LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Cours d'économie sur le PIB

Cours : Cours d'économie sur le PIB. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  29 Novembre 2017  •  Cours  •  1 835 Mots (8 Pages)  •  150 Vues

Page 1 sur 8

TD n°2 04/10

  • Le PIB mesure la production de richesse sur une année donnée par un pays
  • 3 optiques :
  • Production
  • Demande/Emplois finals
  • Revenus
  • Critiques :
  • Domestique
  • Economie parallèle (travail au black, etc)
  • Ne prend pas en compte le bien être et le développement des inégalités
  • Non marchande (associations, éducation, santé)

Le PIB est donc une mesure imparfaite de la production car mesurer la production de richesse est insuffisante et ne veut rien dire sur la qualité de vie des habitants.

  • Revenu National Brut (RNB) : PIB – revenus primaires versés au RDM + revenus primaires versés par le RDM

RNB : rémunérations des salariés + impôts de production / importations – subventions + revenus de la propriété à recevoir – revenus de propriété à payer + EBE

Le RNB tient donc compte des transferts entre les unités résidentes et non résidentes.

Le RNB /=/ PIB car des fois RNB > PIB → Timor Oriental (île pacifique Ind.) où le RNB = 3,2 x PIB ou encore Haiti

Des fois RNB < PIB en Irlande (Apple : fiscalité) ou au Luxembourg.

  • Excédent Brut d’Entreprise (EBE) : mesure la rentabilité de l’entreprise

= VA – charges salariales – impôts de production + subvention de production

  • Revenu mixte : c'est un EBE des entrepreneurs individuels, il correspond à 2 éléments indissociables :
    1) la rémunération du travail non salarié de l'entrepreneur  (voire de certains membres de sa famille)
    2) un EBE "normal", c'est à dire un profit d'entreprise
  • Consommation effective (CE) des ménages : dépenses consommation privée des ménages + consommation individualisable des APU (santé (ex : hôpital), éducation…) / ISBLSM (restos du cœur)

La CE = 1600 milliards/an dont la part de c° individualisable est d’environ de 400 milliards (350 M APU et 50 M ISBLSM) soit presque ¼ de la CE.

Dans cette CE on peut faire un classement des plus grands domaines de dépenses :

  1. Logement 20%
  2. Santé 13,2%
  3. Alimentation 10,1ù
  4. Transport 9,9%
  5. Education 7,1%
  6. Loisirs 6,4%

La consommation finale effective (CE) des ménages et égale à la somme semeur DC et des consommations individualisables incluses dans la DC des APU. Ces consommations indiv. Sont les consommations Dont le bénéficiaire peut précisément être identifié, on y trouve les dépenses d'éducation, de santé fournies par les APU.
On notera que les dépenses liées aux biens publics tels que la défense, la police, ma justice et qui bénéficient à l'ensemble de la collectivité n'appartiennent pas à la CE car ces dépenses constituent la CE des APU.

La dépense de consommation (DC) est l'acquisition de produits utilisés pour la satisfaction directe des besoins individuels des ménages ou des besoins collectifs. On fait l'hypothèse que ces produits sont consommés au moment de l'achat  (et non stockés, même si ces biens sont durables comme une voiture).
/=/ CE

  • Epargne publique : excédent budgétaire par un Etat
  • Budget : document prévisionnel

Recettes : impôts revenus, impôts société, impôts sur la c° (TVA), impôts fortune…

Dépenses : investissement/politique industrielle, service de la dette, protection sociale, redistribution…

Quand les R=D → équilibre        Quand R>D → excédent        Quand R

  • Dette publique : ensemble des engagements financiers à payer

Limite de la dette → le déficit public ne doit pas dépasser 3% du PIB et la dette publique ne doit pas dépasser 60% du PIB en Europe

  • Balance courante :
  • Balance commerciale : élément comptable qui retrace l’ensemble des opérations intervenues entre un pays et le reste du monde

Quizz : PIB en valeur PPA                 quand on a une situation de monopole on préfère que l’élasticité soit faible

Protection sociale

(/=/ mécanismes privés) il s’agit de mécanismes de prévoyance collective qui permettent de gérer les risques sociaux : maladie, vieillesse (retraite), accident (du travail), pauvreté, chômage (assurance chômage 3 ans), famille, précarité.

