LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La malnutrition infantile en Asie du Sud.

Dissertation : La malnutrition infantile en Asie du Sud.. Recherche parmi 298 000+ dissertations

Par   •  1 Novembre 2016  •  Dissertation  •  5 698 Mots (23 Pages)  •  1 035 Vues

Page 1 sur 23

La malnutrition infantile en Asie du Sud.

En l’an 2000 plus de 730 millions de personnes souffrent de malnutrition. Alors que certains affirment qu’il est possible de nourrir plus de dix planètes comme la nôtre, on peut tout de même s’interroger sur les grandeurs réelles de nos ressources alimentaires à plus long terme. Pour autant, les observateurs d’aujourd’hui semblent unanimes pour affirmer l’existence avérée d’une crise alimentaire mondiale. En effet, sur le plan économique, une forte hausse du prix des produits alimentaires de base impacte souvent aujourd’hui sur les régions les plus pauvres au monde telles que : L’Inde, l’Afrique, l’Afghanistan etc.

Environ 37 pays ont été touchés selon l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (ONAA) et plus de 1,1 milliard d’individus ne disposent pas d’eau potable.

En ce qui concerne les pays d’Asie du Sud qui nous intéressent ici, il s’agit de l’Inde, du Bangladesh, du Bhoutan, des Maldives, du Népal, du Sri Lanka, de l ‘Afghanistan, de la Birmanie, du Tibet chinois et enfin du Pakistan.

La malnutrition est une cause grave qui touche particulièrement les enfants âgées de un à sept ans.

Cette malnutrition sévère est la conséquence de plusieurs facteurs. Selon les pays il s’agit d’une alimentation déséquilibrée elle-même la conséquence des pays sous développés ou en voie de développement, de famines ou de problèmes d’eau et de guerre…Au vu de ces éléments, des questions se posent : Est-ce-que la malnutrition touche tous ces pays de la même façon ? Comment les états tentent de la réduire ? Existent-ils des moyens de l’endiguer ?

En vient la question problème : Pourquoi la malnutrition est-elle si fréquente chez les enfants d’Asie du Sud et comment peut-on la réduire ?

Dans un premier temps, nous identifierons les pays d’Asie du Sud les plus touchés par la malnutrition infantile et pourquoi.

Dans un second temps, nous étudierons les différents symptômes de la malnutrition.

Enfin, une troisième partie traitera des moyens d’endiguer cette malnutrition.

I – Identification des pays de la Zone Asie du Sud

Carte issue de la plaquette du Programme Alimentaire Mondial

[pic 1]

A – Le cas de l’Inde et des pays en voie de développement

La malnutrition continue de poser un problème significatif partout dans le monde, surtout chez les enfants. La pauvreté, les désastres naturels, les problèmes politiques, les conflits civils et guerres (qui endommagent l'infrastructure de distribution d'eau), beaucoup de choses contribuent aux maladies (certains parlent même d'épidémies) de malnutrition et de famine, et pas uniquement dans les pays en voie de développement

En Inde, le taux de malnutrition infantile est presque cinq fois supérieur à celui de la Chine et deux fois plus élevé qu’en Afrique subsaharienne. Environ 60 millions d’enfants présentent un déficit pondéral, 45% ont un retard de croissance, 20% souffrent d’émaciation, 75% sont anémiques et 57% ont une carence en vitamine A.  Le plus souvent, ce sont des nouvelles mamans adolescentes, dont une proportion conséquente (75%) est anémique. Avec seulement cinq kilos en moyenne, et dix kilos dans le reste du monde, la plupart ne prennent pas assez de poids durant leur grossesse.

En 2007, la pauvreté au Bhoutan a augmenté  de 40%. Selon le Bureau national de la statistique du Bhoutan en 2014 ils signalent que la pauvreté est à 12% de l’échelle nationale. La cause de cette malnutrition est surtout la santé et la nutrition des jeunes mamans. D’après l’UNICEF, ce sont les mauvaises pratiques alimentaires qui donnent un taux de 50% d’anémie chez les jeunes mères.
Cela contribue au cercle vicieux de la malnutrition chez les enfants au Bhoutan. En conséquence une femme sur dix accouche d’un enfant mal nourri.

Au Népal, 11 % des enfants de moins de 5 ans souffrent d’émaciation, c’est-à-dire d’amaigrissement si sévère qu’il peut causer la mort s’il n’est pas traité. Le problème de la sous-nutrition a été récemment placé au rang des priorités par les décideurs Népalais avec pour la première fois, la mise en place d’un plan ambitieux de renforcement du traitement et de prévention de la sous nutrition.

Au Sri Lanka le statut nutritionnel des enfants de moins de cinq ans est mauvais. Au niveau national, selon l’enquête sur l’état nutritionnel menée en 1995, la prévalence du retard de croissance chez les enfants de moins de cinq ans était de 20%, celle de l’émaciation de 13% et celle de l’insuffisance pondérale de 33%.  La cause est celle des carences en micronutriments : près de 19% de la population présente une carence en iode. Environ 45% des enfants d'âge préscolaire, 58% des enfants de 5 à 11 ans, 36% des adolescents et 45% des femmes qui ne sont pas enceintes sont anémiées.

En Birmanie, la malnutrition est très répandue chez les enfants de moins de cinq ans. Un tiers des enfants souffre de malnutrition chronique modérée ou sévère. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) 11 % des enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition aigüe (qui est une des causes principales de mortalité infantile) et 41 % sont sous-alimentés de manière chronique. Seuls 15 % des enfants sont nourris exclusivement au lait maternel. De plus la pratique consistant à donner de l’eau aux nourrissons persiste malgré plusieurs campagnes d’information.

Plus de 25 % de la population n’a pas accès à l’eau potable en Birmanie. La contamination à l’arsenic notamment (liée principalement à l’exploitation des sous-sols pour la recherche de minerais ou de pierres précieuses) est un sujet qui préoccupe aussi. Les désastres naturels (cyclone, pluies tropicales…) augmentent la propagation de maladie et de parasites liées a la mauvaise qualité de l’eau, qui provoque des interruptions de scolarité et des difficultés d’accès aux personnes dans le besoin.

B) Le cas des pays en guerre 

Le Nord -Ouest du Pakistan est en guerre civile. Ce sont des zones de non-droit puisque ces provinces sont souvent le théâtre de lutte entre plusieurs groupes islamistes extrémistes. Le statut nutritionnel des enfants de moins de cinq ans est très mauvais. Au niveau national, près de 40% de ces enfants présentent une insuffisance pondérale. Plus de la moitié des enfants souffrent d'un retard de croissance et environ 9% d'émaciation. Il existe une relation positive entre l'âge de l'enfant et les taux de prévalence du retard de croissance et de l'insuffisance pondérale. Les taux de malnutrition au Pakistan sont très variables au niveau provincial, mais il ne semble pas qu'il y ait de différences entre les sexes. La prévalence du retard de croissance semble en rapport avec le niveau général de développement des provinces: elle est, en effet, la plus basse au Pendjab et la plus forte au Balûchistân, qui est la province la moins développée. Les facteurs les plus probables de la malnutrition sont les carences et spécifiquement en micronutriments.

...

Télécharger au format  txt (38 Kb)   pdf (328.9 Kb)   docx (496.4 Kb)  
Voir 22 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com