LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

De l’eau propre pour un monde sain

Note de Recherches : De l’eau propre pour un monde sain. Recherche parmi 263 000+ dissertations

Par   •  6 Mai 2012  •  1 411 Mots (6 Pages)  •  703 Vues

Page 1 sur 6

De l’eau propre pour un monde sain

1) Origine de l’eau distribuée :

En France, nous avons la chance d'avoir de l'eau potable. Sur notre planète, en effet, plus d'un milliard d'hommes en ont moins de 20 litres par jour, ce qui est très peu pour vivre.

Dans notre pays, 70% de l'eau potable distribuée est puisée dans les nappes souterraines : par forage ou aux sources. Le reste provient des eaux de surface : lacs et rivières.

Chaque année, la France reçoit en moyenne 440 milliards de m3 de précipitations. 61 % s'évaporent, 16 % alimentent nos cours d'eau (rivières, fleuves, lacs...) et 23 % s'infiltrent dans le sol pour reconstituer nos réserves souterraines, ce processus est appelé le cycle de l’eau.

Le cycle de l'eau (ou cycle hydrologique) est un modèle représentant les flux entre les grands réservoirs d'eau liquide, solide ou gazeuse, sur Terre.

Schéma du cycle de l’eau :

Le moteur de ce cycle est l’énergie solaire qui, en favorisant l’évaporation de l’eau, entraine tous les autres échanges.

Le cycle de l’eau peut se décomposer en 4 étapes :

1. L'évaporation : chauffée par le soleil, l'eau des océans, des rivières et des lacs s'évapore et monte dans l'atmosphère.

2. La condensation : au contact des couches d'air froid de l'atmosphère, la vapeur d'eau se condense en minuscules gouttelettes qui, poussées par les vents, se rassemblent et forment des nuages. 3. Les précipitations : les nuages déversent leur contenu sur la terre, sous forme de pluie, neige ou grêle 4. Le ruissellement : la plus grande partie de l'eau tombe directement dans les océans. Le reste s'infiltre dans le sol (pour former des nappes souterraines qui donnent naissance à des sources) ou ruisselle pour aller grossir les rivières qui à leur tour, vont alimenter les océans. Et le cycle recommence…

2) Caractéristiques d’une eau potable

• Critères de potabilité :

Pour être consommée, l'eau doit répondre à des critères de qualité très stricts. Fixés par le ministère de la santé avec le Conseil Supérieur du secteur d'Hygiène Publique de France les critères d'une eau "propre à la consommation" sont au nombre de 63 ! Ils portent sur :

 la qualité microbiologique : l'eau ne doit contenir ni parasite, ni virus, ni bactérie pathogène.

 la qualité chimique : les substances chimiques autres que les sels minéraux font l'objet de normes très sévères. Ces substances sont dites "indésirables" ou "toxiques". Elles sont recherchées à l'état de trace (millionième de gramme par litre). Ces normes sont établies sur la base d'une consommation journalière normale, pendant toute la vie.

 la qualité physique et gustative (les paramètres organoleptiques) : l'eau doit être limpide, claire, aérée et ne doit présenter ni saveur ni odeur désagréable. Précisons, cependant qu'une eau qui ne satisfait pas pleinement à ces critères ne présente pas forcément de risque pour la santé.

 Les substances "indésirables" : leur présence est tolérée tant qu'elle reste inférieure à un certain seuil (le fluor et les nitrates par exemple).

 Les substances aux effets toxiques : le plomb et le chrome en font partie. Les teneurs tolérées sont extrêmement faibles, parfois de l'ordre du millionième de gramme par litre.

 Les eaux adoucies ou déminéralisées : les eaux traitées par un adoucisseur d'eau doivent contenir une teneur minimale en calcium ou en magnésium (dureté), de même qu'en carbonate ou en bicarbonate (alcalinité).

• Le contrôle de la qualité de l'eau :

Le contrôle de la qualité de l'eau distribuée est assuré par le Ministère chargé de la Santé et ses services (Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales ou DDASS). Le contrôle est effectué sur l'ensemble du système de distribution : points de captage, stations de traitement, réservoirs et réseaux, et il s'accompagne de prélèvements d'échantillons d'eau. Ceux-ci sont analysés par des laboratoires agréés par le Ministère chargé de la Santé. De plus, les distributeurs d'eau effectuent leur propre auto-surveillance. L'ensemble de ces dispositions permettent d'assurer à tout moment la livraison d'une eau conforme à la réglementation qui protège la santé du consommateur.

• Une politique européenne :

L'Organisation Mondiale de la Santé a publié des recommandations sur la qualité des eaux d'alimentation. Des dispositions européennes (directive n°80-778 du 15 juillet 1980) s'imposent,

...

Télécharger au format  txt (9 Kb)   pdf (111.9 Kb)   docx (12.1 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com