LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Cours, Histoire des faits économiques

TD : Cours, Histoire des faits économiques. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  2 Décembre 2016  •  TD  •  3 634 Mots (15 Pages)  •  562 Vues

Page 1 sur 15

Dossier n°4

- Quelles sont les adaptations de l’Homme à son milieu ?

- Comment évolue la consommation au XIXe et au XXe siècle ?

- Quels sont les liens entre modes de distribution et production ?

Séance n°6 : Histoire des faits économiques

Fin dossier n°2

Le Toyotisme est appliqué dans la firme Toyota et débute dans les années 1970. C’est un ingénieur de chez Toyota qui a inventé le principe : Mr Ono.

Le but est de produire des séries restreintes des produits très variées (inverse du Fordisme). Toyota doit gagner en productivité pour que cela soit rentable.

- 1er principe : l’usine minimum

La flexibilité du travail, de la main d’œuvre et donc des salaires. Tout cela marche très bien         au Japon. Les Japonais acceptent cette flexibilité.

- 2e  principe : La direction par les yeux.

L’ouvrier se contrôle tout seul au Japon. Différentes codes : Vert OK, Orange il doit faire attention, Rouge rien ne va il faut tout arrêter et reprendre. Plus il est dans le Vert, mieux sera son salaire. Une liberté se retrouve contrairement au Fordisme avec le travail à la chaine. Cela permet de faire des économies en ne payant pas de surveillants etc..

Dossier n°3

Domination du monde agricole dans le capitalisme. Il existe trois types de surproduits agricole selon l’auteur .

- 1er type : Le surproduit au travail

Le paysan travail directement sur les terres du seigneur. Le paysan paye des impôts aux seigneurs, impôts royaux et impôts religieux. Il reste rien au paysan. Avec ce système pas de commerce possible.

- 2e type: Le surproduit en nature

Le paysan travaille toutes les terres et paye le seigneur en lui donnant une grande partie de la production. Le seigneur a quand à lui la possibilité de le vendre sur le marché, c’est le début du commerce. Le seigneur commence à vouloir des produits complémentaire, produits de luxes.

- 3e type : Le surproduit en argent

Le paysan vend lui même ses produits au marché et il paye le seigneur en argent. Pour la 1ère fois, le paysan a accès au marché. Le reste il doit le garder pour payer ses impôts et pour vivre. Preuve que le commerce se développe plus et progresse. Le seigneur quand à lui dépense cette argent sur le marché (produits de luxes toujours). Plus le seigneur achète, plus le seigneur veut racheter jusqu’à ne plus rien avoir et a commencé à emprunter aux banques. Même cas pour le paysan et par conséquent le système bancaire se développe et le capital usurier également.

Texte : La vie au Moyen Âge.

Au moyen âge, il y a trois énergies disponibles :

- Le feu

- Energie éolienne et hydrolique (Moulins et tout)

- Energie animale

Ces énergies ne sont pas très favorables aux inventions.

Texte : La machine à vapeur.

Le passage de l’invention à l’innovation prend plusieurs décennies à se mettre en place. On suppose que la machine à vapeur a été invité par James en 1769. La première serait inventé par un français en 1687, Demi Papin. Il l’invente dans son laboratoire, aucun brevet déposé.

L’année suivante, Savrey essaye d’utiliser la machine de Papin pour pomper l’eau mais cela n’est pas efficace.

En 1705, Newcemen améliore la machine pour pomper et cela fonctionne à peu près malgré le même problème. Pas de brevet et cela sert juste pour pomper l’eau.

James Watt veut utiliser cette machine a vapeur a d’autres fins que pomper l’eau. En 1785, cette machine à vapeur est utilisé dans le textile. Cela a mis plus de 100 ans à passer de l’invention à l’innovation

Nous voyons qu’entre l’invention et l’innovation cela prend énormément de temps. Aujourd’hui il serait supposé qu’il suffit de quelques mois pour passer de l’invention à l’innovation.

Texte : Les deux révolutions industriels.

L’auteur va distinguer 2 modes d’innovations, que ce soit les petites ou grandes entreprises. Pour les petites, elles sont soumises aux marchés et à leurs attentes et vont chercher l’invention original, le produit que personne n’a pensé. Quant aux grandes entreprises sont dirigés par des gestionnaires salariés, elles sont moins soumises par le marché et ne cherche pas à innover en quelque chose d’original mais ils préfèrent utiliser des produits existants (s’ils sont rentables) et chercher à les améliorer

Vernon a inventé la théorie de cycle de vie d’un produit en 1966.

1ere étape : L’invention.

2e étape : La phase d’émergence du produit.

Pleins de petites entreprises essayent d’améliorer le produit. Pleins de petites structures avec une forte concurrence et donc une production très dispersé.

3e étape : Les débouchés s’élargissent.

Le produit devient plus homogène et la production est plus rationnelle et concentrée.

4e étape : La maturité.

Le marché devient holigopolistique. On ne cherche à innover sur le produit, on considère qu’il est mature, on va juste chercher d’améliorer les méthodes de production.

Au XIXe siècle, il y a majoritairement des inventeurs indépendants souvent liés au milieu scientifique, ce sont des chercheurs obstinés, ils veulent absolument inventés. Pour que cela fonctionne, il faut qu’il y ait une alliance avec un commercial, pouvant lui permettre de diffuser son invention. L’invention qui marche le plus est celle qui marketingement parlant marche le mieux.

Cela depuis le XIXe siècle

  • La concentration : Processus au cours du quel la taille des unités de production s’accroît et le poids relatif des unités les plus importantes augmentent pour être plus productif et plus rentable et avoir plus de pouvoir.

Il existe 3 types de concentrations :

- 1er type : Concentration horizontale.

Ce sont des regroupement d’entreprises qui font la même chose. Ex : Peugeot et Citröen

...

Télécharger au format  txt (23.2 Kb)   pdf (436.6 Kb)   docx (19 Kb)  
Voir 14 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com