LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La technique construction d'un monde humain ou perte de l'humanité

Commentaire de texte : La technique construction d'un monde humain ou perte de l'humanité. Recherche parmi 259 000+ dissertations

Par   •  17 Mai 2021  •  Commentaire de texte  •  1 366 Mots (6 Pages)  •  79 Vues

Page 1 sur 6

LA TECHNIQUE : CONSTRUCTION D’UN MONDE HUMAIN OU PERTE DE L’HUMANITE

Questions du texte 1 P 292_________________________________________

1. Quels caractères le monde des objets fabriqués par l’Homme présente-il si on le compare :

1) au monde subjectif, vécu par l’Homme ; 2) à la nature laissée à elle-même ?

Monde subjectif vécu par l’Homme : monde fabriqué par l’Homme, artificiel, un produit de l’art humain, homo faber.

La nature : c’est le milieu dans lequel vit l’Homme et qui n’a pas été modifié par lui.

La nature, c’est l’origine et l'essence d’une chose, autrement dit, c’est ce qui fait qu’une chose est ce qu’elle est.

La durabilité et l’indépendance du monde “artificiel” fabriqué par l’Homme s’oppose à la nature éphémère de l’Homme. En produisant un monde de “choses”, l’Homme crée un monde humain entre lui-même et la nature, un reflet de son propre esprit. A travers le travail l’Homme prend conscience de son pouvoir de création de transformation de la nature. “Les objets” ont pour fonction de stabiliser la vie humaine”

2. Pourquoi Arendt oppose-t-elle la subjectivité des Hommes à l’objectivité du monde fait de main

d’Homme ?

Subjectivité : idée, perception, appartient au domaine de l’expérience.

Objectivité : réalité subsistant en elle-même et indépendante de toute connaissance.

On parle de subjectivité lorsque c’est centré sur le point de vue du sujet qui parle et qui est variable en fonction de l’énonciateur.

Au contraire, on parle d’objectivité lorsque c’est centré sur l’objet dont on parle, indépendant de tout point de vue et valable quel que soit l’énonciateur.

Dans ce texte Hannah Arendt, oppose la subjectivité des Hommes à l’objectivité du monde fait de main d’Homme, car elle montre qu’un objet d’usage a donc une utilité. Il est utilisé, c’est pourquoi, il s’use. Il y a donc un lien entre la durée de vie limité d’un objet d’usage et le fait qu’il ait une fonction dans l’évolution de la société.

3. Expliquez la dernière phrase du texte.

“A moins d’un monde entre les Hommes et la nature, il y a mouvement éternel, il n’y a pas d’objectivité.”

A moins : hypothèse, pas réalisable, pas possible

Monde : ensemble de choses ou de concepts d’un même ordre, considéré dans leur totalité et constituant un aspect de l’univers, animé, externe, matériel, naturel, perçu, physique, visible vivant, monde idéal, inter sensoriel, intersubjectif, moral, mondes des essences, des objets, des phénomènes.

Mouvement éternel : qui bouge sans limite dans le temps, sans cesse

Objectivité : réalité subsistant en elle-même et indépendante de toute connaissance.

Les objets d’usage sont au monde humain ce que les biens de consommation sont à la vie.

Dans le travail, l’Homme doit toujours recommencer la même chose, c’est pour ça qu’il y a mouvement éternel, parce que quand il fabrique c’est consommer. Il n’y a pas d’objectivité car pour satisfaire ses besoins, il fabrique à nouveau et quand il fabrique ça doit être durable. Ce monde des objets permet une objectivité parce que cela stabilise la vie humaine.

Par exemple, les vêtements s’usent lentement, mais les chaussures ce qui les distinguent de n’importe quel bien de consommation, c’est qu’elles restent intactes, si elles ne sont pas portées, cela leur permet de s'user moins vite, tout dépend l’humeur changeante de leur propriétaire.

Vêtements ou chaussures utilisés ou non, ils demeureront un certain temps dans le monde à moins qu’on ne les détruise délibérément.

Questions du texte 3 P 293______________________________________________

1. Expliquez les termes “moyen” et “fin” à partir d’exemples.

Moyen : Ce qui rend possible et réel l’accomplissement d’une fin.

Fin : la fin d’une action est le but visé par son auteur. Par analogie avec cette intention de l’agent, la fin de quelque chose serait le but de son existence, ce en vue de quoi aurait été créé ou vers quoi elle tendrait en vertu de sa nature.

Le moyen désigne une action effective dans le but d’obtenir quelque

...

Télécharger au format  txt (8.7 Kb)   pdf (47.9 Kb)   docx (12.2 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com