LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Le Bonheur Et La Vertue

Rapports de Stage : Le Bonheur Et La Vertue. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  5 Mars 2015  •  875 Mots (4 Pages)  •  344 Vues

Page 1 sur 4

Accueil > Matières littéraires > Philosophie > 5 - Méthodes, exercices philosophiques et corrigés de dissertation. > 2 - Corrigés de dissertation de philosophie. > Corrigé partiel du sujet : "Le bonheur est-il une affaire privée (...)

Corrigé partiel du sujet : "Le bonheur est-il une affaire privée ?"

lundi 4 octobre 2010 par Serge Durand - Philosophie

Attention !!! Cet article reste en cours de rédaction.

I - Introduction problématique.

On dénonce communément l’individualisme de notre époque alors que paradoxalement le bonheur est conçu par presque tous les individus comme étant d’abord une satisfaction trouvée dans la vie relationnelle. Le bonheur est-il une affaire privée ? Si notre bonheur dépend d’autrui, ne sommes-nous pas condamné au malheur puisque le désir d’autrui ne coïncide que très rarement avec le nôtre sauf peut-être par le biais de malentendus ? Ne faut-il pas atteindre cette sagesse où « le sage se suffit à lui-même » ? L’amitié n’est pas étrangère à cette recherche de sagesse mais n’est-elle pas davantage source de joie dès lors qu’elle n’est pas fondée sur des dépendances affectives ? Le bonheur peut être considéré comme un horizon collectif. Est-il alors moral de se contenter d’un bonheur personnel ou même d’un bonheur autarcique partagé avec quelques amis choisis ? Mais ceux qui ne se contentent pas d’eux-mêmes, ne deviennent-ils pas dépendants de la reconnaissance sociale de l’autre ? Ces pulsions de reconnaissance ne se heurtent-elles pas les unes les autres, chacun voulant par son égocentrisme être le centre d’attention des autres ? Comment alors favoriser politiquement l’accès du plus grand nombre au bonheur ? Mais dans quelle mesure peut-on contraindre les individus à renoncer à leurs approches égocentriques qu’elles soient familiales, tribales, claniques, sociales, ethniques, etc. ?

II. Autarcie et AMITIÉ spirituelle.

A. Le sage se suffit à lui-même.

La tradition eudémoniste antique allie la quête du bonheur individuel et la quête de la vertu dans sa conception du souverain Bien. La sagesse n’est donc pas qu’une affaire privée : elle produit aussi un citoyen vertueux. D’ailleurs le philosophe s’avère plus vertueux que la plupart, ce qui l’amène malgré lui à dénoncer le vice des politiques. Socrate, Sénèque et d’autres ont donc subi des attaques des politiques de leur temps au point où ils ont été dans la situation de devoir par fidélité à leur sagesse mettre fin à leurs jours.

Cependant si par sa vertu la sagesse a forcément un impact sur la vie publique, elle est porteuse d’un message commun à toutes ses formes ou presque : un sage authentique sait se suffire à soi-même. La sagesse est donc d’abord une affaire privée : il s’agit de l’apprentissage d’un enseignement afin d’atteindre le point où l’apprenti trouvera en lui seul les ressources du bonheur. Les hommes ignorant la sagesse sont caractérisés par le fait d’estimer que le bonheur dépend de la satisfaction de leurs désirs quels qu’ils soient. Epicure ou les stoïciens estiment que la sagesse

...

Télécharger au format  txt (5.6 Kb)   pdf (74 Kb)   docx (10 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com