LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

APP IFSI sur identitovigilance

Rapport de stage : APP IFSI sur identitovigilance. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  28 Juin 2018  •  Rapport de stage  •  1 365 Mots (6 Pages)  •  2 909 Vues

Page 1 sur 6

Amélie FONTAINE                                                                                                Stage n°4 S3
ESI 2016-2019                                                              Résidence « Via Minerva » VILLALIER

Analyse Posture Professionnelle

J’effectue actuellement mon stage, d’une durée de 6 semaines, au sein de la résidence « Via Minerva » situé à Villalier.
La structure accueille et accompagne les personnes âgées, dans le respect de leur dignité, en prévenant la perte d’autonomie et en assurant une prise en charge de qualité. Cette prise en charge est assurée par des AS, IDE, ASH, cadre IDE, médecin, kiné, ergo
Elle dispose de 86 lits et places : 78 lits d’hébergement permanent, 2 lits d’hébergement temporaire et 6 places d’accueil de jour. Un secteur de 24 places est réservé pour les résidents présentant une démence de type Alzheimer ou apparentée.
L’établissement est conventionné au titre de l’APL, ainsi qu’au titre de l’APA.

La situation que je vais analyser s’est déroulée au début de ma 2ème semaine de stage, durant la matinée. Dans ce service, en premier lieu se fait la distribution des thérapeutiques qui démarre vers 7h30 puis les autres soins du jour tels que surveillance TA, SaO², T° ; réfection de pansement se font vers 9h.
Aujourd’hui je suis une IDE, nos horaires sont 7:30-19:30, d’abord débute le tour des médicaments puis ensuite nous décidons de partager les soins à faire : je prends en charge tous les patients qui résident à l’étage et ma collègue ceux qui résident au RDC. Parmi les soins à prodiguer, je dois effectuer une surveillance de la TA pour Mme R.Arlette. Je me rends donc dans la chambre de la patiente, la salue et lui indique la raison de ma venue : c’est-à-dire une simple surveillance journalière. Celle-ci acquiesce, je lui enfile le brassard puis attends le résultat. Après avoir eu le résultat qui n’est pas alertant, je lui fais parvenir et sors de la chambre.
En sortant je regarde le nom sur la chambre et me rends de suite compte qu’il ne correspond pas à la bonne patiente, au lieu de prendre la tension à Mme R.Arlette je l’ai pris à Mme R. Paulette. Ces deux résidentes ont le même nom de famille et on la chambre juxtaposée.
Je me rends donc dans la bonne chambre, regarde le nom inscrit sur la chambre puis demande à la patiente son identité afin d’être sûre de prendre la tension à la bonne patiente : il s’agit, en effet, de Mme R.Arlette. J’effectue mon soin et sors de la chambre.

Questionnement

En quoi mon manque de vigilance et de connaissance des résidents ont-ils favorisé mon erreur ?

Quelles auraient-pu être les conséquences provoquées par mon erreur d’identification ?

Comment aurais-je pu optimiser ma vigilance afin d’éviter tout risque ou erreur ?

Certains concepts 

1. Identitovigilance

Correspond aux règles à appliquer pour limiter les risques liés à l’identification des patients. Il est essentiel, pour la qualité et la sécurité des soins, qu’un patient soit identifié correctement par tous les acteurs de sa prise en charge.
Si l’application des règles communes d’identification n’est pas effectuée, il est impossible de garantir la qualité des informations concernant le patient et par conséquent la sécurité de sa prise en charge.

▪ Plusieurs acteurs entres en jeu :
→ Le patient, qui est acteur de sa santé. Il se doit de fournir les bonnes données d’indentification aux professionnels de santé.
→ Les professionnels de santé doivent être vigilants lors de l’identification des patients afin de garantir la prise en charge attendue.

▪ Les documents d’identité :
Les documents officiels pris en compte sont
 → la carte d’identité nationale
 → le passeport
 → le titre de séjour
 → l’acte de naissance
L’identité ne peut être considérée comme validée sans la présentation de pièces d’identités valides.

▪ Les erreurs les plus courantes :
→ Le doublon de dossiers, c’est-à-dire la multiplication du nombre de dossier lorsque le patient rencontre différents acteurs de santé et qu’il divulgue à chaque fois son identité. Par exemple, la prescription d’un médicament peut ne pas tenir compte d’une allergie enregistrée dans un autre dossier patient mais n’apparaissant pas dans celui utilisé par le médecin.
→ La fusion de dossiers, inverse du doublon de dossiers. Lorsque 2 patients sont enregistrés, par erreur, sous la même identité car ils ont un nom ou date de naissance similaire.

...

Télécharger au format  txt (8.5 Kb)   pdf (86.3 Kb)   docx (13.7 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com