LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Psychologie de l’adolescence

Dissertation : Psychologie de l’adolescence. Recherche parmi 274 000+ dissertations

Par   •  21 Juin 2022  •  Dissertation  •  1 531 Mots (7 Pages)  •  41 Vues

Page 1 sur 7

PSY 1210

TRAVAIL NOTÉ 2

Psychologie de l’adolescence

PSY 1210

[pic 1]

Psychologie de l’adolescence

TRAVAIL NOTÉ 2

Faire la critique d’un documentaire (15 points)

        Remplissez soigneusement cette feuille d’identité.

        Rédigez votre travail, en commençant à la page suivante.

        Sauvegardez votre travail de cette façon : PSY1210_TN1_VOTRENOM.

■        Utilisez le Dépôt des travaux pour acheminer votre travail à votre personne tutrice. http://www.teluq.ca/mateluq/

Feuille d’identité

Nom                        Prénom                

Numéro d’étudiant                        Trimestre        Été 2020        

Adresse                

Laval (QC)                Code postal                

Téléphone        Domicile        -                Travail        -                

        Cellulaire                

Courriel                

Nom de la personne tutrice         Sophie Callies        

Date d’envoi        28-07-2020        

[pic 2]

Réservé à l’usage de la personne tutrice

Date de réception                             Date de retour                     

Note                     


Tête de Tuque

Tête de Tuque est un documentaire de deux anciens journalistes, Hélène Magny et Pierre Mignault. Sur une période d’un an, ils nous amènent au travers de la vie quotidienne de trois adolescents nés au Québec de parents immigrants. Ils fréquentent tous l’école secondaire Joseph-Francois-Perreault, située dans le quartier Saint-Michel dans le nord de Montréal.

Sabrine, d’origine tunisienne, Darlyle d’origine haïtienne et Chison d’origine asiatique, nous font part, tout au long du documentaire, de leur recherche identitaire et des obstacles qu’ils doivent confronter dans l’affirmation de leur identité. Se sentant coincés entre leur famille et la société québécoise, ils conçoivent de devoir lutter plus fort pour s’affirmer. Ces trois jeunes issus de différentes cultures se livrent ouvertement sur leurs peurs, leurs espoirs, leurs déceptions, leur amour pour le Québec et leurs perceptions envers eux-mêmes et les autres. Malgré que ces jeunes soient nés au Québec et fréquentent une école dans la langue française, ils se sentent fréquemment comme des étrangers aux yeux des dits « de souche » dans leur propre société, et parfois trop québécoise aux yeux de leurs parents.

Le documentaire nous amène dans la réalité culturelle, sociale et morale de ces trois adolescents dont ils réclament le droit d’être reconnus comme citoyens québécois et d’en faire partie en totalité.

Ce documentaire appuie plusieurs facteurs dans la réalité des adolescents. De ce fait, quel que soit leur culture, leur nationalité ou d’où ils demeurent, ils traversent tous une période cruciale dans leur recherche d’identité. Ils y font tous face d’une différente façon et à un degré différent selon les contextes tels que la famille, les amis, les pairs, leur culture, leur religion, le vécu des personnes, leur environnement, etc.

L’adolescence est une période critique ou les adolescents se cherchent non pas seulement en tant que personne, mais aussi à trouver un sens à leur vie et de se frayer un chemin qui leur sont propre à chacun. Cette quête identitaire peut sembler, pour certains, plus ardue dépendamment des facteurs et des contextes auxquels ils sont confrontés. Par les commentaires de ces trois jeunes protagonistes, le documentaire nous démontre bien que d’être prit entre des valeurs culturelles familiales et ceux de la société québécoise, cela rend la quête d’identité plus difficile. Chison, semble avoir trouvé son identité. Il se perçoit comme n’étant ni québécois, ni chinois et ni vietnamien. Il se considère tout simplement humain. Néanmoins, il semble se remettre en question dans le cours de Martin, quand les élèves doivent définir c’est quoi être un québécois « de souche ». Darlyle, affirme son identité avec conviction. Elle mentionne que pour elle, ça n’a pas été un choix personnel, mais plutôt quelque chose dont elle s’est rendue compte avec le temps. Sabrine, quant à elle, rencontre quelques difficultés. Elle relate le fait d’avoir toujours à se justifier à ses parents pour des décisions qui sont, selon eux, trop québécoises et devoir se justifier également aux Québécois les décisions qu’ils considèrent trop tunisiennes. Elle se sent prise entre deux cultures, n’appartenant à aucun des deux.

...

Télécharger au format  txt (8.4 Kb)   pdf (124.9 Kb)   docx (28.8 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com