LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Cours De Socio Eco General

Rapports de Stage : Cours De Socio Eco General. Recherche parmi 234 000+ dissertations

Par   •  31 Octobre 2011  •  7 986 Mots (32 Pages)  •  848 Vues

Page 1 sur 32

Thème 1

LA MONNAIE :

LA CREATION MONETAIRE

ET LA POLITIQUE MONETAIRE

La monnaie se définit comme le stock de moyens de paiement à la disposition des agents d’une zone économique donnée (un Etat ou une Union monétaire). Son utilisation est fondée sur la confiance. Cette confiance est le résultat d'un long processus historique qui n'a abouti qu’il y a une centaine d’années. Les grandes banques commerciales n'ont qu'un siècle d'existence. La Banque de France a été créée il y a deux cents ans tandis que la création de la Banque centrale européenne (BCE) a eu lieu le 1er juin 1998, date à laquelle elle remplaça l'Institut Monétaire Européen. Afin de rendre compte du phénomène monétaire, notre analyse sera découpée en cinq sections. Dans la première, nous analyserons les formes et les fonctions de la monnaie. Dans une seconde, nous présenterons le processus de création monétaire. Nous étudierons ensuite contreparties de la masse monétaire. Les théories de la monnaie et la politique monétaire feront l'objet de la quatrième et de la cinquième section.

1. Les formes et les fonctions de la monnaie.

Les formes de la monnaie ont évolue au cours du temps. La première forme monétaire était celle que prenaient les monnaies marchandises. La monnaie est ensuite devenue une monnaie matérielle (monnaie métallique et monnaie de papier). Enfin, son évolution s'inscrit dans le sens d’une dématérialisation croissante avec le développèrent important de la monnaie scripturale. La monnaie remplit trois fonctions principales, c'est un instrument d’échange, une unité de compte et une réserve de valeur.

1.1. Les formes monétaires.

La monnaie peut prendre différentes formes. Cependant toutes doivent répondre à certaines caractéristiques afin de pouvoir être utilisées comme moyen d’échange. Le bien choisi comme monnaie doit être durable afin de reporter le pouvoir d'achat dans le temps. il doit être divisible pour permettre des paiements de valeurs différentes. Enfin, il doit pouvoir être transporté facilement pour réaliser les règlements courants. Rapidement, les métaux se sont imposes comme la forme de monnaie la plus efficace.

Auparavant différents produits servaient de numéraire, il s'agissait par exemple des têtes de bétail, des jarres de yin, des rouleaux d'étoffe ou du sel. A l’évidence, les pièces de métal pesées ou frappées du sceau du Prince constituaient un numéraire plus commode et plus évolué. Ces monnaies étaient des monnaies marchandises c'est-a-dire des monnaies matérialisées par des biens marchands. Durant tout le 19ème siècle, le système monétaire repose sur les monnaies métalliques qui circulaient sous forme de pièces d'or ou d’argent et dont la valeur dépendait de leur poids en métal précieux.

Remarque : la monnaie matérielle ou manuelle.

La monnaie matérielle (ou manuelle) regroupe la monnaie métallique et la monnaie de papier. L’abandon de la monnaie métallique sous forme de pièces d’or ou d’argent a été progressif. De nos jours, la monnaie matérielle est constituée de billets de banques et de pièces métalliques inconvertibles (monnaie divisionnaire : les pièces d’euros). A coté de la monnaie matérielle, se trouve la monnaie scripturale qui représnete plus de 90% des disponibilités monétaire.

Malgré la primauté des espèces métalliques jusqu’en 1914, la plupart des pays européens ont créé au cours du 18ème des Instituts d’émission qui émettaient des billets. Par ailleurs certaines banques commerciales ouvraient des comptes à leur clientèle. Ainsi, les monnaies fiduciaires (billets de banque de l’institut d’émission) ou scripturales (dépôts à vue sur les comptes courants) se sont peu à peu imposées comme des instruments de paiements ayant les mêmes fonctions que les monnaies marchandises.

Remarque : la monnaie scripturale.

La monnaie scripturale est une monnaie qui circule dans l’économie par un simple jeu d’écriture (latin « scriptura » qui signifie « écriture »). Cette monnaie est dématérialisée, elle prend la forme d’écritures qui représentent les soldes créditeurs des comptes clients détenus auprès des établissements de crédits. Elle est donc constituée par l’ensemble des dépôts à vue que les agents effectuent auprès des banques. Ses moyens de circulation sont les chèques, les virements et les cartes de crédit en tant que carte de paiement.

La monnaie fiduciaire (monnaie de papier) a des qualités supérieures à la monnaie marchandise : son coût de production est faible, son transport est plus commode et elle peut être divisée en de petites unités. Ces services sont encore mieux rendus par la monnaie scripturale. Toutefois, dans les deux cas, sa valeur doit être garantie, ce qui confère à la monnaie un caractère institutionnel. « Battre monnaie » est un droit régalien, confié à une banque d’émission et l’utilisation de la monnaie repose sur la confiance qu’ont les agents dans le système qui la produit.

Pendant longtemps, la convertibilité des billets en or garantissait leur valeur. En effet, non seulement leur émission dépendait de la quantité d’or que détenait l’Institut d’émission, mais aussi les billets n’avaient aucune valeur intrinsèque, leur valeur dérivait de leur convertibilité. La confiance en cette monnaie de papier (billets) reposait sur leur couverture métallique ou en devises convertibles. L’abandon des systèmes monétaires faisant référence à l’or a conduit à suspendre la convertibilité des monnaies en or et à instaurer le cours forcé qui dispense l’Institut d’émission de rembourser les billets en or. Puisque la valeur nominale du billet excède largement celle de son support, la monnaie est plus que jamais fondée sur la confiance. Toutes les formes de monnaie actuelles sont des monnaies fiduciaires.

Remarque : la dématérialisation de la monnaie.

La monnaie est de nature conventionnelle et ses formes ont carié au cours du temps : rouleaux d’étoffes, jarres de vin, sel, or et argent, papier-monnaie, monnaie scripturale et aujourd’hui monnaie électronique. La monnaie marchandise a d’abord été matérialisée par des biens marchands (tels que l’or, l’argent ou encore certaines matières premières). Depuis la fin du 19ème siècle les monnaies se sont progressivement dématérialisées.

...

Télécharger au format  txt (53.3 Kb)   pdf (446.8 Kb)   docx (28.9 Kb)  
Voir 31 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com