LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Situation Relationnelle dans un contexte de soins

Rapports de Stage : Situation Relationnelle dans un contexte de soins. Recherche parmi 299 000+ dissertations

Par   •  8 Janvier 2014  •  5 507 Mots (23 Pages)  •  42 833 Vues

Page 1 sur 23

PRESENTATION D’UNE SITUATION RELATIONNELLE DANS UN CONTEXTE DE SOINS

UE 4.2 SEMESTRE 5

SITUATION RELATIONNELLE S5 n°1

« La relation à l’autre », le quotidien de tout soignant quelque soit son service ou son lieu d’exercice.

Introduction

Au cours du stage 7 semestre 5, je dois présenter et analyser une situation relationnelle dans le cadre de l’U.E 4.2 soins relationnels.

Les soins relationnels :- Selon le décret de compétence infirmière n° 2004-802 du 29 juillet 2004 « Les soins infirmiers, préventifs, curatifs ou palliatifs, intègrent qualité technique et qualité des relations avec le malade…..dans le respect des droits de la personne, …et en tenant compte de la personnalité de celle-ci dans ses composantes physiologique, psychologique,…sociale et culturelle »

« Relation » vient du verbe « re-lier » qui signifie : créer un lien. Dans la relation soignant-soigné, le lien traditionnel est celui du soin. Il s'agit d'un lien de nature professionnelle où chacun des acteurs a une place bien précise.

Le soin relationnel est un processus utilisant toutes les approches communicatives, permettant donc d’établir une communication, afin d’apporter une aide et un soutien psychologique à une personne.

Il ne permet pas à la personne de guérir mais de ressentir un bien-être.

Mon travail s’articulera autour de 3 axes : la description de la situation vécue, l’analyse de cette situation en lien avec les concepts mobilisés tout en faisant ressortir mes ressources et mes limites. Enfin, j’aborderai la conclusion.

Ce stage s’est déroulé en service de soins de suite cancérologique dans un hôpital privé en région parisienne. Ce service accueille exclusivement des personnes adultes atteintes d'une pathologie cancéreuse. Il s'adresse à des patients provenant d'un établissement de court séjour ou de leur domicile, et présentant une altération importante de l'état général ou des complications nécessitant des soins spécifiques ne pouvant être réalisés en ambulatoire ou en soins de suite polyvalents. Le service dispose de 32 lits dont 1 de soins palliatifs, d'une équipe soignante pluridisciplinaire: médecins généralistes et cancérologues, cadre de santé, infirmiers, psychologue, aide-soignant, kinésithérapeute, agent de service hospitalier, assistante-sociale, diététicienne, socio-esthéticienne, ….bénévoles. Je suivais un roulement de 12 h avec l’infirmière qui m’encadrait.

Présentation du patient, du contexte de soins et de l’environnement

Je prends en charge un groupe de patients dont Mr C.

Monsieur C. Georges, 40 ans, est de nationalité française d'origine antillaise. Il mesure 1.85 m et pèse 76 kg IMC 23.45. Mr. C est divorcé depuis 5 ans, père de 4 enfants dont 2 filles de 25 et 8 ans et 2 garçons de 19 et 15ans. Son aînée est mariée et vit à LONDRE. Les 3 autres vivent avec lui et sont à sa charge.

Il est suivi en ambulatoire depuis décembre 2012 suite à la découverte d’un carcinome du rectum en phase de métastase osseuse. Il est traité par une association de chimio et de radiothérapie palliatives. Par ailleurs, il est connu du service de Soins de Suite du fait d’hospitalisations à répétitions.

Il est de nouveau admis depuis 3 semaines en raison d’une altération de l’état général. Il occupe une chambre individuelle.

Mr. C. est une personne de caractère agréable, souriant qui communique facilement avec le personnel soignant et son entourage. Il aime raconter des anecdotes amusantes. Il est très apprécié de l’équipe soignante. Il était un homme très actif militant dans une association et occupant son temps libre à la danse. Il aimait rendre service à son entourage et à ses amis.

Sur le plan affectif, Mr C est très entouré par ses enfants, son grand-frère, qui passent la nuit chacun leur tour avec lui. Il reçoit quotidiennement la visite de ses amis et des personnes de sa communauté religieuse très présentes à ses côtés.

C’est un patient que je connais depuis deux semaines car tous les jours, j’évalue sa douleur et je l’aide à réaliser ses soins d’hygiène et de confort avec un collègue (élève aide-soignant) en essayant de le manipuler le moins possible. Nous prenons toujours le temps de lui faire un massage avec l’huile d’amande douce. C’est un moment qu’il apprécie. De même, je lui administre régulièrement ses traitements et son alimentation parentérale. Je connais à ce titre son dossier médical et ses habitudes de vie puis petit à petit à travers les soins, une relation de confiance s’est installée entre nous.

Il me racontait des épisodes de sa vie passée. C’est un patient très compliant aux soins et qui n’aime pas se plaindre. Il a également décidé de protéger ses enfants en ne laissant pas transparaître ses craintes. Selon ses représentations, un homme ne doit pas montrer ses faiblesses. Lors de nos échanges, il me disait : « moi, j’ai été élevé à la dure… ». Il dit aussi puiser sa force et le calme qui tempérait ses agitations intérieures dans sa religion. Mr C. est conscient de la gravité du diagnostic mais se dit prêt à mobiliser son énergie combattive contre la maladie. Il espère guérir. Au début de son hospitalisation, il a gentiment refusé l’aide proposée par le psychologue du service. Il y avait en lui une résistance à « lâcher prise », à accepter l’aide et à se laisser porter.

Cependant, j’ai pu constater que son état général se dégradait de plus en plus et au fil des jours. Si au début de son hospitalisation il participait à ses soins de nursing : toilette du visage et rasage, à présent, il nécessite une aide complète. Ses soins sont organisés et adaptés à son état de façon à le ménager. Chacun de ses mouvements déclenche des douleurs atroces soulagées par des morphiniques.

On note à ce jour, 05 octobre, d’après les transmissions, une plainte de douleurs intenses et invalidantes au niveau de son pied droit. Compte tenu de la situation de Mr C, l’équipe soignante soupçonnait l’existence d’une «fistule ». Néanmoins, elle est en attente de l’avis d’un chirurgien orthopédiste.

Nous devons maintenant veiller à soulager cette douleur ressentie par Mr C. et assurer son confort.

Il est 7h30, je frappe à la porte de Mr C. J’attends

...

Télécharger au format  txt (33.7 Kb)   pdf (293.4 Kb)   docx (23.4 Kb)  
Voir 22 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com