On trouve 2 grandes logiques de la protection sociale :

  • Logique assurance : 1883 maladie (Bismarck) → la cotisation permet d’avoir des droits (cogestion)
  • Logique assistance : 1942 (Beveridge) → les cotisations sont indépendantes des droits

On parle des 3U : universalité (pour tous), uniformité (même prestation), unicité (un organisme, l’Etat)

→ 1898 : accidents du travail (Bismarck)                → 1946 : 4ème République, logique d’assistance

En France on a 2 modèles :

Protection sociale : 70% cotisations sociales

[pic 1][pic 2]

NET                                BRUT                                SUPERBRUT[pic 3][pic 4]

[pic 5][pic 6]

78€                20-24%                100€                40-44%                    142%

Le financement de la protection sociale pèse sur le travail → TVA sociale : on diminue les cotisations salariales et patronales et on augmente la taxe de la consommation mais cela pose le problème d’alourdir la fiscalité car le coeff. budgétaire des gens les moins riches                          et ils vont en faire les frais (impôts régressifs).

Autres définitions :

  • Les revenus de la propriété : sont des revenus reçus en échange de la mise à disposition d'un actif financier ou d'un actif corporel non produit
    - les loyers des terrains (logements)
    - Les intérêts
    - les dividendes
  • Valeur nette = Valeur Brute - CCF
  • Les exportations sont évaluées Franco A Bord a la frontière du pays exportateur. Le prix FAB comprend la valeur des exportations (Après transport jusqu'à la frontière et chargement) augmenter des impôts et diminuée des subventions sur les exportations.
    Les importations sont évaluées CAF  (coût, assurance, f..) à la frontière du pays importateur avant acquittement de tous les importe et droits sur les importations et paiement de toutes les marges commerciales et de transport dans le pays importateur.
  • L'épargne mesure le montant du RND qui n'est pas affecté à la dépense de consommation finale.
  • Production marchande : c'est la production écoulée ou destinée à être écoulée sur le marché. Ce sont des marchandises vendues à un prix "économiquement significatifs" (couvrant plus de 50% des coûts).
    La production souterraine non déclarée pour éviter les impôts et les cotisations est aussi prise en compte.
  • Production non marchande : production qui est fournie à d'autres unités soit gratuitement soit à un prix économiquement non significatif  (qui couvre moins de 50% des coûts de production)
    Les services non marchands (SNM) recouvrent des services qui ne peuvent être vendus sur le marché car ce sont des biens indivisibles  (administration, armée, police, justice..) ou bien des services qui sont gratuits ou vendus à un prix faibles pour des raisons sociétales et qui sont la source d'externalités positives (éducation, santé).
  • Ressources = PIB + importations.
    Emplois =
    - dépenses de consommation finale des ménages, des APU
    - dépenses de consommation individuelle/collective
    - dépenses de consommation finale des ISBLM (institution sans but lucratif au service des ménages)
    - FBCF
    - Acquisition nettes de cessions d'objets de valeur
    - Variation des stocks
    - Exportation
  • La variation des stocks constitue la dernière utilisation possible d'un produit. Elle est mesurée par la différence entre les entrées du produit en stocks (évaluées au prix du jour d'entrée) et les sorties du produit des stocks.
    Attention : la valeur des stocks d'un produit est calculé au prix du marché à une date donnée.
  • La FBCF est brute car elle correspond au flux total de l'investissement :
    1) celui qui remplace le capital fixe usé  (amortissement)
    2) celui qui augmente le stock de capital fixe disponible
    Donc FNCF = FBCF – CCF


TD n°3 18/10

  • Rationalité (19ème s.) :  manière de penser basée sur une raison de logique (pour aller vers un optimum) et adéquation des moyens utilisés et des fins visées.

Racine latine ratio dont le 1er sens signifie calcul. Selon Karl Popper (philosophe autrichien du 20ème s.) : les agents rationnels « agissent toujours d’une manière adaptée à la situation où ils se trouvent ».

...

Télécharger au format  txt (10.2 Kb)   pdf (217.4 Kb)   docx (20.1 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com