LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Situation De Conflit

Recherche de Documents : Situation De Conflit. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  15 Juillet 2014  •  620 Mots (3 Pages)  •  332 Vues

Page 1 sur 3

Je suis au moment de ce fait salarié en remplacement de congés maladie depuis 9 mois.

Cela s’est déroulé un mercredi après midi, au moment de l’accompagnement aux actes de la vie quotidienne et de l’entretien des studios. Je suis seule dans ce bâtiment, une collègue étant en accompagnement pour un rendez vous médical et l’autre procédant au même accompagnement que moi dans un autre bâtiment.

J’arrive à la chambre de Madame M (une personne avec laquelle je me suis beaucoup investie, je lui ai appris à lire niveau CE1, et compter niveau CE2), je frappe à sa porte, puis entre à sa demande.

Je procède donc à une vérification de l’entretien de son studio (comme stipuler dans son projet personnalisé), l’accompagne sur certains actes qu’elle ne parvient pas à exécuter seule. Puis elle décide de passer l’aspirateur mais celui-ci est coincé. Madame M commence à s’énerver, je lui parle calmement et l’aide (à sa demande). Le ton monte, Madame M tient des propos que je ne comprends pas. Je lui dis que je reviens dans quinze minutes le temps qu’elle se calme.

Quinze minutes après je reviens dans son studio. Madame M est calme, s’excuse, mais elle trébuche sur l’aspirateur au moment de le mettre en route. C’est à ce moment que Madame M, s’énerve fortement, commence à m’insulter, puis me pousse contre le mur juste à coté de la porte. Elle me maintient au mur avec un poing appuyé juste sous le sternum (je ne peux me dégager sans entrer en rapport de force). J’essaye de rester calme et compose le numéro du téléphone de service que ma collègue a en sa possession en vain. Madame M, me crie de sortir en m’insultant copieusement et me giflant. Je lui dis calmement que je ne peux pas sortir car elle m’empêche de bouger. Ce qui est paradoxal c’est que cette personne me disait en même temps qu’elle savait que le chef (directeur de l’établissement la « punirait » mais elle s’en « fout »). A un moment Madame M, dessert son étreinte. Je peux donc sortir. Ma collègue qui était en rendez vous médical arrive prévenue par un ASI (agent de service intérieur) qui avait entendu des cris. Une personne accueillis est également présente et me demande si je vais bien car elle s’inquiète, je la rassure.

Je me rends sur les conseils de ma collègue (qui a pris le relais auprès de la personne pour éviter qu’elle se fasse du mal), au bureau de la psychologue de l’établissement. Je lui expose la situation et les actes qui ont mené à cet aboutissement. Elle se rend auprès de la personne. Le directeur de l’établissement également. Puis nous discutons ensemble une fois que Madame M est apaisée. Ils me demandent si je souhaite porter plainte (je refuse), si je souhaite rentrer chez moi. Nous essayons de comprendre pourquoi cet excès de violence chez cette personne qui ne l’a pas été depuis plus de 10ans. Par la suite de la journée Madame M, vient s’excuse au près de moi et me demande si je vais aller « à la police », je lui dis que je n’irais pas mais que je ne suis pas contente et déçue (et lui parle comme me l’a conseillé la psychologue). Dans la semaine qui suit Madame M revient progressivement vers moi, et fini par me demander si je continuerais à lui apprendre (la lecture/écriture et le calcul), je lui dis que oui à partir de ce moment l’incident est « mis dans

...

Télécharger au format  txt (3.6 Kb)   pdf (57.7 Kb)   docx (9 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com