LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Psychologie de l’enfant et de l’adolescent

Cours : Psychologie de l’enfant et de l’adolescent. Recherche parmi 245 000+ dissertations

Par   •  26 Novembre 2017  •  Cours  •  4 312 Mots (18 Pages)  •  495 Vues

Page 1 sur 18

TD UE1 : Psychologie de l’enfant et de l’adolescent                                          Mme SEGURA

Texte n°1 : Les étapes de la sociabilité chez l’enfant - WALLON

PIAGET : permanence de l’objet (cours L1).
Film : « le bébé est une personne » « Françoise Dolto, le désir de vivre ».

Questions :
        1) Pourquoi le développement de l’intelligence est lié chez l’enfant au développement de sa personnalité totale ?
Développement affectif, social,… lié au développement de l’intelligence.
        2) Retracer les différentes étapes que se fait WALLON du développement de l’enfant.
In-utero 
Naissance : Symbiose physiologique avec la mère : symbiose alimentaire, affective.
Attitudes, cris, gestes d’expression.
3 premiers mois :
3 à 6 mois :
6 mois à 3 ans 
:
3 à 5 ans 
:
6-7 ans 
:
6-7 à 11-12 ans 
:
Vers 12 ans 
: Puberté.
Esprit d’aventure et de jouissance.
Responsabilité.

Naissance / Ecole maternelle / Primaire / Phase de l’adolescence.

L’apprentissage fait partie d’une relation.

« Toute fonction qu’elle soit corporelle ou langagière, est inévitablement l’objet d’investissement par l’enfant et ses parents dans un jeu relationnel et identificatoire » HOUZEL D.

Texte n°2 : Le langage et la pensée du point de vue génétique – PIAGET

3 moments importants dans les œuvres de Piaget :

  • Capacité d’interroger les enfants.
  • Observations de ses propres enfants avec notes  Stade de développement.
  • Théoriser, épistémologie génétique.

Points communs entre PIAGET et FREUD :

  • L’individu n’est pas une « cire vierge » où viennent s’inscrire des choses au cours de la vie (= expérience).
  • A la naissance, il n’y a pas de différenciation entre le Moi et le Non-Moi.
  • Rôle primordial de la découverte de l’autre, de l’objet subjectif pour Freud alors que Piaget ce n’est pas capital (affects mis de côté).

Questions :

  1. Quel est l’objectif de PIAGET dans ce texte ? Quelle logique adopte-t-il pour démontrer ce qu’il veut démontrer ? Définissez la fonction symbolique ?
    L’objectif de Piaget est de montrer l’influence du langage sur la pensée.
    Le langage n’est pas spécifiquement source de la pensée.
    Fonction symbolique : comportement imitatif. Acquisition de la permanence de l’objet. Capacité à se représenter quelque chose qui n’est pas sous nos yeux. Formation des représentations, différenciation des signifiants et des signifiés.
    Ce qui est dit et vu = la vérité.
    Le langage fait partie de la fonction symbolique mais celle-ci n’est pas réduite qu’au langage.
  2. A quel courant de pensée appartient sa pensée ?
    Constructivisme
  3. Quelle est la place de l’action pour PIAGET dans le développement des connaissances ?
    Lien entre représentations > pensée > langage.
    Développement des connaissances plus poussé après acquisition du langage.
  4. Quel est le rôle du stade sensori-moteur ? Pourquoi est-il si important dans l’accès au langage ? Quelle critique peut-on faire de cette approche ?
    Rôle de première interaction, modèle pour se développer ensuite (imitation, mouvements, perceptions,…).
    Stade juste avant le développement du langage.

Il connait les écrits de la psychanalyse mais accorde bcp moins rôle à l’environnement.

Fonction symbolique : Capacité à se représenter l’absence de qlq chose cad capable de se différencier de l’autre (Winnicott pas dans la phase de dépendance absolue et pour Piaget pas dans stade sensi-moteur)

Intelligence liée fonction symbolique qu’on va retrouver dans le jeu, ils savent que c’est pour de faux, ils utilisent donc leur intelligence, dans le faire-semblant, dans l’imitation et on la retrouve en finalité dans le langage. C’est quand on arrive à se séparer de notre environnement qu’on est capable de vivre sans une présence mais de quand même savoir qu’une personne existe (mère au travail donc là mais elle est en vie donc elle est quand même là) si c’est le contraire, peut être très angoissant pour l’enfant.

Texte n°3 : Tous les enfants présentent-ils le même profil de développement psychomoteur dans la petite enfance ? – C. TOURETTE

  1. Qu’est-ce que la théorie interactionniste du développement psychomoteur ?

Théorie actuelle qui prend en compte les variables internes et externes comme environnementales.

Le développement n’est pas seulement le résultat de contraintes environnementales. Pour Piaget l’environnement n’influence pas trop, il y a cette priorité à l’action, l’environnement reste présent mais quand même négligé. Pour wallon, les 2 sont imbriqués, l’interaction des 2 est le moteur du développement ; le développement de l’enfant est le résultat de son immersion dans son environnement culturel, et donc il peut avoir une spirale positive ou négative en fonction de son état émotionnel /humeur.

  1. Expliquer le processus d’extension qualitatif, quantitatif et cumulatif. 

Apprentissage de 3 manières :
quantitatif = grandir, rencontre nouveaux environnements, nouvelles personnes
 amélioration qualitatif = s’appuyer sur avant pour faire le après, ça va permettre de transformer les acquis.
Les 3 sont liés, quand on apprend une nouvelle chose elle s’ajoute aux autres donc elle se cumule. L’être humain possède donc de nouveaux acquis. On ne perd pas ce qu’on acquiert un jour. Exemple : le langage 
  1ère chose qu’on observe chez le nouveau-né c’est sa volonté de communiquer, bébé est un séducteur né. Un bébé qui ne séduit pas interroge, ce n’est pas normal. Donc quand il nous parle, on lui répond : c’est un geste précurseur du langage, on lui sourire, il va sourire.[pic 1]

...

Télécharger au format  txt (26.9 Kb)   pdf (284.8 Kb)   docx (21.1 Kb)  
Voir 17 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com