LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Rin 1015 tn1, Gestion du dossier de santé et de sécurité du travail

Dissertation : Rin 1015 tn1, Gestion du dossier de santé et de sécurité du travail. Recherche parmi 236 000+ dissertations

Par   •  17 Juillet 2018  •  Dissertation  •  1 924 Mots (8 Pages)  •  456 Vues

Page 1 sur 8

RIN 1015

Gestion du dossier de santé et de sécurité du travail

Fichier-réponse

Travail noté 1

Série À

20 POINTS

Feuille d’identité

  • Remplissez soigneusement cette feuille d’identité.
  • Commencez votre travail à la page suivante, à la suite de cette feuille d’identité.
  • Sauvegardez votre travail de cette façon : RIN1015_TN1_SA_PRÉNOM_NOM.
  • Utilisez l’outil de dépôt des travaux pour acheminer votre travail à votre personne tutrice.

Commencez la rédaction de votre travail à la page suivante.

[pic 1]

Section 1

1.1

Dans le cadre de ce travail, je vais vous présenter un évènement qui s’est déroulé au sein de l’entreprise Akzo Nobel plus précisément connue sous le nom de Sico. La compagnie, Sico a comme vision de toujours protéger la santé et la sécurité de ses employés pour celle-ci c’est une obligation prioritaire qu’elle prend à cœur. Cette entreprise existe depuis 1949. Ses bureaux sont situés à Longueuil. Cette compagnie est manufacturière de produits chimiques et de revêtements architecturaux commerciaux et industriels. La compagnie Akzo Nobel à Longueuil compte 125 employés syndiqués à son actif à l’heure actuelle.

L’accident en question est arrivé en octobre 2012. L’accident de travail que je vais vous présenter concerne une employée non syndiquée des bureaux administratifs de Longueuil. L’accident est arrivé à la fin de son quart de travail. L’accident s’est déroulé ainsi à sa sortie du bureau vers quatre heures trente, l’employée a perdu pied dans les marches de l’escalier principal. Lors de cette chute, cette employée est tombée dans les marches et est arrivée la tête première dans le mur situé en bas des marches puisqu’elle ne tenait pas la rampe d’escalier lors de sa descente.

1.2

L’évènement que j’ai choisi de vous présenter est un exemple d’accident de travail et non d’une maladie professionnelle. L’accident présenté est de nature imprévue et soudain puisque l’employée n’a eu aucun contrôle lors de sa chute. De plus, comme mentionnée dans l’article2 de LATMP, cet évènement fut imprévu et soudain à l’occasion de son travail et qui a entrainé chez elle une lésion professionnelle. Une des Conséquences liées à cet accident fut son absence au travail durant de trois semaines.

Lésion professionnelle :

« Cet évènement est imprévu et soudain et est attribuable à toute cause survenant à une personne par le fait ou à l’occasion de son travail et qui entraine chez elle une lésion professionnelle. » (LATMP, art, 2).

1.3

L’accident présenté à la question numéro 1.1 selon le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail (CCHS, 2009) appartient à la catégorie de risques liés à la sécurité. Cette catégorie englobe les risques suivants : les Sources de chutes et de trébuchements, la surveillance inadéquate des machines, la défectuosité ou la panne de l’équipement.

1.4

Selon moi, les principaux coûts attribuables à cet accident du travail sont les suivants :

Les cOÛTS DIRECTS : Le coût du transport à l’hôpital par ambulance. Résultat de cette chute, elle a eu le front ouvert et elle ressentait des douleurs atroces au cou et à la tête. Les premiers soins lui ont été offerts par les secouristes qui étaient présent sur place, l’employée avait le front ouvert. Ils ont dû exercer une pression en utilisant du matériel étant mis à leur disposition dans la trousse de premiers soins. Exemple de matériaux utilisé dans la trousse de premiers soins, des compresses, des gants de plastique.

Les cOÛTS INDIRECTS : un suivi administratif de son dossier a été effectué. Une enquête sur l’accident a été réalisée et une analyse du rapport du médecin a aussi été effectuée. Finalement, autre conséquence de cet accident, on a dû lui trouver quelqu’un pour la remplacer temporairement.

Les cOÛTS hUMAINS : Dans l’évènement présenté, il y eut des préjudices de nature physique c’est-à-dire douleurs et souffrances reliées à cette chute. Aussi il a été question de préjudices de type nature professionnel, puisqu’à son retour au travail, cette dame a gardé une peur de cet escalier et de tout l’évènement qui s’en découle. Également, l’employée a gardé chez elle une sorte d’anxiété et insécurité qui s’est développée chez elle à son retour au travail. Autre résultat résultant de cet accident, cette employée a aussi développé une confiance favorable envers son employeur. L’employeur a su remédier à la situation rapidement. L’employeur a remédié à la situation en mettant en place des mesures efficaces concernant la santé et la sécurité de tous ses employés travaillant dans cet édifice. L’employeur a procédé de la manière suivante : la pose de nouvelles pancartes directives sur les murs avertissant les employés de l’édifice d’être prudents en tout temps. Aussi, ils ont mis en place de nouveaux moyens correctifs permettant de rendre encore plus sécuritaires leurs déplacements : la pose de nouvelles rampes d’escalier, la pose de bandes réfléchissantes pour avertir le début et la fin d’une marche d’escalier.

1.5

La conséquence globale sur le montant des cotisations de l’employeur à la CSST n’est pas venue l’affecter parce que cette entreprise fait partie du programme du régime appelé Régime rétrospectif, car il a été conçu pour répondre aux besoins des grandes entreprises. Puisqu’Akzo Nobel débourse environ 400 000 dollars et plus de cotisations par année. Cette entreprise utilise un régime rétrospectif comme moyen lui permettant de calculer et de fixer les montants de ses cotisations. Une employée travaillant en relation de travail santé et sécurité dans les bureaux des ressources humaines a fait des recherches pour m’aider à trouver l’information concernant la manière donc cet accident s’était réglé en 2012. L’Employée m’a informée que cet accident s’était réglé en 2012 de la manière suivante une lésion dite sans perte de temps. L’employeur n’a pas vu d’augmentation sur le montant de ses cotisations, car cette employée a été absente durant moins de 3 trimestres alors dans un cas comme celui-ci, il y a zéro impact financier. De plus, cette entreprise déploie des efforts continuels pour prévenir les lésions professionnelles et en réduire ses coûts.

...

Télécharger au format  txt (13.1 Kb)   pdf (370.3 Kb)   docx (317.2 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com