LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Est-Ce Que La Violence Chez Les Jeunes Peut Entraîner Un état dépressif ?

Mémoires Gratuits : Est-Ce Que La Violence Chez Les Jeunes Peut Entraîner Un état dépressif ?. Recherche parmi 259 000+ dissertations

Par   •  18 Juin 2013  •  650 Mots (3 Pages)  •  570 Vues

Page 1 sur 3

La société actuelle a pour habitude de penser que ce sont les adolescents victimes de violences et de conflits familiaux sont les plus sujets a un risque de dépression et de violence envers leur entourage.

De nombreuses études se sont alors penchées sur le sujet et ont montrées des résultats contraires aux idées reçues : les adolescents seraient plus sensibles aux violences provenant de la communauté qui les entoure plutôt que la violence venant de leur entourage familial, et que cette dernière les affecteraient beaucoup moins. On peut constater que les adolescents ayants participé et assisté a des violences communautaires développeraient une forme d'accoutumance et deviendraient plus violents d'eux même tout en diminuant l'influence de la dépression sur eux. Dans un deuxième temps on peut voir que ceux qui ne sont que victimes ou que témoins de ces violences ont tendance a développer plus facilement des symptômes de dépression et sont également moins violents, ce phénomène est d'autant plus prononcé chez les sujets féminins (Ng-Mak, 2001; Yi et al., 2013).

Un autre phénomène a été observé chez les sujets féminins et qui entraîne également un phénomène de dépression : celui des violences conjugales. On a en effet pu voir que beaucoup d'adolescentes notamment dans les banlieues et zones a risques présentaient des symptômes de dépression a la suite de violences conjugales voire même de violences venant de leur entourage ou de leur communauté.(Volpe, Hardie, & Cerulli, 2012; Yi et al., 2013).

Mais quel lien peut il y avoir entre violence subies ou perpétrées et état dépressif chez les adolescents ?

Des études ont cherché a savoir quels facteurs pouvaient entraîner la violence juvénile. Ce qui en est ressortis est que l'état dépressif est l'un des facteurs précédant des violences les plus couramment retrouvé chez les jeunes d'autant plus dans les zones a risques (Armstrong, 2000) , mais on peut également voir que une des causes majeur restent la violence issue de la communauté qui entoure l'adolescent, ce qui finit par développer chez lui une accoutumance aux événements violents et qui développe cette dernière chez lui, qui devient naturelle (Ng-Mak, 2001).

A la suite de ces résultats, des chercheurs se sont donc penchés sur la question du comment faire pour sortir les adolescents de ce cercle vicieux. Ils ont donc , après de nombreuses recherches , conclut sur le fait que la meilleure façon de se sortir de cet état dépressif était de chercher de l'aide dans l'entourage de l'adolescent ; même si nous avons pu voir que c'était de ce dernier que les problèmes provenait généralement (Ng-Mak, 2001; Volpe et al., 2012).

Ils ont donc vu que cet aide était la plus efficace quand elle passait la discussion avec l'entourage , la famille et surtout avec une prise de conscience de l'adolescent que les problèmes l'affectant viennent de l’extérieur et non de lui mais également en apprenant a avoir un grand Self Control de ses émotions (Kassis, Artz, Scambor, Scambor, & Moldenhauer, 2013).

Bibliographie :

Armstrong, M. L. (2000, août). Toward an understanding of the relationship between urban stress and violence in inner-city, low-income African-American

...

Télécharger au format  txt (4.3 Kb)   pdf (73 Kb)   docx (9.5 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com