LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Rencontre avec un sujet

Compte rendu : Rencontre avec un sujet. Recherche parmi 238 000+ dissertations

Par   •  11 Février 2020  •  Compte rendu  •  1 899 Mots (8 Pages)  •  22 Vues

Page 1 sur 8

Fatima MALKI                                                        ETS 1 : 2018/2019

Rencontre avec un sujet accueilli dans l’institution :

Sous forme d’un entretien clinique

1) La démarche d’entretien :

L’entretien clinique met en scène deux personnes qui échangent des paroles et les enjeux relationnels sont nombreux et important.

En ce qui me concerne sur mon lieu de travail l’IRSAM (Institut Régional des Sourds et Aveugles de Marseille). Et plus particulièrement la Rémusade qui est un CEPDA, situé dans le 11 eme arrondissement , qui accueille des adolescents et des  jeunes majeurs, de 13 à 21 ans, déficients auditifs, J’ai sollicité une jeune fille de 19 ans, nommée Aurore, qui a gentiment acceptée ma demande d’entretien.

 J’ai choisi cette jeune fille car elle s’exprime à l’oral, et entend un peu. Je lui aie attribuée un Nom fictif pour préserver son anonymat.

Afin que cet entretien se passe dans de bonnes conditions, j’ai utilisé la salle de technologie du professeur technique de jardin. C’est une petite salle, beaucoup de photos sont accrochées sur les murs, représentant les élèves du jardin pratiquant leurs activités.

 Des grandes baies donnent sur une jolie vue : des arbres et de la verdure, c’est un lieu agréable et paisible

C’est une salle de cours, il y a des chaises et des bureaux.

Je choisie un bureau au hasard et propose a Aurore de s’assoir sur une chaise et je fais le tour de la table pour m’assoir en face d’elle.

J’avoue qu’à ce moment-là, j’ai sentie chez elle  « comme un malaise ».

Je connais aurore depuis trois ans, c’est une jeune femme atteinte de surdité bilatérale, elle s’exprime aisément sur le mode oral et s’appuie sur la lecture labiale pour une bonne compréhension. Elle prépare sa troisième  année de CAP Petite Enfance et vise l’obtention de son diplôme en juin 2019.

Initialement Aurore était en inclusion dans un collège dans le secteur de Gardanne, elle était soutenue par l’accompagnement d’un SSEFS (Service de Soutien à l’Education Familiale et à la Scolarisation) du CM1 jusqu’en 3 eme générale, mais lors d’un changement de collège suite à un déménagement, (du collège de Gardanne au collège de la Fare des Oliviers), l’intégration fut difficile pour Aurore qui s’est vite épuisée (perte de repères notamment). En Septembre 2014, elle s’est retrouvée sans orientation en lycée, Le CAP petite enfance lui ayant été refusé au profit d’une orientation en secrétariat qu’elle ne souhaitait pas.

Au regard de cette situation, les parents d’aurore ont sollicités la Rémusade pour la validation d’un CAP Petite enfance, afin de permettre à Aurore de retrouver confiance et de l’intérêt pour les apprentissages.

Du fait de l’éloignement du domicile familial, Aurore dort  du lundi au vendredi à l’internat, qui est situé à 2,5 km de la Remusade.

J’ai longtemps travaillée sur l’internat (8 ans), j’ai donc côtoyée Aurore, ces trois années, sur deux soirées par semaine et une matinée, de plus je continue à la croiser régulièrement sur les temps de récréations et sur les temps du repas de midi.  

Depuis Septembre 2018 je ne travaille plus sur l’internat puisque j’ai intégré la formation d’ETS. D’ailleurs les jeunes filles de l’internat, dont Aurore, m’ont fait part de leur peine de ne plus me voir sur les soirées.

Sur l’internat, les relations que j’avais avec les jeunes étaient moins protocolaires, et même plus conviviales que celles de la journée.

J’étais, avec mes collègues éducateurs, dans un travail de soutien, d’écoute et d’accompagnement sur toutes leurs difficultés (scolaires, familiales…)  leurs peines (amoureuses, amicales…), et des relations de confiance,  de respect mutuel s’étaient nouées.

C’est un travail dit du « quotidien », nous cuisinions quelques fois ensemble, regardions un film, jouions à des jeux de société, allions promener sur la plage durant les beaux jours….

Souvent de longues discutions, avec les filles, se faisaient spontanément, sur le canapé du « lieu de vie », autour d’un repas ou alors de manière individuelle dans le bureau.

Je reviens sur le malaise d’Aurore que j’ai perçus au moment où nous nous installions pour effectuer l’entretien :

- « je me dis que les conditions la mette mal aise, effectivement elle a l’habitude  de discuter avec moi dans un lieu moins solennel, assise sur le canapé »

- « je pense qu’étant plus concentré sur les questions à poser, je lui semble plus fermé,  ou peut être plus distante que d’habitude ».

Je la regarde, lui sourit pour la rassurer, elle me sourit aussi. Et nous commençons l’entretien.

2) La transcription littéral des 4 questions :

Question 1 : raconter son histoire.

Moi : « peux-tu me raconter ton histoire ? », Aurore me regarde un peu étonnée, effectivement je connais son histoire.

Aurore : « hé bien à la primaire ça se passe bien, mais au collège s’est compliqué, surtout le prof d’anglais croyant que je faisais semblant. (Elle marque un silence, bouge un peu sur son siège). En 3 eme  j’étais dans un nouvel établissement, c’était très difficile.

Pour moi, les profs ne s’occupaient pas de moi car j’étais en difficulté. Même une prof dit à mon AVS, pourquoi elle se présente à l’examen car elle ne l’aura pas. » (Elle a l’air peinée et triste)

Moi : « ah bon ! »

Aurore : « sérieux, elle a dit ça, elle est méchante » (elle marque un long silence qui signifie qu’elle a finie de répondre. Bouge un peu encore sur son siège, regarde ses mains puis regarde dehors).

Je passe à la deuxième question :

Question 2 : comment est tu arrivée à la Remusade ? :

Aurore : « J’ai vu la conseillère d’orientation car je voulais faire un CAP petite enfance. Partout on a refusé car je suis malentendante. L’académie voulait m’orienter vers le secrétariat.

Papa a dit « expliquez-moi comment elle fait pour répondre au téléphone », papa était très en colère. Moi j’ai rigolé car papa à raison, après c’est mon AVS qui m’a orienté vers la Rémusade, elle connaissait une famille dont l’enfant était inscrit la bas.

J’ai visité avec mes parents et j’ai beaucoup aimé. Voilà ! (le voilà signifie la fin de cette question, elle me regarde, j’hoche de la tête pour signifier que je comprends ces réponses).

...

Télécharger au format  txt (11.6 Kb)   pdf (110.4 Kb)   docx (12.7 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com