LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Explication de texte: David Hume, Enquête sur les principes de la morale

Commentaire de texte : Explication de texte: David Hume, Enquête sur les principes de la morale. Recherche parmi 228 000+ dissertations

Par   •  17 Février 2019  •  Commentaire de texte  •  1 069 Mots (5 Pages)  •  974 Vues

Page 1 sur 5

Explication de texte: David Hume, Enquête sur les principes de la morale

Ce texte est écrit par le philosophe David Hume et se trouve dans l’Appendice I de

l’ouvrage “Enquête sur les principes de la morale”. Il est donc en lien direct avec la

notion de morale. Le texte s’interroge sur le fondement des “fins ultimes des actions

humaines”, entendues ici comme le fait que toute chose a été créée en vue d’une fin,

qui n’a pas pour objet une autre fin, mais elle-même. La problématique

philosophique se dégageant de cet extrait pourrait donc être définie comme telle:

“Les fins ultimes des actions humaines existent-t-elles, et si oui, dépendent-t-elles

des sentiments ou de la raison ?”. Dans cette problématique, on entend par

sentiments un état affectif complexe lié à certaines émotions ou ‘affects’.

L’auteur défend la thèse selon laquelle les fins ultimes des actions humaines existent

(c’est-à-dire qu’il n’y a pas une “infinité de raison pour en désirer une autre”) et que

celles-ci se fondent sur les “sentiments et affections des hommes”, et non sur la

raison ou des facultés intellectuelles. C’est une thèse qui peut paraître étonnante car

nous pouvons à première vue penser que nos fins ‘ultimes’ sont guidées en priorité

par notre raison, entendue ici comme la capacité de l'être humain lui permettant de

connaître, juger et agir en adéquation avec ses principes.

Essayons dans un premier temps de nous approprier les étapes de la réflexion de

l’auteur. Dans une première partie prenant la forme d’un exemple, l’auteur nous

présente la fin ultime selon laquelle l’homme fuit à tout prix la douleur, et dans un

second exemple, la fin ultime qui en découle, c’est-à-dire le fait que l’homme

recherche à tout prix le plaisir. Hume définit ensuite la fin ultime comme “quelque

chose [..] désirable par soi-même à cause de sa convenance ou de son accord

immédiat avec l’affection humaine et le sentiment humain”. Enfin, dans une troisième

et dernière partie, l’auteur aborde de plus près la notion de morale en évoquant la

vertu comme une fin en soi. Je définirais plus en détail le sens de chacun de ces

concepts au fur et à mesure du développement.

Rappelons donc que le problème posé est celui des “fins ultimes des actions

humaines”. Nous avons donc ici affaire à la notion de finalité, entendue ici comme le

principe selon lequel toute chose a été créée en vue d’une fin. La thèse de l’auteur

est donc “l’impossib[ilité] [..] qu’une chose puisse toujours être une raison pour en

désirer une autre”. Autrement dit, David Hume pense que les motivations humaines

recherchent des “fins ultimes”, qui n’ont pour objet qu’elles-même.

Premièrement, l’auteur veut nous faire comprendre qu’une des fins ultime de

l’homme est le rejet de la douleur, entendu ici comme une sensation physique ou

morale désagréable. Il veut nous faire comprendre que la douleur est un ‘affect’ qui

touche l’être humain, et par là que les fins ultimes sont donc bien en rapport direct

avec l’affection humaine. Pour nous prouver cela, il montre que si un homme fait de

l’exercice, c’est pour garder une bonne santé et ainsi éviter la pénibilité de la

maladie, car il déteste la douleur, qui est bien ici une fin ultime en lien direct avec

l’affect humain.

Dans un deuxième exemple, l’auteur veut nous faire comprendre qu’une autre fin

ultime de l’homme est la recherche du plaisir, entendu ici comme sensation

agréable, obtenue par la jouissance des sens. Pour

...

Télécharger au format  txt (7.1 Kb)   pdf (35.9 Kb)   docx (11 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com