LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse de texte : Bertrand RUSSELL, The Problems of Philosophy

Commentaire de texte : Analyse de texte : Bertrand RUSSELL, The Problems of Philosophy. Recherche parmi 236 000+ dissertations

Par   •  15 Septembre 2019  •  Commentaire de texte  •  593 Mots (3 Pages)  •  237 Vues

Page 1 sur 3

Analyse de texte : Bertrand RUSSELL, The Problems of Philosophy

1) En quoi l’affirmation de la 1ère phrase est-elle paradoxale ?

« La valeur de la philosophie doit être cherchée pour une bonne part dans son incertitude même. » Cette phrase est paradoxale car elle affirme que l’incertitude constitue une valeur, alors même que, a priori, on imaginerait que la philosophie recherche plutôt la certitude que l’incertitude. En effet, la philosophie repose sur une réflexion rigoureuse dont on pourrait penser qu’elle ne laisse pas de place à l’incertitude et qu’elle mène à des certitudes.

2) Sur quelle grande opposition est bâtie le texte et quels sont les caractéristiques d’une attitude philosophique selon l’auteur ?

Le texte est bâti sur l’opposition entre le doute et les préjugées. Les préjugées sont définis comme des pensées acceptées par un individu sans réflexion rationnelle les remettant en question. A l’inverse, le doute est, pour Russell, une caractéristique très importante de l’attitude philosophique. Le doute permet à un individu de se questionner sur n’importe quel aspect de la vie quotidienne. Même si le doute ne permet pas toujours d’apporter des réponses concrètes aux questions du philosophe, il lui permet d’envisager différentes possibilités ce qui lui permet d’étendre le champ de ses réflexions. Une autre caractéristique de l’attitude philosophique est le sens de l’étonnement.

3) Qu’est-ce que le dogmatisme ? Sur quel mot ce terme est-il construit et à quel domaine de la vie humaine fait-il référence ?

Le dogmatisme est défini comme une attitude de « rigidité intellectuelle des adaptes d’une doctrine, lorsque celle-ci refuse d’envisager la discussion ou la remise en cause de ses fondements. » Ce terme est construit sur le mot « dogme », qui vient du grec et du latin « dogma » qui signifie « opinion ». Ce terme peut faire référence au domaine de la religion ou de la politique. En effet, il peut être observé quand des croyants considèrent un aspect de leur foi comme indiscutable et intangible.

4) De quoi la pratique du doute peut-elle nous libérer ?

La pratique du doute nous libère justement des préjugées et du dogmatisme. L’attitude philosophique permet à l’individu de raisonner par lui-même en arrêtant de prendre pour acquises des idées auxquelles il n’a pas réfléchi par lui-même. Cette pratique lui permet donc de faire preuve d’une capacité de jugement et de questionnement. La tyrannie de l’habitude est dangereuse car elle nous empêche de réfléchir. En doutant de tout on peut fonder une science exact grâce au doute (Descartes).

5) Quel est le sens étymologique du terme « étonnement » et en quoi l’étonnement peut-il déclencher l’activité philosophique ?

Le terme étonnement vient de l’expression médiévale « faire estonement » qui signifie

« Provoquer un choc, une secousse ». Le sentiment d’étonnement permet de commencer une réflexion philosophique.

...

Télécharger au format  txt (3.9 Kb)   pdf (32.4 Kb)   docx (8.6 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com