LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

ANALYSE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE IDE

Étude de cas : ANALYSE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE IDE. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  27 Novembre 2018  •  Étude de cas  •  727 Mots (3 Pages)  •  104 Vues

Page 1 sur 3

MALONGA SYLVIE

ESI. 2

SENS, LE 22/10/2018

EXAMEN D’UNE SITUATION DE SOINS VECUE PAR DES E.I.D.E:

SITUATION VECUE

Homme d’environ 60 ans, marié et père d’un garçon de plus ou moins 25ans, vit dans une maison de plein pied, bénéficie des soins de la SOSM pour la toilette deux fois par semaines, car il est incapable de réaliser sa toilette seul à cause d’une hémiplégie due à un AVC. L’épouse de Mr X et son fils sont des mal voyants, mais malgré sa vision très réduite, Mme X prend bien soin de son époux.

Les EIDE en stage à la SOSM (Service à la personne à domicile), n’avait pas été prévenue du comportement déplacé que ce patient avait tendance à afficher face aux jeunes stagiaires qui se présentaient à son domicile et certaines IDE, de façon à ce qu’elles sachent comment se tenir face à ce patient.

Mr X assis dans son fauteuil ou allongé dans son lit, établissait un contact visuel avec l’EIDE qu’il ne laissait pas tant que l’EIDE était dans la même pièce que lui. Ce regard persistant qui les suivait partout, les mettait mal à l’aise, de plus quand elles lui tendaient la main, Mr X la retenait sans lâché prise, forçant l’EIDE à la retirer avec force.

Pour l’EIDE M., le premier contact déplacé s’est produit lors de la toilette complète au lit. En retournant Mr X pour que sa collègue puisse accéder au dos, mr X en a profité pour mettre sa main sur le postérieur de M. Pensant à un geste involontaire, l’EIDE n’a pas donné sens à ce geste. Mr X a ensuite cherché à plusieurs reprises de lui prendre la main dans la sienne, et l’EIDE M a retiré sa main de la barrière du lit ; pour finir dans un mouvement calculé, Mr X a introduit sa main dans le décolleté de l’EIDE M.

Au cours d’une autre toilette faite en présence de sa femme cette fois-ci, madame X à intercepté la main de son époux voulant de nouveau effleurer le postérieur de l’EIDE M. Ce patient, malgré les menaces des IDE d’interrompre les soins s’il n’arrêtait pas, continu de se comporter de la sorte envers les EIDE qu‘il juge peut-être plus vulnérable, d’autant plus qu’elles n’ont pas verbaliser leur désaccord face à telle attitude, et que la présence de son épouse dans la pièce ne le dissuade pas d’agie ainsi.

QUESTIONNEMENT

Comment réagir face au comportement d’un tel patient ?

Peut-on établir un contrat moral avec le patient (engagement écrit où il est clairement mentionné que la SOSM interromprait ses services auprès de ce patient s’il n’arrêtait pas) ?

Dans tel cas, quel seraient les solutions pour madame X pour prendre soin de soin mari ?

Peut-on à notre niveau demander une expertise médicale pour savoir si ce patient a eu une lésion frontale à la suite de son AVC

...

Télécharger au format  txt (4.2 Kb)   pdf (43.6 Kb)   docx (12.5 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com