les fondements théoriques du libre-échange.

...

Télécharger au format  txt (6.7 Kb)   pdf (90.8 Kb)   docx (10.7 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com