LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Économie Droit Devoir: la diminution de la capacité de production en 2008 et 2009 des constructeurs automobiles

Mémoire : Économie Droit Devoir: la diminution de la capacité de production en 2008 et 2009 des constructeurs automobiles. Recherche parmi 282 000+ dissertations

Par   •  14 Juin 2013  •  935 Mots (4 Pages)  •  692 Vues

Page 1 sur 4

PARTIE I

QUESTION 1 : Les constructeurs automobile ont réduit leur capacité de production afin d’éviter une surproduction. En effet, la demande ayant fortement baissé, ils ont été contraints d’ajuster leur production afin de maintenir l’équilibre entre l’offre et la demande. De plus, une surproduction de véhicules aurait généré des coûts considérables et ainsi fragilisé les sites de production.

QUESTION 2 : Au troisième trimestre 2008 la baisse de l’emploi salarié et le recul de l’activité se sont accentués. Ainsi d’une part les entreprises ont réduit l’utilisation des véhicules industriels ce qui eut pour effet de prolonger la durée de vie du matériel et d’autre part, la crise bancaire et financière de l’automne 2008 a généré une resserrement du crédit pour les entreprises qui ne sont donc plus en mesure de financer le renouvellement des véhicules industriels.

Le recul des ventes de véhicules industriels s’explique donc par la conjoncture économique.

QUESTION 3 : La compétitivité d’une entreprise se mesure par la différence du prix de revient relativement à la concurrence extérieure. Les constructeurs français produisent et s’approvisionnent en France où le prix de revient d’un véhicule est élevé en raison des charges salariales élevées, de la dérive sur les coûts salariaux et de la part importante de la fiscalité liée à la production.

La concurrence est donc sévère avec les autres constructeurs de la zone euro et pour garder le marché.

QUESTION 4 : L’externalité négative, liée à la commercialisation de véhicules automobiles, est l’émission de CO2. Elle nécessite l’intervention de l’Etat par le biais de la fiscalité environnementale, bonus/malus écologique, et par la prime à la casse ; dans le but de réduire le parc des véhicules polluants et d’encourager l’achat de véhicules neufs de plus en plus sobre au niveau des émissions de CO2.

QUESTION 5 : En 2008, le taux d’ouverture du secteur automobile était de 439%, ce qui signifie que ce secteur est soumis à une forte concurrence.

QUESTION 6 : La commercialisation des véhicules et des composants automobiles repose sur la théorie du libre-échange fondé sur une logique de spécialisation. La main d’œuvre étant beaucoup moins chère, la fiscalité allégée dans les pays émergeants, il est intéressant de produire les véhicules dans ces pays pour ensuite les importer en France. Le coût de revient est inférieur et permet aux constructeurs de réaliser une marge plus importante. Ce libre-échange ne profite pas à tous les pays développés à économie de marché et les inégalités économiques persistent. Il est fragmentaire car les constructeurs automobiles sont souvent des multinationales qui produisent leur biens dans des pays qui offrent le plus d’avantages en terme de coûts et vendent dans les pays où la demande existe. Ces stratégies sont comptabilisées dans les balances de paiement alors que c’est un commerce intra-firme.

PARTIE II

PREMIER TRAVAIL : La société Galabio a racheté l’entreprise Fleurus dont l’effectif est de 25 salariés. Monsieur Pinson demande si il doit reprendre tout le personnel. Selon le

...

Télécharger au format  txt (6.1 Kb)   pdf (84 Kb)   docx (10.3 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com