LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Cours de culture générale: l'économie

Mémoires Gratuits : Cours de culture générale: l'économie. Recherche parmi 254 000+ dissertations

Par   •  24 Novembre 2012  •  3 267 Mots (14 Pages)  •  452 Vues

Page 1 sur 14

CULTURE GENERALE – ECONOMIE

1/ L’évolution de la pensée économique

2/ La notion d’emploi dans les sociétés

3/ La monnaie

4/ Le système monétaire international

5/ L’Europe

1/ L’évolution de la pensée économique

Vient du grec « oikos » = maison – Aristote

L’économie est l’étude de l’organisation de la production dans le but de satisfaire les besoins du plus grand nombre et de répartir les richesses.

C’est avec le développement du commerce et des villes que les premières théories sont apparues : le mercantilisme en est un exemple. Il représentait une doctrine de l’accumulation de richesses au XVIème siècle dans des pays où seul l’argent importait.

Aujourd’hui, deux théories coexistent :

A/ le libéralisme et le néolibéralisme

B/ l’analyse keynésienne (Keynes)

A/ le libéralisme et le néolibéralisme

Adam Smith (Anglais) qui va définir les bases du libéralisme sur un plan philosophique dans un premier temps en expliquant que la liberté de l’Homme le conduit a exercer les activités de son choix et donc a satisfaire avec efficacité les besoins de la société

C’est le passage de l’intérêt particulier à l’intérêt général.

En 1776, dans la « richesse des nations », il précise son analyse économique et définit le libéralisme :

• la liberté individuelle est une valeur suprême / supérieure : liberté de faire, d’entreprendre

• l’Etat est donc réduit à sa dimension minimaliste. C’est ce que l’on appelle un Etat gendarme. Sans l’ancien régime = fonction régaliennes

• Il ne peut pas y avoir de crise car il existe une régulation naturelle (la main invisible pour Adam Smith = la loi du marché : offre / demande

exemple : le chômage – le salaire est prix. S’il y a trop de chômeurs c’est parce que les salaires sont trop élevés : il faut donc accepter une baisse des salaires pour que les entreprises embauchent et inversement.

Cette doctrine libérale a été réactualisée au XXème siècle avec le néolibéralisme. Il s’agit des économistes qui fondent leurs analyses sur des approches scientifiques. Leurs apports sont les suivants :

- la liberté est un acte de nature (la loi du plus fort) qu’il faut donc respecter

- s’il y a eu des crises récentes c’est parce que l’Etat est intervenu :

exemple : le chômage avec l’apparition du SMIC – les minima sociaux

- ces économistes défendent l’idée d’une économie plus capitaliste fondée sur l’accumulation des richesses.

B/ l’analyse keynésienne (Keynes)

Les analyses de Keynes (économiste libéral). Ces idées vont être appliquées par le Président Théodore Roosevelt pour sortir de la crise de 1929 (les deux ne se connaissaient pas).

• il ne réfute pas la liberté individuelle mais il constate que depuis le XXème siècle la non intervention de l’Etat et les lois du marché ne suffisent pas à nous faire sortir des crises.

• Il explique qu’une société peu rapidement se figer. C’est ç dire que les entreprises vont vendre des produits aux personnes qui perçoivent des revenus alors que les demandeurs d’emploi sont totalement ignorés (sans revenu à l’époque). Le seul moyen de lutter contre les crises c’est l’intervention de l’Etat.

• Keynes considère que seul l’intervention de l’Etat permettra de sortir des crises et ce de deux manières :

- en redistribuant la richesse (impôts, taxes sociales)

prélever les impôts pour redistribuer les revenus

- l’Etat doit utiliser les deniers publics pour lancer les grands travaux (écoles, hôpitaux,

routes, …). Keynes parle de multiplicateur d’investissements.

Dans les faits la théorie keynésienne est une théorie qui prône la dépense publique. Difficilement applicable :

- face à la crise mondiale l’Etat doit limiter ses dépenses ;

- lorsque l’Etat donne des revenus, il peut créer des effets inflationnistes

3/ La monnaie

A/ les différents types de monnaie et les fonctions de la monnaie

B/ les processus de fabrication monétaire

C/ la politique monétaire et l’inflation

Historique :

La monnaie s’est substituée au troc et son histoire se confond avec celle de sa dématérialisation. On est passé d’une monnaie essentiellement représentée par les métaux précieux à une monnaie qui est de moins en moins palpable :

Reçus – billets – chèques – monnaie électronique

A/ les différents types de monnaie et les fonctions de la monnaie

a/ les différents types de monnaie

- la monnaie divisionnaire et métallique : il s’agit des pièces qui jouent un rôle d’appoint dont le pouvoir libératoire est limité.

- La monnaie fiduciaire ou monnaie papier = billets

- La monnaie scripturale : il s’agit de la monnaie qui circule par voix d’écritures (chèques, billets à ordre). Ce n’est pas une monnaie mais un moyen de transaction de circulation de la monnaie.

- La monétique = monnaie électronique (cartes)

b/ les fonctions de la monnaie

- la monnaie est un instrument de réserve de valeurs. (Elle permet de conserver une valeur donnée)

- la monnaie est un instrument de paiement

- la

...

Télécharger au format  txt (22.4 Kb)   pdf (239.9 Kb)   docx (19.9 Kb)  
Voir 13 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com