LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse De Pratique: laver les mains d'un enfant autiste

Recherche de Documents : Analyse De Pratique: laver les mains d'un enfant autiste. Recherche parmi 299 000+ dissertations

Par   •  28 Avril 2015  •  1 591 Mots (7 Pages)  •  3 310 Vues

Page 1 sur 7

Nous sommes dans un service de pédopsychiatrie en Hôpital de Jour dans le département des Hauts de Seine. Un hôpital de jour est une structure extrahospitalière dont la mission est la prévention et le traitement des troubles psychiques des enfants à travers une prise en charge suscitant différents sens. Cette prise en charge se fait à travers divers ateliers de médiation thérapeutique composée d’une équipe pluridisciplinaire (pédopsychiatre, infirmière, éducatrice spécialisée, etc.). Le milieu de la psychiatrie fonctionne sur le système de sectorisation dont l’objectif est de maintenir le patient au plus près de son domicile afin d’assurer la continuité des soins par une même équipe. Cette unité peut accueillir jusqu’à 18 enfants à raison de journée ou de demi-journée. Divers pathologies sont observées, l’autisme, des troubles du comportement (dysharmonies, troubles envahissant du comportement, etc.).

Il est environ onze heures quarante-cinq. Avant le repas, l’équipe soignante et moi-même instaurons un certain cadre aux enfants, en leur expliquant pourquoi il faut se laver les mains. Les enfants petit à petit, appliquent cette règle sans que je leur demande. D’autres en raison de leur pathologie, ne comprennent pas forcément. A ce moment, je m’occupe d’un enfant autiste qui peut présenter des marques d’automutilations, il se pince très fort, se mord et mord les adultes comme les enfants. Il communique différemment, à travers le regard ou une expression faciale et /ou corporelle. Il s’isole souvent dans le couloir et présente des stéréotypies (des mouvements répétitifs). Il aime taper de la main sur le mur ou avec un objet. Cet enfant dont je suis la référente en collaboration avec une soignante. J’essaie de communiquer avec lui et par moment cela fonctionne ; le fait de lui parler calmement en le regardant peut le rassurer.

Je lui explique que je vais lui laver les mains. Je lui prends les deux mains, je me dirige vers le lavabo et là, il commence à s’énerver fortement et à me mordre le bras à plusieurs reprises. Une infirmière qui était à coté intervient et parvient à le calmer.

Comment devrais-je interpréter cette manifestation ? Aurais-je du garder une certaine distance avec lui et ne pas le prendre pour aller se laver les mains ? Etais ce peux être la manière de lui dire qui a été brusque pour cet enfant qui n’a pas forcément le même mode relationnel qu’un enfant normal ? A-t-il ressenti mon angoisse lors de cette prise en charge ?

Nous allons dans un premier temps voir quelles sont les spécificités du comportement d’un enfant autiste qui pourrait expliquer pourquoi il faudrait garder une distance thérapeutique, cette juste distance que j’aurai du garder dans cette situation. En dernier lieu, nous verrons quels sont les apports théoriques qui me manquaient et qui m’aurait été utile pour mieux gérer cette situation

Avant de se lancer dans diverses explications, définissons ce qu’est l’autisme. L’autisme se caractérise essentiellement par une interaction sociale déficiente. Les personne avec autisme sont gênée dans leur communication verbale/non verbale, elles utilisent peu des gestes sociaux (ex : au revoir de la main). Elles ont peu de gestes interactifs, ne répondent pas aux tentatives de communication lorsqu’on les interpelle. Leurs intérêts sont restreints, le comportement est répétitif et stéréotypé. Ils peuvent être fascinés par des objets, et de les utiliser de façon inhabituelle. Les personnes autistes sont extrêmement sensibles à certains sons, au climat autour d’eux (tension, agitation, etc.). Ils supportent très mal le changement et peuvent être auto agressif, et s’automutiler. Un enfant normal comprend que les personnes qui l’entourent (parents, enseignante, etc.) pensent différemment de lui et les testent. Les enfants autistes, imaginent que tout, et tout le monde correspond à leur vision des choses, ils restent très centré sur eux-mêmes. De plus, au vu de leur sensibilité accrue au changement, ils ont besoin de stabilité et de rituel pour se rassurer. En effet, ils s’épanouissent dans des cadres structurés comme l’hôpital de jour, où chaque journée est ritualisée. (Ex : atelier thérapeutique toujours à la même heure). L’excitation, la colère, l’automutilation, l’agressivité, les cris et les pleurs, apparaissent en cas de frustration, de peurs ; ces différentes manifestations expriment leur incompréhension face à une situation. Pour finir, le contact indirect est souhaitable lorsqu’on est une personne inconnue face à l’enfant autiste. Parler à travers une chose (objet, etc.), permet d’adopter une certaine distance dans sa façon de communiquer, ce qui, en quelque sorte permet de faciliter le

...

Télécharger au format  txt (9.7 Kb)   pdf (102.3 Kb)   docx (11.4 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com