LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse de pratique professionnel EHPAD

Rapport de stage : Analyse de pratique professionnel EHPAD. Recherche parmi 243 000+ dissertations

Par   •  20 Juin 2017  •  Rapport de stage  •  428 Mots (2 Pages)  •  994 Vues

Page 1 sur 2

Tout d’abord, je vais vous exposer le contexte de cette situation. C’était en début d’après-midi, l’infirmier m’a demandé de remonter une résidante dans sa chambre pour lui donner son aérosol qu’elle doit prendre deux fois par jour car elle souffre d’une bronchite. Il m’explique qu’il s’agit d’un aérosol électrique avec un masque qu’elle doit garder entre 12 et 15 minutes puis qu’il faut aider la patiente à la prise parce qu’elle est très agitée et qu’elle essaye sans cesse de le retirer. Il s’agit d’une personne atteinte de démences liées à la maladie d’Alzheimer et avec qui la communication est très compliqué car elle parle très peu et est peu compréhensible.

Je monte donc la patiente dans sa chambre en lui expliquant ce que l’on va faire et allume l’aérosol. En effet, elle commence à s’agiter et à retirer l’élastique du masque. Je commence donc à lui maintenir le masque entre son nez et le menton en étant un peu hésitante de peur de lui faire mal. Elle se met à pleurer, crier en appelant ses sœurs et à me tirer le bras. Pensant lui faire mal, j’éteint l’aérosol et lui demande ce qu’il lui arrive sans avoir d’autres réponses que des cris. Sans savoir si elle m’entend ou comprend réellement ce que je lui dis, j’essaye de lui expliquer que c’est un médicament qui va la soulager. Je rallume donc l’aérosol qui avait l’air de la torturer tout en lui parlant calmement pour tenter de la rassurer. Elle a mis sa main sur la mienne et je l’ai gardé en la lui caressant pour la rassurer ce qui a semblé la calmer un peu.

Après avoir donné son traitement à la patiente, je suis redescendue en discuter à l’infirmier et il m’a répondu que c’était une situation fréquente avec cette dame et que c’était pour cela qu’il était nécessaire qu’elle soit accompagnée.

Le lendemain, pour effectuer ce même soin à cette même patiente, je m’en suis chargée mais cette fois, j’y suis allé accompagnée d’une autre stagiaire de première année. La résidante n’a pas bougé tout le long du traitement et est resté très calme. Le fait d’avoir deux personnes à ses côtés devait la rassurer beaucoup plus.

J’en viens donc à me demander si je n’aurai pas mieux fait d’arrêter le traitement la première fois et demander à quelqu’un de venir avec moi pour le bien-être de la résidante. Etait-il réellement nécessaire de lui donner son aérosol 2 fois par jours ? Ne pouvions nous pas demander au médecin si une alternative à ce traitement était possible ?

...

Télécharger au format  txt (2.6 Kb)   pdf (35.9 Kb)   docx (9 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com